Valence: un journaliste militant arrêté lors de la marche des Gilets jaunes

On a parfois le sentiment que des arrestations lors de manifestations sont ciblées et s'apparentent à des règlements de compte. Comme celle de Stéphane Trouille, journaliste militant, arrêté pendant la manifestation des Gilets jaunes de samedi dernier à Valence.

Février 2016. Stéphane Trouille est venu à Calais faire un reportage sur l'École laïque du Chemin des Dunes, une des écoles créée par des bénévoles dans le bidonville qui abrite plusieurs milliers d'exilé-e-s. C'est alors que débute la destruction de la partie sud du bidonville. Stéphane filme ce qu'il voit, met ses vidéos en ligne, et oppose la réalité des faits au discours des autorités qui présentent l'opération comme humanitaire et se déroulant sans violence.

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2016/03/08/destruction-du-bidonville-mardi-8-mars/

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2016/03/10/destruction-du-bidonville-filmer-temoigner/

C'est un exemple d'une manière de se positionner par rapport à une situation, de témoigner des faits, de démonter la propagande officielle.

Repéré à Calais, Stéphane Trouille l'est aussi ailleurs, comme le montrent les témoignages qui s'accumulent sur son journal facebook :

https://www.facebook.com/stephane.trouille.9

Voici le récit qui est fait de son arrestation sur la page de Mediacoop, une coopérative qui s'est donnée pour but de "donner la parole à ceux que nous n’avons pas l’habitude d’entendre" :

https://www.facebook.com/mediacooplecactusdelinfo/

" Un journaliste militant, un ami, un acteur de nos rencontres des médias libres, un pacifiste, un lutteur, un homme qui sourit tout le temps est en prison. il n'avait pour seule arme que sa caméra. Ca s'est passé à Valence, nous avons besoin de vous pour savoir si certains ont filmé la scène....

Stéphane collabore à Mediacoop depuis nos débuts...

Stéphane est incarcéré à Valence depuis samedi.
Il s'est fait agresser pendant la manif des gilets jaunes par un groupe de policiers en civils qui l'ont menacé avec une arme à feu. Il s'est défendu comme il a pu et a rejoint la manif plus tard, choqué, mais a continué la marche. Quelques heures plus tard, un groupe de policiers lui tombent dessus, il est plaqué au sol, tabassé et embarqué. Accusé d'avoir frappé un responsable des "forces de l'ordre" il se retrouve en préventive jusqu'au 26 décembre. Il risque jusque 3 ans de prison. Parmi bien d'autres choses il a contribué à Irrintzina-le-film, fait circuler dans la Drôme L'intérêt général et moi ..."

Une caisse de soutien a été mise en place : "Ses proches de Saillans (26) mettent en place une caisse de soutien pour les frais à venir (avocat, prison, amende, aller-retours à Valence, billet d'avion pour la maman d'Angela sa compagne pour s'occuper de Gaitana leur fille)"

www.lepotcommun.fr/pot/9gtvmf7o

L'incarcération de Stéphane trouille atteint une personne. Elle vise aussi au-delà de lui la possibilité de documenter de manière indépendante les situations sociales et les mouvements sociaux.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.