Philippe Wannesson
Blogueur et militant
Abonné·e de Mediapart

263 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 juil. 2015

Philippe Wannesson
Blogueur et militant
Abonné·e de Mediapart

Calais : du déguerpissement à la concentration

Depuis la fermeture du centre de Sangatte en 2002, il n'y a plus de lieu d'accueil des exilés à Calais. Ils s'installent dans les interstices urbains ou périurbains, là où ils peuvent s'abriter ou construire des abris. Endroits dont ils sont un jour ou l'autre délogés, pour se réinstaller ailleurs, souvent pas très loin - on remarque ainsi dans le temps une tendance à revenir dans les mêmes endroits ou à leurs environs immédiats, tout au moins quand les bâtiments squattés ne sont pas murés ou rasés. 

Philippe Wannesson
Blogueur et militant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Depuis la fermeture du centre de Sangatte en 2002, il n'y a plus de lieu d'accueil des exilés à Calais. Ils s'installent dans les interstices urbains ou périurbains, là où ils peuvent s'abriter ou construire des abris. Endroits dont ils sont un jour ou l'autre délogés, pour se réinstaller ailleurs, souvent pas très loin - on remarque ainsi dans le temps une tendance à revenir dans les mêmes endroits ou à leurs environs immédiats, tout au moins quand les bâtiments squattés ne sont pas murés ou rasés. 

On a ainsi une logique de déguerpissement qui vise à rendre la vie plus difficile et à pousser simplement les gens un peu plus loin. Au tournant de mars - avril 2015, les autorités mettent la pression sur l'ensemble des lieux de vie, cette fois dans le but de concentrer les personnes sur un même terrain, à l'écart de la ville. Une plate-forme de service est installée à proximité, gérée par un opérateur missionné par l'État, la Vie active.

Une partie des acteurs associatifs participent à déménagement forcé en aidant les exilés à s'installer sur le nouveau terrain, tandis que d'autres dénoncent les expulsions déguisées qui ne conduisent qu'à la création d'un nouveau bidonville coupé de la ville. De fait, c'est l'expulsion la plus importante que Calais ait jamais connu, plus de mille personnes sont concernées.

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/03/31/communique-contre-les-expulsions/

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/04/02/action-contre-les-expulsions/

Dans les jours qui suivent, des Calaisien-ne-s affirment que les exilé-e-s font partie de leur vie et de la ville, et que c'est là qu'ils et elles ont leur place, refusant la politique de ségrégation imposée par les autorités.

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/04/06/nous-calaisien-ne-s-qui-refusons-detre-separe-e-s/

C'est dans cet esprit qu'est organisée le jour du démarrage de la plate-forme de service aux exilés Jules Ferry une parodie d'inauguration d'un lieu d'accueil situé en centre-ville.

Ce qu'aurait pu être le discours d'inauguration d'une autre maire de Calais :

http://audioblog.arteradio.com/post/3064517/inauguration_centre_coubertin/

et l'action présentée par une militante :

http://audioblog.arteradio.com/post/3064518/interview_centre_coubertin/

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/04/12/13-avril-a-calais-et-si/

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/04/13/et-si-calais-13-avril/

Des militants font circuler une "Lettre à un passant".

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/04/08/lettre-a-un-passant/

C'est également sur le thème du vivre ensemble qu'a lieu un rassemblement à l'occasion de la visite du ministre de l'intérieur à Calais, le 4 mai.

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/05/04/cazeneuve-a-calais-rassemblement-pour-le-vivre-ensemble/

La question de la place des exilé-e-s dans la ville, du soutien à celles et ceux qui refusent d'aller vivre dans le nouveau bidonville, de l'implication dans le bidonville et dans la plate-forme de service Jules Ferry font débat entre associations et bénévoles.

Et c'est une minorité d'associations qui signent un communiqué protestant contre le jugement d'expulsion de deux des derniers lieux de vie subsistant encore en centre-ville.

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2015/07/10/communique-contre-les-expulsions-2/

Pour alimenter la réflexion, le sociologue et anthropologue Michel Agier nous livre son analyse du processus en cours :

http://audioblog.arteradio.com/post/3065402/entretien_avec_michel_agier/

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique économique
Comment la Macronie a tourné le dos à la rationalité économique
Alors qu’en 2017, Emmanuel Macron se présentait comme le champion de « l’évaluation des réformes », il fait fi des évaluations scientifiques négatives sur sa politique économique. Désormais, sa seule boussole est sa politique en faveur du capital.
par Romaric Godin et Mathias Thépot
Journal
Projet de loi immigration : « Nous sommes sur des propositions racistes »
Le projet de loi immigration, porté par Gérald Darmanin, est discuté mardi 6 décembre à l’Assemblée nationale. L’occasion notamment de revenir sur les chiffres de « la délinquance des étrangers » avancés par le chef de l’État et le ministre de l’intérieur. 
par À l’air libre
Journal — Habitat
Faute de logement, des mères restent à l’hôpital avec leurs enfants
À l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, sept femmes sont accueillies sans raison médicale. En cause : la  saturation de l’hébergement d’urgence. Maïrame, mère d’un bébé de cinq mois, témoigne. 
par Faïza Zerouala
Journal — Travail
Grève chez Sanofi : « Ponctionner les actionnaires pour augmenter les salaires »
Démarré le 14 novembre, le conflit social chez le géant français du médicament touche désormais une quinzaine de sites. Reportage à Montpellier, où les « petits salaires » de l’entreprise sont mobilisés pour une hausse des rémunérations.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière
Billet de blog
L'amour trouvera un chemin
Dans la sainte trinité du jazz, et sa confrérie du souffle, on comptait le Père (John Coltrane), le Fils (Pharoah Sanders) et le Saint-Esprit (Albert Ayler). Il est peu dire que le décès de Pharoah Sanders, le 24 septembre dernier, est une grande perte. L'impact de son jeu, du son qu'il a développé, de ses compositions et de sa quête vers la vérité, est immense.
par Arnaud Simetiere
Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar
Billet d’édition
2. B.B. King et la légende de Lucille
Il suffit d’avoir admiré son jeu tout en finesse et en agressivité contenue, d’avoir vécu l’émotion provenant du vibrato magique de sa guitare, d’avoir profité de sa bonhomie joviale et communicative sur scène, de son humilité, et de sa gentillesse, pour comprendre qu’il n’a pas usurpé le titre de King of the Blues.
par Zantrop