La Meurthe-et-Moselle en état de siège

Ou presque. La marche pour le climat prévue à Nancy et les rassemblements prévus par les Gilets jaunes dans les principales localités du département ce 8 décembre sont interdits par un arrêté préfectoral mis en ligne le 7 en fin d'après-midi. Le défilé de la Saint-Nicolas à Saint-Nicolas-de-Port est maintenu à l'intérieur d'un périmètre de sécurité.

Le préfet de Meurthe-et-Moselle n'en est pas à sa première, puisqu'il avait déjà interdit les marches pour le climat prévues le 13 octobre à Lunéville et à Nancy. À l'époque les Gilets jaunes ne pouvaient pas servir de prétexte, et il s'agissait clairement de tenter d'étouffer une expression qui pouvait être préjudiciable à l'image du pouvoir.

Pour ce 8 décembre, c'est la dangerosité des Gilets jaune et le risque de heurts avec elles et eux qui est invoqué pour interdire la marche pour le climat. Sont interdits également un certain nombre de rassemblements prévus par les Gilets jaunes, au nom de leur "violence", leur "radicalisation", du risque de confrontation avec les commerçants, riverains, automobilistes, clients des magasins, de l'ordre public et des achats de Noël ("Considérant que le week-end des 8 et 9 décembre est traditionnellement dévolu aux achats de Noël"). Cette série d'arrêtés n'était pas encore en ligne sur le site de la préfecture le 7 décembre à 16h, difficile donc de saisir à temps le tribunal administratif pour les contester en référé.

Vous pouvez télécharger les arrêtés d'interdiction ici (pdf, 234.0 kB).

Le 7 décembre à 16h ne figurait sur le site de la préfecture que le recueil des administratifs précédent, daté lui aussi du 7 décembre, commençant par un mystérieux début d'arrêté suivi d'un blanc, et se terminant par l'arrêté "instaurant un périmètre de protection pour le défilé de la Saint-Nicolas le 8 décembre 2018 à Saint-Nicolas-de-Port" :

"Considérant qu’en application de l’article L. 226-1 du code de la sécurité intérieure, «afin d’assurer la sécurité d’un lieu ou d’un événement exposé à un risque d’actes de terrorisme à raison de sa nature et de l’ampleur de sa fréquentation, le représentant de l’Etat dans le département est autorisé à instituer un périmètre de protection au sein duquel l’accès et la circulation des personnes sont réglementés»"

Pour voir défiler Saint-Nicolas et le Père fouettard il faut en passer par :

"palpations de sécurité, inspection visuelle et fouille des bagages par des officiers de police judiciaire mentionnés aux 2° à 4 ° de l’article 16 du CPP, et sous la responsabilité de ceux-ci, les agents de police judiciaire mentionnés à l’article 20 et aux 1°, 1° bis et 1° ter de l’article 21 du même code; sous l’autorité d’un officier de police judiciaire, palpations de sécurité, inspection visuelle et fouille des bagages par des agents privés de sécurité exerçant l’activité mentionnée au 1° de l’article L.611-1 du CSI"

Vous pouvez télécharger le numéro 64 du Recueil des actes administratifs ici (pdf, 159.7 kB).

Le site de la préfecture met aussi en scène l'État venant au secours des commerçants victimes des Gilets jaunes :

http://www.meurthe-et-moselle.gouv.fr/Actualites/Accompagnement-economique-des-commercants-artisans-touches-par-le-mouvement-des-gilets-jaunes

Au dernières nouvelles, il semblait que les organisateur-trice-s de la marche pour le climat voulaient maintenir leur rassemblement malgré l'interdiction, et l'assumer face à d'éventuelles poursuites.

Le site de la préfecture indique qu'un certain nombre de rassemblements des Gilets jaunes ont été maintenus, dans des lieux concernés ou non par les arrêtés d'interdiction :

http://www.meurthe-et-moselle.gouv.fr/Actualites/Manifestations-du-8-decembre-en-Meurthe-et-Moselle-point-de-situation

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.