Une grève dans le Bronx

  Une grève ouvrière dans le Bronx, à New York City, dans l'usine de biscuits Stella D'Oro, depuis août 2008, à deux pas en métro de Wall Street... Reportage photos.

 

Photo_1__gr__ve_Bronx_1_avril_2009_.jpg

Une grève ouvrière dans le Bronx, à New York City, dans l'usine de biscuits Stella D'Oro, depuis août 2008, à deux pas en métro de Wall Street... Reportage photos.

 

Solidarity with the Stella D’Oro Strikers in the Bronx!


Depuis le 13 août 2008, les 135 travailleuses et travailleurs de l’usine de cookies Sella D’Oro dans le Bronx à New York city sont en grève. Les biscuits Stella d’Oro, d’origine italienne, sont historiquement réputés à New York. La majorité de ces travailleuses et de ces travailleurs sont des femmes latinos et des immigrants d’Asie et d’Afrique. Les problèmes se sont développés à partir de 2006 avec le rachat de l’entreprise par la firme Brynwood Partners, appliquant les techniques financières et le management néolibéral de Wall Street.

 

Photo_2__gr__ve_Bronx_1_avril_2009_.jpg

 

Photo_3__gr__ve_Bronx_1_avril_2009_.jpg


La nouvelle direction de l’entreprise a alors « proposé » unilatéralement de réduire d’un dollar par heure les salaires, de supprimer les heures majorées le samedi, de toucher aux congés et aux vacances comme aux modalités des « assurances de santé » (dans un pays qui ne connaît pas notre Sécurité Sociale). L’ensemble, selon les syndicalistes, réduirait les salaires de presqu’un quart (par exemple, avec le nouveau contrat « proposé » une ouvrière gagnant 18 dollars de l’heure ne gagnerait plus que 14 dollars). Bref un néocapitalisme humain, moral, social…d’ailleurs les grévistes n’ont pas encore obtenu de soutien du moralisateur en chef du capitalisme new look : Barack Obama. Un de leurs slogans principaux «No contract, no cookies!».

 

Photo_4__gr__ve_Bonx_1_avril_2009_.jpg

 

Photo_5__gr__ve_Bronx_1_avril_2009_.jpg


Les grévistes tiennent un piquet de grève aux abords de l’entrée de l’usine, au croisement de la West 237th street et de Broadway, du matin 6h au soir 22h, six jours par semaine, depuis août. Ils sont soutenus syndicalement par la Bakery, Confectionery, Tobacco Workers, and Grain Millers International Union, BCTGM, Local 50. Le comité de soutien aux grévistes (the Comittee in Support of Stella d’Oro Strikers : sd-support@googlegroups.com) appelle à un boycott des produits Stella D’Oro, associant de manière originale l’action ouvrière et le pouvoir des consommateurs. Des groupes étudiants appuient aussi les grévistes. On peut trouver toutes les informations (en anglais) sur la grève ainsi que sa couverture (assez limitée !) par la presse sur le site : http://www.stelladorostrike2008.com/. C’est actuellement une des rares luttes syndicales d’une telle ténacité aux États-Unis, en touchant pourtant des secteurs sociaux plutôt fragilisés.

 

Photo_6___gr__ve_Bronx_1_avril_2009_.jpg

 

Photo_7__gr__ve_Bronx_1_avril_2009_.jpg


Alors que j’étais de passage à New York pour intervenir dans un séminaire doctoral de New York University sur la « Renaissance de l’anticapitalisme en France », j’ai été informé de cette grève par mes camarades dugroupe politique américain Solidarity, organisation associée à la IVe Internationale (voir son site : http://www.solidarity-us.org/). J’ai ainsi participé à un rassemblement de soutien aux grévistes aux abords de l’usine le mercredi 1er avril (ce n’était pas un poisson d’avril !) à partir de 15h. Le temps était légèrement pluvieux. Les photos de cet article ont été prises à cette occasion.

 

Photo_8__gr__ve_Bronx_1_avril_2009_.jpg

 

Photo_9__gr__ve_Bronx_1_avril_2009_.jpg


Les grévistes et leurs soutiens tournent dans un petit périmètre délimité par des barrières métalliques, en tenant des pancartes, en lançant des slogans et en arborant le badge du boycott de Stella D’Oro.

 

Photo_10__gr__ve_Bronx_1_avril_2009_.jpg


Un moment la police a autorisé les manifestants à sortir de l’aire des barrières et à prolonger sous le métro aérien.

 

Photo_11__gr__ve_Bronx_1_avril_2009_.jpg


J’ai rencontré, entre autres, Mischa (à droite sur la photo ci-dessous), « organizer » pour le syndicat radical et libertaire IWW (Industrial Workers of the World, fondé en 1905 et d’une grande importance dans l’histoire du mouvement ouvrier américain ; voir l’article de l’historienne Marianne Debouzy, « Les Industrial Workers of the World, marxistes et libertaires », revue ContreTemps, n°6, février 2003), dans sa récente branche de la chaîne de cafés Starbucks. Mischa a vécu un moment à Toulouse, où il appartenait à notre organisation anarcho-syndicaliste CNT.

 

Photo_12__gr__ve_Bronx_1_avril_2009_.jpg


Les initiateurs du rassemblement m’ont demandé de prendre la parole au mégaphone, en tant que syndicaliste français et qu’universitaire, pour apporter le soutien des travailleurs français (un peu gros pour mes frêles épaules, mais il y avait une attente de solidarité internationaliste dans cette petite foule bigarrée du point de vue des origines nationales, des références culturelles, des caractéristiques « ethniques », du genre ou de la génération…). J’ai improvisé sur un bout de papier quelques mots au moyen d’un anglais et d’un espagnol (les tracts syndicaux sont bilingues dans ce mouvement : anglais/espagnol) assez malhabiles…


Speech of Philippe Corcuff (associate professor of political science at the Institut d'Études Politiques de Lyon and member of French union SUD Éducation) at the mass protest, Wednesday April 1, in solidarity with Stella D’Oro strikers (west 237th st./Broadway, The Bronx, New York city, USA)


I am a French university professor from a French union, SUD Éducation. I want to bring the solidarity of the French workers to the Stella D’Oro strikers.French workers are committed in a general strike dynamic: January 29, two millions workers were in the street against the effects of capitalism crisis on the workers; march 19 three millions workers were in the street; we wait for more may 1…Capitalism and its profit logic create social problems and great inequalities, ecological problems for the planet future and individual problems, reducing any person individuality. So it’s right to fight against capitalism: the Stella D’Oro workers and the French workers, toward workers international solidarity, with American workers, French workers and all the others.Debemos luchar contra el capitalismo, trabajadores americanos y trabajadores francés.Viva la solidaridad internacional de los trabajadores!

 

to_13__gr__ve_Bronx_1_avril_2009_Philippe_1_.jpg


Solidarity with the Stella D’Oro Strikers in the Bronx!

 

Photo_14__gr__ve_Bronx_1_avril_2009_.jpg

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.