Calais : du déguerpissement à la concentration

Depuis la fermeture du centre de Sangatte en 2002, il n'y a plus de lieu d'accueil des exilés à Calais. Ils s'installent dans les interstices urbains ou périurbains, là où ils peuvent s'abriter ou construire des abris. Endroits dont ils sont un jour ou l'autre délogés, pour se réinstaller ailleurs, souvent pas très loin - on remarque ainsi dans le temps une tendance à revenir dans les mêmes endroits ou à leurs environs immédiats, tout au moins quand les bâtiments squattés ne sont pas murés ou rasés. 

Depuis la fermeture du centre de Sangatte en 2002, il n'y a plus de lieu d'accueil des exilés à Calais. Ils s'installent dans les interstices urbains ou périurbains, là où ils peuvent s'abriter ou construire des abris. Endroits dont ils sont un jour ou l'autre délogés, pour se réinstaller ailleurs, souvent pas très loin - on remarque ainsi dans le temps une tendance à revenir dans les mêmes endroits ou à leurs environs immédiats, tout au moins quand les bâtiments squattés ne sont pas murés ou rasés. 

On a ainsi une logique de déguerpissement qui vise à rendre la vie plus difficile et à pousser simplement les gens un peu plus loin. Au tournant de mars - avril 2015, les autorités mettent la pression sur l'ensemble des lieux de vie, cette fois dans le but de concentrer les personnes sur un même terrain, à l'écart de la ville. Une plate-forme de service est installée à proximité, gérée par un opérateur missionné par l'État, la Vie active.

Une partie des acteurs associatifs participent à déménagement forcé en aidant les exilés à s'installer sur le nouveau terrain, tandis que d'autres dénoncent les expulsions déguisées qui ne conduisent qu'à la création d'un nouveau bidonville coupé de la ville. De fait, c'est l'expulsion la plus importante que Calais ait jamais connu, plus de mille personnes sont concernées.

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/03/31/communique-contre-les-expulsions/

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/04/02/action-contre-les-expulsions/

 

Dans les jours qui suivent, des Calaisien-ne-s affirment que les exilé-e-s font partie de leur vie et de la ville, et que c'est là qu'ils et elles ont leur place, refusant la politique de ségrégation imposée par les autorités.

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/04/06/nous-calaisien-ne-s-qui-refusons-detre-separe-e-s/

 

C'est dans cet esprit qu'est organisée le jour du démarrage de la plate-forme de service aux exilés Jules Ferry une parodie d'inauguration d'un lieu d'accueil situé en centre-ville.

Ce qu'aurait pu être le discours d'inauguration d'une autre maire de Calais :

http://audioblog.arteradio.com/post/3064517/inauguration_centre_coubertin/

et l'action présentée par une militante :

http://audioblog.arteradio.com/post/3064518/interview_centre_coubertin/

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/04/12/13-avril-a-calais-et-si/

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/04/13/et-si-calais-13-avril/

 

Des militants font circuler une "Lettre à un passant".

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/04/08/lettre-a-un-passant/

 

C'est également sur le thème du vivre ensemble qu'a lieu un rassemblement à l'occasion de la visite du ministre de l'intérieur à Calais, le 4 mai.

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/05/04/cazeneuve-a-calais-rassemblement-pour-le-vivre-ensemble/

 

La question de la place des exilé-e-s dans la ville, du soutien à celles et ceux qui refusent d'aller vivre dans le nouveau bidonville, de l'implication dans le bidonville et dans la plate-forme de service Jules Ferry font débat entre associations et bénévoles.

Et c'est une minorité d'associations qui signent un communiqué protestant contre le jugement d'expulsion de deux des derniers lieux de vie subsistant encore en centre-ville.

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/07/10/communique-contre-les-expulsions-2/

 

Pour alimenter la réflexion, le sociologue et anthropologue Michel Agier nous livre son analyse du processus en cours :

http://audioblog.arteradio.com/post/3065402/entretien_avec_michel_agier/

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.