Philippe Riès
Journalist
Journaliste à Mediapart

146 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 sept. 2014

En Ecosse, un «oui» historique…aux femmes

Un événement considérable, historique même, s’est produit le jeudi 18 septembre en Ecosse. Non, pas le référendum sur l’indépendance, où les «fear-mongers» (les semeurs de trouille) du «non» l’ont emporté sur les «pipe dreamers» (les doux rêveurs) du «oui». Mais l’annonce par le vénérable Royal and Ancient Golf Club de Saint-Andrews qu’il allait bientôt accueillir des femmes parmi ses membres.

Philippe Riès
Journalist
Journaliste à Mediapart

Un événement considérable, historique même, s’est produit le jeudi 18 septembre en Ecosse. Non, pas le référendum sur l’indépendance, où les «fear-mongers» (les semeurs de trouille) du «non» l’ont emporté sur les «pipe dreamers» (les doux rêveurs) du «oui». Mais l’annonce par le vénérable Royal and Ancient Golf Club de Saint-Andrews qu’il allait bientôt accueillir des femmes parmi ses membres.

Le club house du R & A © R & A

Des femmes dans la «Big Room» dominant le départ du trou n° un de l’Old Course ? God Gracious ! Les plus vénérables des membres ne pourront donc plus y changer de pantalon avant d’aller fouler les links de «la Mecque du golf». Jusqu’à présent, les seules femmes admises dans ce saint des saints du golf étaient les serveuses …et les membres de la famille royale. C’est ainsi que l’auteur de ces lignes a eu le privilège, lors du British Open de 1990, d’y croiser la princesse royale Anne, venue admirer le portrait en pied de sa Reine de mère accroché dans la Big Room.

Si le résultat du vote par correspondance, avec 85% de «oui» à l’arrivée du sexe prétendument faible, mérite un tel retentissement, c’est que le «R & A» n’est pas n’importe quel club sportif. Fondé il y a 260 ans, il règne sur la planète du golf, à l’exception des Etats-Unis, qui ne peuvent jamais rien faire comme tout le monde, et du Mexique. Sa commission des règles est le gardien des tables de la loi pour des dizaines de millions de pratiquants, de la Finlande à l’Afrique du Sud, du Japon au Canada. La Chine étant la dernière terre de mission du jeu «inventé» en Ecosse au tournant des 15ème et 16ème siècle, les nouveaux riches et les classes moyennes supérieures y étant à leur contaminés par le «virus» déjà critiqué chez Mary, reine des Ecossais.

Les membres du R&A, partagés entre les «locaux» et ceux qui vivent au quatre coins de la planète (le Français Pierre Bechmann fut le premier membre venu du «Continent» à être élu «Captain», pour un an, en 2012), ont été appelés à se prononcer alors que l’Open Britannique, le plus ancien et le plus prestigieux des quatre tournois «majeurs», revient à Saint Andrews en 2015.

Or, le R & A ne souhaitait manifestement pas revivre la polémique qui avait accompagné la tenue du tournoi en 2013 à Muirfield, terrain de «l’Honorable Compagnie des Golfeurs d’Edimbourg», où les femmes sont admises à jouer (sous conditions et sans disposer d’aires de départ particulières) mais bannies du club house. Problème qui ne se pose pas au R & A, club sans terrain puisque les parcours de Saint Andrews sont publics, gérés par une organisation charitable de la «old grey town». Deux autres clubs faisant partie de la «rota» de l’Open britannique, Royal St. George's à Sandwich (Angleterre) et Royal Troon (en Ecosse) sont encore «male only». Sans doute plus pour très longtemps.

Cela dit, avant que la parité ne s’impose au Royal and Ancient, beaucoup d’eau coulera sous le Swilcan Bridge, dans le ruisseau qui coupe les fairways des trous numéro un et 18 de l’Old Course. Ayant fait, comme le leur demandait le secrétaire du club Peter Dawson ce qui «est bon pour le golf», les membres du R&A vont approcher une quinzaine de femmes déjà sélectionnées pour leur contribution au jeu «royal et ancien» et qui bénéficieront d’une procédure accélérée d’admission. 15 sur 2.400.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey
Journal — Médias
« Le Monde » : Matthieu Pigasse vend la moitié de ses parts à Xavier Niel
Après avoir cédé 49 % de ses parts en 2019 au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, le banquier en cède à nouveau 49 % au patron de Free, qui devient l’actionnaire dominant du groupe de presse. En situation financière difficile, Matthieu Pigasse ne garde qu’une participation symbolique.
par Laurent Mauduit
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz
Billet de blog
Le convivialisme, une force méta-politique
Vu d'ailleurs le convivialisme peut sembler chose bien étrange et hautement improbable. Parmi ses sympathisants, certains s'apprêtent à voter Mélenchon, d'autres Jadot, Taubira ou Hidalgo, d'autres encore Macron... Ce pluralisme atypique peut être interprété de bien des manières différentes. Les idées circulent, le convivialisme joue donc un rôle méta-politique. Par Alain Caillé.
par Les convivialistes