Philippe LEGER
A travaillé comme journaliste. Retraité.
Abonné·e de Mediapart

42 Billets

4 Éditions

Billet de blog 2 juil. 2009

Marseille : crash de l'airbus A310... « Adieu P'tit Michael » !

Au Collège Jean-Claude Izzo, dans le quartier d'affaires d'Euroméditerranée, à deux pas des Docks de la Joliette, un hommage poignant a été rendu à Wael Saïd Bacar (13 ans) élève de la classe de 5e S. Il a disparu dans le crash de l'avion au large des Comores avec sa maman (Badria), son frère Wadion (10 ans) et sa sœur Waliat (8 ans), tous deux élèves de l'école François Moisson des Carmes.

Philippe LEGER
A travaillé comme journaliste. Retraité.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« Wael était appliqué dans ses études, c'était un élève calme et toujours le dernier à sortir de la classe » a rappelé Bernard Ravet, principal du Collège Jean-Claude Izzo. Pour Sarahlis, sa camarade de classe : « Il était studieux mais pas du tout ennuyeux. On l'attendait toujours à la sortie. Il était adoré pour ses facéties, ses dons artistiques, son air enjoué. C'était un grand admirateur de Michael Jackson ; il rêvait de faire carrière dans le show business.» Dans le cœur de tous ses camarades, « il reste pour toujours un magnifique danseur, un super ami et un petit frère qui vient de rejoindre son idole.» Brahim, éducateur du Centre aéré des Carmes, se souvient d'un enfant « aux dons artistiques prometteurs... qui habitait Boulevard des Dames. »

Ses échanges épistolaires avec son camarade du collège Ennakhil de Marrakech ont été lus. Il avait participé en début d'année à « l'opération Marrakech ». Dans le cadre de la coopération méditerranéenne par les échanges scolaires, comme tous les élèves de sa classe, il s'était rendu au Maroc pour rencontrer en chair et en os cet alter ego avec lequel il échangeait des courriers tout au long de l'année. Les collégiens marocains qui rendront visite aux Marseillais l'an prochain ne reverront pas Wael, « Le P'tit Michael » comme tous le surnommaient affectueusement. Il a disparu avec sa maman, son frère et sa sœur dans le crash de l'Airbus A310 de la Yemenia Airways, une compagnie tristement réputée pour « ses avions poubelles » selon la communauté comorienne. L'événement dramatique plonge aussi dans un deuil amer son père parti en vacances aux Comores une semaine avant la famille pour préparer son accueil.

Le collège Jean-Claude Izzo en signe de deuil a annulé sa grande fête annuelle qui devait se tenir aujourd'hui 2 juillet. Il met à la disposition des élèves une cellule d'écoute, de 14h à 16h. Un collecte sera organisée vendredi 3 juillet au collège pour apporter un soutien financier aux familles des victimes qui en ont le plus besoin. Une marche silencieuse est prévue samedi 4 juillet à 10h30 au départ de la Porte d'Aix. Philippe LEGER

PS : dès l'annonce de la catastrophe, Lisette Narducci,  maire des 2e-3e arr. (2e secteur) a fait savoir par un communiqué de presse « qu'elle tenait à apporter avec les élus du secteur son soutien à l'ensemble de l'importante communauté comorienne de Marseille, frappée par ce tragique événement.»

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des historiens démontent les thèses révisionnistes relayées par « Le Figaro »
La publication dans un hors-série du « Figaro » d’un entretien-fleuve avec l’essayiste d’extrême droite Pío Moa, pour qui les gauches sont entièrement responsables du déclenchement de la guerre civile en Espagne en 1936, suscite l’indignation de nombreux historiens. Retour sur une entreprise de « falsification ».
par Ludovic Lamant
Journal — Écologie
En Isère, dans les bottes de la police de l’eau
Dans le département de l’Isère, une vingtaine d’agents sont chargés de réaliser les contrôles pendant les périodes de sécheresse. Arme à la ceinture, mais en privilégiant la prévention à la verbalisation.
par Maïté Darnault et Mathieu Périsse (WeReport)
Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième mégafeu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal
Des avocates et journalistes proches de Julian Assange poursuivent la CIA
Deux journalistes et deux avocates ont déposé plainte contre l’agence de renseignement américaine et son ancien directeur, Michael Pompeo. Ils font partie des multiples proches du fondateur de WikiLeaks lui ayant rendu visite dans son refuge de l’ambassade équatorienne de Londres alors qu’il était la cible d’une vaste opération d’espionnage.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·e·s, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis
Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com
Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND
Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr