Welcome in Schengen

La Commission européenne estime que la Croatie remplit les conditions lui permettant d’intégrer l’espace Schengen. Refoulements à la frontière, violences, rafles jusque dans le centre de Zagreb suivies d’expulsions, tirs à balle réelle sur des exilé-e-s : l’action de la police croate est en effet à l’image des politiques migratoires européennes.

Le 22 octobre dernier, la Commission européenne a fait savoir qu'elle considérait que la Croatie remplissait les conditions requises pour rejoindre l'espace Schengen. La décision doit maintenant être prise par les États membres, à l'unanimité.

http://www.rfi.fr/europe/20191022-bruxelles-croatie-prete-espace-schengen

https://www.euractiv.fr/section/l-europe-dans-le-monde/news/croatia-inches-closer-to-schengen-membership/

Dans la nuit du 16 au 17 novembre, puis le 27 novembre, des policiers croates ont fait feu contre des groupes d'exilé-e-s, faisant à chaque fois un blessé. Ces violences ont eu lieu près de la frontière slovène, c'est-à-dire alors que ces exilé-e-s s'apprêtaient à quitter la Croatie pour entrer dans l'espace Schengen. Le gouvernement croate a couvert les actes des policiers dès qu'ils ont été rendus publics.

https://www.courrierdesbalkans.fr/fil-info-refugies-decembre-2019

Un communiqué (pdf, 333.9 kB) du Border Violence Monitoring Network (Réseau d'Observation de la Violence aux Frontières) rappelle que l'emploi d'armes à feu pour intimider les exilé-e-s est une pratique totalement banalisée de la police Croate, qu'il s'agisse de  brandir des armes, de tirer en l'air, ou de tirer en direction des personnes.

Ces fait s'inscrivent également dans un contexte quotidien de refoulements illégaux d'exilé-e-s à la frontière avec la Bosnie-Herzégovine, accompagnés de violences, d'humiliations, de destructions d'effets personnels, de "confiscation" d'argent.

https://www.hrw.org/fr/news/2019/11/08/ue-aborder-le-probleme-des-refoulements-la-frontiere-par-la-croatie

https://www.hrw.org/europe/central-asia/croatia

Ces violences ciblées ne sont pas limitées aux zones frontières. Le 17 novembre 2019, deux sportifs nigériens ont été arrêtés dans le centre de Zagreb où ils étaient venus après une compétition prendre leur vol retour vers leur pays. Ils ont été emmenés à la frontière et expulsés vers la Bosnie-Herzégovine sous la menace. Leur tort était d'avoir la peau noire, et d'être donc une cible pour la police.

https://www.courrierdesbalkans.fr/Croatie-la-police-kidnappe-deux-etudiants-nigeriens-et-les-deporte-en-Bosnie

Ce qui se passe en Croatie correspond bien à ce qu'on peut constater ailleurs aux frontières internes et externes de l'Union européenne et de l'espace Schengen, avec plus moins d'intensité, de manière plus ou moins spectaculaire. Bienvenue au club.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.