5 ANS APRÈS LA DÉSAPPARITION (le 3 fėvrier 2011) D'ÉDOUARD GLISSANT LE DÉCOLONIALISTE

Que pouvons nous retenir ? Les quelques faits ahurissants suivants.

 

Le cortège vers le cimetière d'Hakapehi, résidence temporaire des Tupuna avant leur entrée en Havaïki. Le cortège vers le cimetière d'Hakapehi, résidence temporaire des Tupuna avant leur entrée en Havaïki.

- Le pouvoir a augmenté et étendu sa soldatesque colonialité sur le continent noir francophone à l'exception du Cameroun qui résiste encore.

 - Depuis, le peuple français souffre dans sa chair de la relation martiale qu'entretien son élite politique avec l'Afrique.

 - L'Institut du Tout-Monde (ITM) ; s'il garde le mérite d'attirer l'attention et de démultiplier l'œuvre encyclopédique du poète-philosophe martiniquais de la Relation et de nous exercer à l'esprit critique de son décolonialisme fondé à émanciper l'expression écrite et esthétique de la pensée révolutionnaire ; est jalousement gardé, on pourra le regretter, par un procureur - coordonnateur des pôles numériques (des sites mémoiresdesesclavages.fr et edouardglissant.fr) qui ne souffre aucune alerte concernant les dérives liées à sa très républicaine et pétrificatrice institutionnalisation culturelle.

 - Le Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-Monde 2015 est décerné à Gerty Dambury en Guadeloupe dans l'enceinte de la catastrophique "boite noire" mémorielle "aux racines d'argent" du musée Mémorial ACTe inauguré la même année ; ce nouveau pôle d'aliénation, d'historique ingratitude et de distorsion de l'origine nègre des révoltes qui contraignîrent la République, "comme le coutelas dans les reins", à l'abolition de l'esclavage. (Un portrait d'Édouard Glissant est visible dans la galerie de photographies du MACTe).

 - L'homme de lettre haïtien, Dany Laferrière, est rentré dans la Compagnie des immortels de l'Académie française ; (c'était Patrick Chamoiseau moins une !).

 - Le "Président" de la Martinique s'est à nouveau indépendantistement coincé dans le corpus constitutionnel français.

 - Tandis que la Garde des Sceaux guyanaise, fille loyale de la République, en quitte l'exécutif.

- L'île de Mayotte, laïquement ancrée dans la religion musulmane, qui appartient à l'archipel indépendant des Comores depuis 1975,  devient le 101ème département français (le 31 mars 2011) dans la continuité expansive des extensions territoriales de l'Union Française outre-mer.

 - Les Kanaks et les Calédoniens gardent l'espoir d'achever le processus de décolonisation française d'ici 2018.

 - Les Polynésiens et les Marquisiens ont gagné l'inscription de leurs nations sur la liste des pays non-autonomes à décoloniser de l'ONU (en mai 2013).

 - La France a rétrocédé le crâne du guerrier Ataï (le chef de la grande insurrection anticoloniale de 1878) au peuple Kanak (le 28 août 2014), et la Suède remi solennellement aux Tahitiens et aux Marquisiens les huit crânes de leurs Tupuna (ancêtres) en juin 2015. (Voir photo ci-dessus).

 - Et les Amérindiens de la Guyane, que l'on veut aussi garder dans un musée-cimetière, en appellent et saisissent (en 2015 toujours) le Comité d'Élimination de la Discrimination Raciale (CEDR) de l'ONU pour tenter de faire valoir la légitimité en lutte de leurs droit foncier originel contre la légitimité dominante d'une république incapabable de se défaire de ses marges coloniales. 

 On arrête pas le progrès !

 Et le principe de décoloniser, lorsque nous le revendiquons est, par dessus le marché, toujours vécu comme une offense à l'indivisible unité du peuple français.

 Enfin, les manuscrits de l'œuvre tout-entière du fondateur de l'ITM et du Prix Carbet sont phagocytés par le Trésor national français via la Bibliothèque Nationale de France (BnF) en novembre 2014.

 C'est quand-même un [Tout-] Monde dont nous avons atteint les ahurissants sommets !

 Soley'!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.