De la grève (III)

Alors que mouvement à la SCNF se poursuit et que l’agitation sociale bouillonne ailleurs, quelques mots de la langue libérale pour dire la grève. Autant de mots dont les connotations négatives vont venir dans les jours ou les semaines à venir saturer le discours médiatique

Dialogue : nécessairement vertueux car opposé au conflit.

Conflit : nécessairement vicieux. Un mal social qu’il faut apprendre à dépasser par le dialogue. Serait un signe des difficultés de la société française si l’on ignore volontairement ce que disent les statistiques sur les conflits sociaux de l’OIT et que l’on considère comme une évidence que la libéralisation est toujours le seul horizon social possible.

Négociation : 1) on nomme ainsi la concertation pendant laquelle le gouvernement impose ses conditions et cède stratégiquement sur quelques points techniques et mineurs. Opération grossière de communication permettant d’attribuer le casus belli aux syndicats.

2) on la mène lorsque le rapport de force est favorable et on y arrache des droits sociaux. Le conflit par définition lui préexiste.

Élément de langage : est à la pensée ce que le borborygme est à la parole. Songez seulement aux années d’efforts de nos politiques pour obtenir le droit de répéter les mots de leur maître !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.