Pierre Carpentier
MÉMOIRES DE L'EAU. "Les songes de nos vivants prennent à l'eau, la source et le sel ! À la terre, le sang et la force ! Au vent, nos sacrifices livrés en confiance. Assez de ces supplices ! Les poèmes ne sont pas fait pour les chiens ! Ils portent nos libertés souveraines ! lls sont le parfum de nos royaumes ! Sois vaillant à la tâche attaquante que nous te confions ! Les dominations nous mitraillent encore mais tu répondras à ce juste tourment du devoir ou détourne toi à jamais de notre appel ! En toutes directions que tu choisisses tu nous reviendras et nos comptes te seront remis ! Pour notre générosité, tiens en partage le calme des eaux !". (Extrait "d'IRACOUBO. L'Épicentre des Eaux", 2014). " MAIS ALORS, LA GUYANE ? Une infinité que nous imaginons gorgée d'eaux et de bois. Les Guyanais demandent que les Martiniquais et les Guadeloupéens les laissent en paix. Nous avons pas mal colonisé de ce côté. C'est pourtant comme une attache secrète que nous avons avec le Continent. Une attache poétique, d'autant plus chère que nous y renonçons. D'autant plus forte que fort sera le poids des Guyanais dans leur pays. Des chants comme des rapides à remonter, des poèmes comme autant de bois sans fond." ÉDOUARD GLISSANT in LE DISCOURS ANTILLAIS (P 775).
Abonné·e de Mediapart

415 Billets

3 Éditions

Billet de blog 1 févr. 2014

Édouard Glissant désappararaissait le 3/02/11 Poème en la Prismatique baie du Diamant

AGO ! AGO ! AGO ! Mouché Gran Pyé Bwa ! Édwar ! To lésé nou ! OH ! Mé soutou, to lésé pou nou lanmou Tou-Mond-a pou nou partajé, Sa réjyon tounov di latè-a koté kifo nou tout rantré ansanm, nou chak annan nou lopasité ! OH ! Mé roun di nou Gangan-yan, ki menm si i alé, pa alé ké so sigré ! O kontrè, i lésé yé tout bay nou, pou nou vé rété apézé, plen ké fors andan nou rélasyon ké tout nou konpanyen asou laté-a ! Nèg-Maron, Tayèr-Eskiltèr di lang fransé-a viré toularo la Bézaudin ! Adyé, Mouché Gran Pyé Bwa, to rakaba-yan fon ké bokou-bokou, é to pitit-yé ki sa dé poèt menm, sa ki dèyè pòkò touché ! Pièr.Ans Cafard (Cap 110) lé 9 févriyé 2011 : trwazèr dmaten. Traduction

Pierre Carpentier
MÉMOIRES DE L'EAU. "Les songes de nos vivants prennent à l'eau, la source et le sel ! À la terre, le sang et la force ! Au vent, nos sacrifices livrés en confiance. Assez de ces supplices ! Les poèmes ne sont pas fait pour les chiens ! Ils portent nos libertés souveraines ! lls sont le parfum de nos royaumes ! Sois vaillant à la tâche attaquante que nous te confions ! Les dominations nous mitraillent encore mais tu répondras à ce juste tourment du devoir ou détourne toi à jamais de notre appel ! En toutes directions que tu choisisses tu nous reviendras et nos comptes te seront remis ! Pour notre générosité, tiens en partage le calme des eaux !". (Extrait "d'IRACOUBO. L'Épicentre des Eaux", 2014). " MAIS ALORS, LA GUYANE ? Une infinité que nous imaginons gorgée d'eaux et de bois. Les Guyanais demandent que les Martiniquais et les Guadeloupéens les laissent en paix. Nous avons pas mal colonisé de ce côté. C'est pourtant comme une attache secrète que nous avons avec le Continent. Une attache poétique, d'autant plus chère que nous y renonçons. D'autant plus forte que fort sera le poids des Guyanais dans leur pays. Des chants comme des rapides à remonter, des poèmes comme autant de bois sans fond." ÉDOUARD GLISSANT in LE DISCOURS ANTILLAIS (P 775).
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Aux funérailles d'Édouard Glissant sur le parvis de l'église du Diamant, 9 novembre 2011.

AGO ! AGO ! AGO !

Mouché Gran Pyé Bwa ! Édwar ! To lésé nou ! OH !

Mé soutou, to lésé pou nou lanmou Tou-Mond-a pou nou partajé,

Sa réjyon tounov di latè-a koté kifo nou tout rantré ansanm, nou chak annan nou lopasité ! OH !

Mé roun di nou Gangan-yan, ki menm si i alé, pa alé ké so sigré !

O kontrè, i lésé yé tout bay nou, pou nou vé rété apézé, plen ké fors andan nou rélasyon ké tout nou konpanyen asou laté-a !

Nèg-Maron, Tayèr-Eskiltèr di lang fransé-a viré toularo la Bézaudin !

Adyé, Mouché Gran Pyé Bwa, to rakaba-yan fon ké bokou-bokou, é to pitit-yé ki sa dé poèt menm, sa ki dèyè pòkò touché !


Pièr.
Ans Cafard (Cap 110) lé 9 févriyé 2011 : trwazèr dmaten. Traduction----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

OYEZ ! OYEZ ! OYEZ !

Arbre céleste ! Édouard ! Tu nous as laissés ! OH !

Mais surtout tu nous a légué en offrande, l'amour du Tout-Monde à partager !

Cette région nouvelle de la terre où nous devons tous entrer ensemble, chacun porteur de son opacité ! OH !

Voici un de nos ailleuls qui bien que désapparu, n'a pas emporté ses secrets !

Au contraire, il nous les a tous laissés afin que nous demeurions sereins et renforcés au coeur de notre relation avec nos semblables où qu'ils se trouvent au monde !

Le Nègre-Marron, Tailleur-Sculpteur dans le roc de la langue française, s'en est retourné sur les hauteurs du morne Bezaudin !

Adieu ! Arbre Céleste ! Tes racines sont profondes et nombreuses,

Et celui de tes enfants qui, poète véritable,  fermera la marche n'est pas près d'être en vue !

Pièr.

Anse Cafard (Cap 110) le 09 février 2011, 03h00.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi
Journal — Économie
Marchandisation du virtuel : la fuite en avant du système économique
Les NFT, ces jetons non-fongibles qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Remettre l’école au milieu de la République
Parce qu'elle est centrale dans nos vies, l'école devrait être au centre de la campagne 2022. Pourtant les seuls qui en parlent sont les réactionnaires qui rêvent d'une éducation militarisée. Il est urgent de faire de l'école le coeur du projet de la gauche écologique et sociale. Il est urgent de remettre l'école au coeur de la Nation et de la République.
par edouard gaudot
Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille