La chorale "La Lutte enchantée" fait un tabac à Marseille, sur la Canebière

La chorale marseillaise "la Lutte enchantée" a rendu un vibrant hommage à Georges Brassens et la chanson française le 16 juin 2011, sous les fenêtres du commissariat de Noailles. Elle soutient les copains chanteurs toulousains et un jeune Rennais condamné pour avoir entonné "Hécatombe", une ode qui célèbre une bataille "tétonnesque" livrée par les commerçantes du marché de Brive-la-Gaillarde.

Il s'agissait pour les choristes marseillais, rejoints spontanément par de nombreux passants (certains avec leurs enfants), de soutenir moralement un jeune Rennais de 27 ans, condamné pour avoir... chanté.  Et de manifester leur soutien à leurs copains de la chorale "La Canaille du Midi", interpelés pour la même raison avec d'autres personnes par la police à Toulouse.
Les copains toulousains ont été embarqués il y a quelques jours, alors qu'ils interprétaient sous les fenêtres d'un commissariat de la ville rose... des chansons de Georges Brassens !
Et que chantait le jeune Rennais à Cherbourg ? Du Brassens, lui aussi  ! La République aurait-elle mis à l'index une icône nationale ?
La performance à Toulouse n'a jamais dépassé le niveau d'un joyeux charivari. Rien de bien méchant. 
Comme la prestation du jeune Rennais au balcon de son domicile à Cherbourg, en 2009... Chose à peine croyable, le jeune Rennais a été traduit devant le tribunal correctionnel et le juge a suivi le réquisitoire du procureur de la République de Rennes en le condamnant le 27 mai 2011 à 40 heures de travail d’intérêt général, ainsi qu'à 100 euros à verser à chacun des deux policiers « outragés » par une chanson de Brassens (Ouest France, 30 mai 2011)....  Que d'histoires pour une chanson !

En France chanter une chanson, inscrite au répertoire national de la Sacem et non censurée... peut outrager un fonctionnaire !
Une chanson « outrageante » ? Que dire de celle de Carla Bruni,  l'égérie du président Sarkozy, qui murmure à l'oreille d'un CRS : "Tu es ma came... Plus mortelle que l’héroïne afghane/ Plus dangereux que la blanche colombienne... ? " Où de celle, hurlée à tout berzingue, de Pascal Henry dit Abdul X, auteur-compositeur et interprète du pitoyable "Tirez sur les keufs !"  (Le Point, 16 juin 2011) ?
À tout le moins, au yeux du procureur, le jeune écervelé en est l'émule... Voici les faits : dans la nuit du 24 juillet 2009, à l'issue d'une soirée un peu trop arrosée, ce jeune breton a entonné sur un balcon de la bonne ville de Cherbourg, "Hécatombe", une chanson de Georges Brassens qui évoque une bataille « tétonnesque », livrée contre des gendarmes du Sud-Ouest par des "furies aux larges fesses", de plantureuses commerçantes du marché de Brives-la-Gaillarde. Sa prestation a été suivie par deux fonctionnaires de police. Elle leur a déplu. Ils ont déposé plainte pour outrage. Le chanteur a été condamné.
Avec leurs chansons de corps de garde, tradition oblige, nos vaillants militaires, plutôt bons vivants, sont "blindés"... Jamais l'idée de déposer plainte ne leur aurait traversé l'esprit !

"Mort aux vaches et vive l'anarchie ! "
Les fonctionnaires du ministère de l'intérieur, eux, comme ceux de la justice, sont restés insensibles à l'humour du pays profond et aux rondeurs rabelaisiennes de nos gaillardes commerçantes corréziennes... Vous connaissez la suite ! À tout le moins, un beau sujet de dissertation pour les 
professeurs avisés de littérature française. Pour retenir l'attention de leurs élèves et les motiver ! La chanson française, qu'elle soit de Brassens ou de Carla Bruni, défie toujours les autorités... qu'on se le dise ! "Mort aux vaches et vive l'anarchie ! "

Tour de vis judiciaire
Les poursuites judiciaires étaient motivées par une chanson définie comme « outrageante ». Mais des esprits chagrins s'interrogent "était-ce bien la seule raison des poursuites ordonnées par le procureur... ?", un magistrat aux ordres du gouvernement comme chacun sait.
Il règne depuis quelques années une drôle d'ambiance dans le Cotentin (Normandie) et la Bretagne limitrophe où des manifestations se multiplient...
La centrale nucléaire de Flamanville, qui n'en finit pas de s'agrandir (une nouvelle tranche sera mise en service en 2014 selon l'EDF) et l'extension du Centre de retraitement de la Hague, "sur-dimensionné par rapport à nos besoins nationaux", dit-on, entretiennent une anxiété palpable, pas seulement dans le Cotentin mais aussi en Bretagne.
Toujours en Normandie, la centrale de Paluel (pays de Caux) donne des inquiétudes depuis plusieurs mois (« Incidents en série à la centrale de Paluel » par Jade Lindgaard et Michel Pracontal –
Mediapart - édition du 22 juin 2011) avec des fuites d'eau du circuit primaire, des gaines de combustible défectueuses et des travailleurs contaminés...
Le réquisitoire du parquet est intervenu en pleine tragédie de Fukushima.
Le tour de vis judiciaire, qui limite la liberté d'expression, conforte le point de vue des écologistes qui dénoncent la société policière à laquelle conduirait inexorablement le nucléaire.
Mais à Marseille, la plus ancienne ville de France, les rapports entre la police et la population sont au beau fixe. Ici, les « cognes » sont plébiscités. On en redemande !
Le 16 juin, comme tous les jours de la semaine, les personnels du commissariat de Noailles avaient d'autres chats à fouetter que d''interpeler des choristes, et leur dresser procès-verbal. En tout cas, pas pour outrage à agent de la force publique... sauf si la partition avait été massacrée !
Dans le Sud-Est et à Marseille en particulier, tout le monde apprécie le bel canto.


Sera-t-on condamné pour avoir chanté la Marseillaise ?
Vie artistique, culturelle... "patriotique", n'ayons pas peu du mot ! On est en droit de s'interroger sur les conséquences du jugement rennais. Théâtre de marionnettes : Guignol pourra-t-il continuer à rosser les gendarmes ? Manipulateurs et comédiens ne risquent-ils pas de se retrouver devant un juge sur la plainte d'un fonctionnaire dont, circonstance aggravante, l'enfant aurait été « traumatisé» par le spectacle ? Pourra-t-on continuer à entonner la Marseillaise dans le stade de l'OM qui reçoit des équipes étrangères ? Voire pendant les commémorations officielles de la Libération qui rassemblent en Normandie, comme en Provence, un grand nombre de délégations étrangères ? "Aux armes Citoyens !.... Qu'un sang impur... Abreuve nos sillons !" Incitation à la violence et haine raciale ? À vouloir tout judiciariser... Philippe LEGER

VIDÉO
DSCF0208.jpg
Hommage à Brassens - Noailles 16 juin 2011
Site de la Lutte enchantée
http://luttenchantee.over-blog.com/

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.