Peter Bu
Abonné·e de Mediapart

41 Billets

9 Éditions

Billet de blog 20 déc. 2021

Peter Bu
Abonné·e de Mediapart

Des complots existent-ils ?

« Les multinationales ne complotent pas, elles ne font que défendre leurs intérêts », mon fils dixit. Certes, mais pourquoi alors les théories de complots fleurissent-elles ?

Peter Bu
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les médias pullulent des théories de complot. Les unes sont complètement loufoques, les autres ont un semblant de vraisemblance mais dans la plupart des cas on peut démontrer qu'elles ne correspondent à aucune réalité.

Illustration 1

Pourquoi alors ces théories fleurissent-elles ? Et d'abord, comment naissent-elles ?

Les plus absurdes peuvent être l'oeuvre des personnes soumises à des croyances irrationnelles auxquelles elles tentent de donner un sens politique ou social.

D'autres théories complotistes peuvent être fabriquées pour gagner de l'argent. Si on en publie une qui devient populaire sur les réseaux sociaux, on peut s'enrichir grâce aux publicités affichées à côté et rémunérées par Google ou un autre partenaire.

D'autres encore résultent d'une envie de faire rire : les inventions du site Gorafi en sont un exemple.

Les descriptions plus savantes de complots sont sans doute basées sur des convictions argumentées, crédibles au premier coup d'oeil, mais qui s'avèrent erronées. Tout le monde peut se tromper : voir des preuves surprenantes sur https://blogs.mediapart.fr/peter-bu/blog/080620/mefiez-vous-de-la-verite.

Est-ce que cela recouvre la totalité du champs de ces productions? Et s'il y en avait qui seraient fabriquées pour ridiculiser toute théorie de complot afin de détourner l'attention de vrais complotistes ?

Le plus souvent, ce sont des multinationales que l'on soupçonne de comploter contre l'intérêt de l'humanité. Ces entreprises gigantesques fournissent des services utiles et, en se faisant payer, défendent leurs intérêts. Cela n'a rien à voir avec des complots. Cela ne les exclue pas non plus.

La puissance de certaines parmi elles concurrence le pouvoir des États : visent-elles la gouvernance du monde ?

David Rockfeller rêvait d'instaurer une dictature mondiale et ne le cachait pas: « Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l'entité adéquate pour le faire. »

Pour lui c'était la meilleure organisation de société possible. Il a plus de partisans qu'il ne paraît.

Warren Buffet, le troisième sur la liste des milliardaires du monde du magazine Forbes en 2017, fait partie  de ces apprentis dictateurs: « La guerre des classes existe, je suis d'accord, mais c'est ma classe, celle des riches qui la mène et nous sommes en train de vaincre. »

Certains peuvent souhaiter imposer une dictature parce qu'elle pourrait leur permettre de s'enrichir encore plus facilement que les régimes actuels. Cela relève toujours de la « défense de leurs intérêts ».

Les théories de complot sèment la peur - qui aide à gouverner. Serait-ce leur but? Les « mâles alpha » savent que le moyen le plus facile de dominer les autres est susciter la peur.

Mais ça n'explique peut-être pas tout. Les GAFAM veulent « augmenter l'homme », améliorer ses capacités psychiques et physiques, le débarrasser des maladies grâce à la génétique et d'autres moyens techniques, retarder, sinon complétement annuler la mort. C'est avouable. Ils le disent et décrivent le résultat qu'ils imaginent, sans s'attarder sur les moyens.

Certains dirigeants des GAFAM veulent aller encore plus loin et remplacer les humains par des machines « plus parfaites » que l'homme, atteindre « un nouveau stade de l'évolution ».

Est-ce juste une utopie, ou bien y travaillent-ils? Si oui, sont-ils encore dans la défense des intérêts de leurs entreprises ?

Tant qu'ils annoncent le remplacement des humains par une « création supérieure », cela peut être discuté comme un projet philosophique, mais s'ils voulaient décrire les moyens envisagés pour y parvenir, les laisserait-on faire ? Une dictature planétaire ne serait qu'un premier pas. La suite est sans doute encore moins acceptable, ses promoteurs doivent donc passer « sous les radars » de l'opinion publique.

Illustration 2

S'ils réussissaient à produire ces « surhommes », utiliseraient-ils les humains que nous sommes comme esclaves ? Voudraient-ils en exploiter 8 à 10 milliards ? Dans quel but ? Sinon, que feraient-ils des humains devenus, pour eux, inutiles, ou bien franchement nuisibles par rapport à l'écologie de la terre ?

Les auteurs de romans de science-fiction peuvent imaginer de tels cheminements et les réponses aux questions sur le sort de l'humanité. Les promoteurs de ces projets, eux, ne peuvent pas expliquer jusqu'au dernier détail de quelle façon ils pensent pouvoir atteindre leurs objectifs. Ils ont tout intérêt à en détourner l'attention.

Alors, des complots existeraient-ils tout de même ?

"Toujours préférer l'hypothèse de la connerie à celle du complot. La connerie est courante.

Le complot demande un esprit rare." Michel Rocard.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte