Féminisme? Pour ceux qui doutent de son utilité.

Sorcières, empoisonneuses, mères infanticides, traîtresses à la patrie… "Satan les connaît toutes, parce qu’il sait que les femmes aiment le plaisir de la chair ", affirme le magistrat Henry Boguet en Franche-Comté où il juge de très nombreuses affaires de "chasse aux sorcières".

A ceux et celles qui doutent de l'utilité du féminisme: lisez tous les mois la revue de presse de l'excellent site web québécois http://sisyphe.org/ Elle est très riche d'informations dont une bonne partie doit représenter pour de nombreux lecteurs une découverte.

Voyez aussi le dossier https://www.mediapart.fr/journal/france/dossier/violences-sexuelles-la-fin-du-silence recensant des dizaines de combats contre les violences masculines contre les femmes.

Extraits du site Sisyphe du moins d'août 2018

. Gatestone - Un rêve iranien : "pourquoi ne puis-je pas danser ?"
Les Occidentaux n’imaginent même pas que la danse puisse être considérée comme un crime. Mais quand la charia est appliquée, avant que chacun comprenne, un innocent "divertissement" devient soudain un crime. Maedeh Hojabri a posté sur Instagram des vidéos d’elle-même en train de danser. Un "crime" qui a valu à cette jeune femme de 19 ans d’être arrêtée, emprisonnée sans procès, bâillonnée puis obligée de confesser honteusement son "méfait" à la télévision.

. Neon Mag - En Argentine, on se débaptise pour protester contre l’interdiction de l’avortement
Après le rejet du Sénat de la dépénalisation de l’avortement, des milliers d’Argentins ont décidé de se faire débaptiser. Un mouvement d’apostasie collective qui exige la séparation une bonne fois pour toutes de l’Église et de l’Etat. Depuis le début du mois, en Argentine, au moins trois femmes sont mortes en tentant clandestinement d’avorter, rappelle la radio RFI. (…) Aujourd’hui, une femme qui avorte risque entre un et quatre ans de prison en Argentine, et tous ceux qui l’ont aidée encourent jusqu’à six ans d’emprisonnement.

. Vice - L’horreur que vivent les femmes victimes de chasses aux sorcières en Inde
Dans de nombreux villages de l’Inde rurale, la chasse aux sorcières est une pratique qui a toujours cours, en dépit des lois locales. (…) Une femme dit qu’elle a été traînée hors de sa maison et brutalisée parce qu’une bufflonne dans son village avait cessé de produire du lait ; une autre a subi le même sort parce qu’une adolescente du village l’a accusée de s’être servi du sortilège du mauvais œil.

. Vice - Au Mexique, une femme enquête seule sur les féminicides
Le Mexique est depuis longtemps gangrené par les violences faites aux femmes. Le problème a pris de l’ampleur au cours de la dernière décennie. Selon un rapport de l’ONU datant de novembre 2017, on estime que sept femmes meurent chaque jour dans le pays. Le gouvernement a créé des groupes de défense, comme le Groupe national de surveillance des féminicides (Observatorio Ciudadano Nacional de Feminicidio), mais les assassins continuent d’agir en toute impunité et le nombre de meurtres ne diminue pas. (...)

. Slate France - Le gouvernement hongrois veut interdire les études de genre à la fac
La coalition du premier ministre hongrois Viktor Orban a introduit une proposition de loi visant à interdire les études de genre à l’université à partir de 2019.

. Gatestone Institute - Le mariage des fillettes en Turquie
Où voudriez-vous que soit votre fille quand elle aura 13 ans ? À l’école ? Ou dans le lit d’un homme adulte ? La question ne se pose même pas dans une grande partie du monde. (…) En Turquie, 40% des filles de moins de 18 ans subissent un mariage forcé, selon le Fonds philanthropique turc. En janvier 2018, un organisme gouvernemental sous tutelle directe du président Recep Tayyip Erdoğan a suggéré que, en accord avec la loi islamique, les filles de 9 ans et les garçons de 12 ans soient autorisés à se marier.

. Science Post - Les États-Unis, l’un des endroits “les plus dangereux” du monde développé pour accoucher
Chaque année, environ 50 000 femmes américaines sont gravement blessées et 700 meurent pendant l’accouchement, révèle une enquête récente signée USA Today. Cela fait des États-Unis l’un des endroits "les plus dangereux" du monde développé pour donner naissance, peut-on lire. Les États-Unis sont par ailleurs l’un des cinq pays (avec l’Argentine, le Brunei, le Chili et l’Uruguay) à revenu élevé à avoir un taux supérieur à 15 décès pour 100 000 naissances.

. Radio-Canada et Associated Press - Le mouvement #MoiAussi gagne le Vatican
Selon une enquête de l’Associated Press, le Vatican est au courant depuis très longtemps que des religieuses sont agressées sexuellement par des prêtres et des évêques et ne fait rien pour régler le problème. Plusieurs cas en Europe, en Afrique, en Amérique du Sud et en Asie démontrent que la situation est généralisée, notamment en raison du statut inférieur des sœurs religieuses et leur obligation d’être au service de leurs supérieurs masculins.

  • Voyez la sélection d'octobre 2018, particulièrement riche: http://sisyphe.org/spip.php?article5487#forum134805

Voici ce que l'on peut y trouver en août 2017 (extraits):

. TV5 - Stérilisation forcée des femmes des Premières nations au Canada : la taille optimale d’une famille selon les autorités
Une étude accablante menée et publiée par deux universitaires canadiennes n’en finit pas de faire des vagues outre-Atlantique. Les chercheuses ont rencontré des femmes autochtones de Saskatoon et des environs, forcées de subir la ligature ou le resserrement des trompes après avoir accouché à l’hôpital, pour ne pas dépasser la "taille optimale d’une famille" définie par les services de santé régionaux. C’est une lecture dérangeante et, par cela même, sans doute salutaire. Deux universitaires, l’une avocate et l’autre médecin, ont cherché à savoir ce qui se passait avec certaines parturientes "autochtones" de la Saskatchewan, centre Ouest du Canada, province où vivaient en nombre les peuples des premières nations, bien avant que les Européens ne les colonisent, à l’aide de toutes les armes à leur disposition, dont celle qui consiste à prendre le contrôle du ventre des femmes. Dans cette région, ils représentent toujours 17% de la population, ce que en fait une "minorité" de taille.

. Le Devoir - Natalie Voland, une femme d’affaires qui réinvente la ville
Natalie Voland est arrivée dans le milieu des affaires comme par accident, après la maladie du père, grand propriétaire foncier, soudainement atteint de la maladie de Parkinson. À la tête de GI Quo Vadis, Natalie Voland gère aujourd’hui pas moins de 1,5 million de pieds carrés dans divers immeubles patrimoniaux de la métropole, loués par quelque 500 PME. On dit qu’elle a contribué à créer 3000 emplois en roulant sa bosse dans l’immobilier. Une bête à trois têtes qui cite Mahatma Gandhi sur Twitter, affectionne #beyondbricks comme mot-clic et ne voit rien d’incompatible entre les affaires et le développement durable et social.

. RTBF - Une femme agressée dans le tram à Bruxelles : comment les hommes vont-ils réagir ?
La chaîne Youtube belge "Would you react ?" vient de publier une vidéo particulièrement interpellante sur le harcèlement des femmes. "Interviendrions-nous si une femme se faisait harceler le soir dans le métro ?", demande la vidéo. Filmée en caméra caché, la vidéo dévoile que la grande majorité des hommes témoins de la scène ne réagissent pas du tout. Et ce, même lorsque l’actrice reçoit des insultes et des menaces telles que "soit tu te laisses faire, soit on va te suivre". À vrai dire, la vidéo montre que ce sont principalement les femmes qui ont tendance à réagir.

. Le Devoir - La tragédie sans fin des meurtres de femmes en Turquie
Les journaux turcs rapportent quasiment chaque jour une nouvelle histoire de femme victime d’un homme qu’elle connaissait. En 2016, 328 ont été tuées, selon Stop aux féminicides. Et au cours des cinq premiers mois de 2017, elles étaient déjà 173, contre 137 pendant la même période un an plus tôt, affirme l’organisation. Les hommes cherchent souvent à obtenir une réduction de leur peine en prétextant un moment de démence, ou en affirmant que leur victime les a insultés ou trompés, relèvent les militants de la cause des femmes. Rien qu’à Izmir, troisième ville de Turquie et bastion laïque et progressiste, on recense 118 meurtres de femmes depuis 2010.

. Entre les lignes entre les mots - Violences sexistes : si les hommes sont le problème, ils font aussi partie de la solution
Au cours des dernières décennies en France, des progrès indéniables ont été réalisés concernant les violences sexistes sur le plan du droit positif. Malgré ces avancées, la société française reste toujours autant saturée par les violences sexistes. Ce qui prouve qu’il ne suffit pas de procéder à une modification des règles juridiques existantes pour que certaines réalités sociales ancestrales intolérables soient aussitôt réduites. La fin des violences sexistes ne pourra être l’œuvre des femmes seules. Ce sont les hommes qui doivent changer.

. Le Nouvel Observateur - "Je choisis librement de me voiler" : les limites du "féminisme religieux"
Le scénario est connu et trouve fréquemment le chemin des plateaux télés. Une femme à la tête couverte, généralement élégante, cultivée et se disant ."féministe", est invitée à témoigner devant un homme politique, un journaliste ou un intellectuel. Ses arguments sont le plus souvent ainsi énoncés : "Je choisis librement de me voiler. Mon droit est bafoué par une société qui décide à ma place que mon voile est un étendard dont je devrais me justifier." Cette femme dit "JE", et pourtant il y a comme un malentendu : y résonne étrangement le "NOUS" de revendications communautaires, la voix de groupes identitaires qui s’abritent derrière l’histoire individuelle.

. Radio-Canada - Sortir les femmes de la prostitution en leur offrant un hébergement
Des chercheurs et des intervenants communautaires se sont donné comme mission de trouver des logements aux victimes d’exploitation sexuelle pour les aider à réintégrer la société. Cette initiative baptisée Horizon a récemment vu le jour à Montréal, destination importante pour le tourisme sexuel. (…) Bien que des ressources de soutien existent au Québec, aucun service de logement à moyen terme n’est offert pour permettre aux victimes de retrouver leur autonomie. Des services similaires sont pourtant proposés en Ontario, en Colombie-Britannique, au Manitoba et en Alberta.

. RFI Afrique - Terrorisme : Boko Haram utilise une majorité de femmes pour les attentats-suicide
Des chercheurs ont analysé l’ensemble des attaques-suicides menées par Boko Haram d’avril 2011 à juin 2017. Ils montrent que, pour la première fois de l’histoire, un groupe terroriste utilise majoritairement des femmes dans ce type d’attaques et que, contrairement à certaines idées reçues, le groupe vise plus majoritairement des cibles musulmanes. Boko Haram a adopté cette stratégie d’utiliser des femmes pour ses attentats-suicides moins de deux mois après l’enlèvement des filles de Chibok, les 14 et 15 avril 2014. Jason Warner, co-auteur du rapport, est convaincu que le groupe terroriste "a commencé à avoir recours aux femmes parce qu’ils se sont rendus compte à quel point utiliser les femmes, et en particulier de jeunes filles, que ce soit comme victimes ou auteures de crimes, est une arme puissante pour choquer et répandre la terreur".

. National Geographic - Il y a 4 000 ans, les femmes assyriennes à l’égal des hommes ?
Kültepe en Turquie, continue de dévoiler des trésors étonnants. Les tablettes d’argile laissées par les marchands assyriens, révèlent que les femmes de cette société mésopotamienne avaient la liberté et la capacité d’agir par elles-mêmes. Ces écrits révèlent que les femmes de ces marchands avaient une influence particulière dans la vie quotidienne et religieuse de la cité. “Quand les hommes partaient faire leur négoce en Anatolie, les femmes prenaient la tête du foyer : elles élevaient les enfants, tissaient, vendaient leurs étoffes et passaient des contrats, explique Cécile Michel. Elles étaient autonomes : elles gagnaient leur vie et géraient leur propre pécule.”

. L’Actualité - Plus sexistes depuis Trump ?
Des recherches laissent penser que, depuis l’élection de Donald Trump, la misogynie est en recrudescence dans la société américaine. Il y a des signes que les rapports humains se durcissent aux États-Unis depuis son élection. Les hommes, en particulier, seraient devenus plus agressifs envers les femmes et moins disposés à coopérer avec elles, si on en croit les résultats d’une expérience menée récemment à l’École Wharton, la prestigieuse école de commerce de l’Université de Pennsylvanie, à Philadelphie. Le duel Trump-Clinton a éveillé chez une vaste frange de l’électorat le désir de remettre les femmes à leur place. Ce regain d’agressivité envers les femmes n’est pas l’apanage des conservateurs.

Voici ce que l'on a pu y trouver en décembre 2016 (extraits):

Au féminin - La ministre de la Défense allemande refuse de porter le voile en Arabie saoudite
En déplacement officiel dans le royaume, la ministre allemande Ursula von der Leyen n’a pas voulu porter le hijab et elle a également refusé que toutes les autres femmes de sa délégation ne s’en parent lors de son séjour. "Le droit de choisir sa tenue est un droit qu’hommes et femmes partagent, a ainsi expliqué Ursula von der Leyen au magazine Bild. Cela me gêne que les femmes soient forcées à porter l’abaya." ​La photo la montrant aux côtés du prince, vêtue d’un tailleur-pantalon noir et les cheveux à l’air libre, a fait le tour de la Toile et son geste complètement assumé n’a pas plu à tout le monde. Ursula von der Leyen n’est pas la seule à s’être illustrée par le refus de porter le voile. Avant elle, Michelle Obama, Hillary Clinton, Mary du Danemark ou encore la princesse Lalla Salma du Maroc avaient elles aussi dérogé à cette règle.

(P.S.:  La ministre française - je ne sais plus laquelle - a préféré d'annuler son voyage...)

Gazette des femmes - Ciudad Juárez : des mosaïques pour recoller des vies en morceaux
À Ciudad Juárez, ville mexicaine à la frontière du Texas, plus de 2 000 femmes et filles ont été assassinées au cours de 20 dernières années. Depuis deux ans, la maison La Promesse utilise l’art pour panser les blessures des mères de disparues et éveiller les consciences des femmes des quartiers les plus défavorisés.

Terriennes - Violeurs exonérés de leur crime au Liban : article 522, chronique d’une fin annoncée
La roue tourne. Au moment même où la Turquie aimerait adopter un tel dispositif (la femme violée doit épouser son violeur) , malgré les protestations populaires et massives, le Liban s’engage sur la voie de son abrogation.
Le calamiteux article 522 du code pénal libanais prévoit d’exonérer de toute condamnation un violeur s’il consent à épouser sa victime, l’assignant ainsi, elle, à une double peine. Comme cela existait au Maroc jusqu’en 2014, juqu’à ce qu’une adolescente de 16 ans se suicide pour échapper à cette sentence à vie, un mariage avec son violeur. Comme cela est suggéré par un animateur de télévision tunisien à son infortunée jeune invitée... Comme cela a été assénée par la justice tunisienne ce 13 décembre 2016 qui a autorisé, au nom de l’article 227 bis du Code pénal tunisien ("le mariage du coupable avec la victime de moins de 15 ans (...) arrête les poursuites"), le mariage d’une fille de 13 ans avec un proche l’ayant mise enceinte.

La Presse - Et si c’étaient des femmes blanches ?
Et si c’étaient des femmes blanches (au lieu des femmes indiennes), les traiterait-on de la même façon ? Le gouvernement du Québec hésiterait-il autant à donner suite à leur demande ? On ne peut s’empêcher de se poser la question en voyant les tergiversations entourant la demande d’une commission d’enquête indépendante sur les relations entre policiers et autochtones au Québec. Plus d’un an après la première diffusion du reportage-choc d’Enquête sur ces femmes autochtones de Val-d’Or qui ont osé défier le silence, on attend toujours une réponse collective qui soit à la hauteur de leur courage.

La Nouvelle Tribune - Bénin : De bouleversants récits sur les violences faites aux femmes
Nouvellement paru chez Stars Editions,
Le temple de la Nuit profané est une bouleversante œuvre collective sur les violences faites aux femmes constituée de récits de plusieurs femmes écrivains membres de l’association Plumes amazones du Bénin avec la coordination de l’écrivaine et femme de lettres, Adélaïde Fassinou, relatant des cas troublants de viols, violences conjugales, excision, trahison et autres dont sont victimes au quotidien, les femmes et les filles. Envers les femmes, s’exerce une cruauté masculine dont diverses formes sont perceptibles dans cette œuvre collective. Cette cruauté qu’on attribuerait à des brutes s’exerce par des hommes insoupçonnables.

Le blogue d’Hypathie - La ville, territoire masculin
La ville est souvent représentée par une divinité féminine et le vocabulaire qui la décrit s’applique aussi aux femmes. Prendre une ville, pénétrer la ville, routes pénétrantes, "l’espace de la ville apparaît comme le corps d’une femme qu’il faut conquérir et occuper". La Ville est le territoire de chasse des hommes : les femmes qui s’y déplacent, surtout la nuit, prennent leurs risques. Elles sont des putes, des "trainées", puisque les seules femmes autorisées à arpenter les trottoirs sont les prostituées, les "femmes publiques" que les hommes peuvent acheter pour assouvir leurs "besoins" sexuels. 94 % des noms de rues, places, ponts..., portent des noms d’hommes, généraux etfauteurs de guerre la plupart du temps. Les 6 % restants, des noms de femmes, sont généralement affectés à des allées ou des impasses (sic!). Marie Curie est habituellement sur des plaques de rues affectées à Pierre ET Marie Curie, les femmes peinant à exister par elles-mêmes, aussi illustres soient-elles. Sur 302 stations de métro parisien, 3 seulement portent le nom d’une femme.

Ouest France - Grande-Bretagne. Plus de 300 policiers accusés d’abus sexuels
C’est un rapport accablant pour la police qui vient d’être publié outre-Manche. Au terme de deux ans d’enquête en Angleterre et au Pays de Galles, le corps d’inspection des forces de police révèle aujourd’hui que 306 policiers sont accusés d’avoir abusé de leurs pouvoirs à des fins sexuelles dans le cadre de leurs fonctions. Vingt agents de la paix et huit employés sont également mis en cause. Au total, 436 accusations ont été recensées en Angleterre et au Pays de Galles. Autrement dit, certains agents de police auraient commis plusieurs abus sexuels. "C’est le cas de corruption le plus grave auquel est confronté la police. (...) Le problème est probablement encore plus grave que les chiffres qui nous ont été rapportés ne le suggèrent", a admis le numéro 1 du corps d’inspection des policiers.

Le Monde - Violences sexuelles : pourquoi un tel décalage entre nombre de victimes et condamnations ?
En France, moins d’un cas sur cinquante de viol sur une personne majeure aboutirait à une condamnation. Une femme sur sept (14,5 %) a été concernée au moins une fois dans sa vie, selon une enqute publiée par l’INED à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, qui se déroule le 25 novembre. Cette étude révèle que 62 000 femmes déclarent avoir été victimes de viol ou tentative de viol dans l’année, et ce chiffre atteint même 580 000 lorsqu’on étend à des agressions sexuelles (attouchements, baisers ou rapport forcé...)

Le Devoir - Féminisme - Confessions sur un plancher de danse
"Je me présente devant vous comme un paillasson, a dit Mme Madonna Louis Ciccone. Je veux plutôt dire : comme une artiste féminine. Merci de reconnaître ma capacité à poursuivre ma carrière depuis 34 ans malgré le sexisme et la misogynie flagrants, face au harcèlement et aux insultes incessants." La mégastar a parlé d’un viol à 21 ans, de la difficulté de vieillir, de sexualité, de son industrie culturelle profondément sexiste. "Si vous êtes une fille, vous devez jouer le jeu, a résumé la femme de 58 ans. Vous avez le droit d’être jolie, mignonne et sexy. Mais n’agissez pas de façon trop maligne. N’ayez pas un avis qui dérange. Vous avez le droit d’être transformée en objet par les hommes et de vous habiller en salope, mais ne soyez pas maîtresse de votre côté salope. Soyez ce que les hommes veulent que vous soyez."

 

Ce qui précède n'est qu'un petit échantillon de "brèves" du site des formidables féministes québécoises.

Par ailleurs, pour une première approche de l'univers féministe, notamment français, vous pouvez voir la page "Liens" de www.aneries-dur-les-femmes.fr
........................................

P.S.: Cette violence ne date pas d'hier:

"Au début du XVIIe siècle, le magistrat Henry Boguet en est convaincu : le diable est le mal absolu et la sorcellerie est surtout une affaire de femmes. « Satan les connaît toutes, parce qu’il sait que les femmes aiment le plaisir de la chair », constate-t-il en Franche-Comté où il juge de très nombreuses affaires de « chasse aux sorcières »

On estime qu’environ 100 000 procès pour crimes de sorcellerie eurent lieu en Europe, pour lesquels sept femmes sur dix ont été condamnées à la torture et à la mort."

http://www.lemonde.fr/m-moyen-format/article/2016/12/16/six-siecles-de-grands-proces-faits-aux-femmes_5050205_4497271.html#i0TcqemUIX8fHGAH.99

M le magazine du Monde | 16.12.2016 à 14h17 • Mis à jour le 19.12.2016 à 09h53 | Par Pascale Robert-Diard

 

....................................................

Pour voir les autres articles de ce site sur le nucléaire, le féminisme, l'environnement, les migrations des populations, l'Europe, la gouvernance :  https://blogs.mediapart.fr/peter-bu/blog/100918/sommaire-de-ce-site

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.