Le tour du monde de la France métaphysique en Polynésie par François Hollande (extraits des discours officiels du site elysee.fr)

En tournée de réaffirmation mondiale du lien océanique républicain (notamment avec ses monarchies autochtones à Wallis et Futuna), le Président de la République, par un pragmatisme écolonial emprunté à la COP 21 (2015 à Paris), soude la colonialité du pouvoir à ses extensions territoriales en la combinant au déversement de masses d'argent accompagnées d'une réthorique émotionnelle. Extraits.

 

Île tabulaire de NUKU HIVA (ÎLES MARQUISES). L'épicentre marin de notre Aquasphère. Île tabulaire de NUKU HIVA (ÎLES MARQUISES). L'épicentre marin de notre Aquasphère.

 

(elysee.fr)  Discours à la grande Chefferie d'Uvéa. (Wallis) 22 février 2016 à 10h00 :

 

Messieurs les Chefs coutumiers, (...)

"(...) Je suis là aujourd'hui. Je vous avais reçu à l'Élysée en 2013. Il y avait là les chefs coutumiers, les élus et j'avais à mon tour fait en sorte de vous montrer l'attachement qu'a la France pour Wallis et Futuna.

Vous m'aviez demandé non pas une faveur, vous m'aviez demandé d'honorer une invitation, la vôtre : venir à mon tour ici à Wallis et tout à l'heure à Futuna. C'est un long voyage, mais qui rappelle que la France est partout dans le monde. Vous êtes le territoire le plus éloigné de la métropole mais vous avez le coeur très proche, tout proche de l'hexagone. Chaque fois que notre capitale , Paris peur connaître une épreuve, vous êtes là, à nos côtés parceque vous êtes la France.

Je n'oublie pa aussi le sacrifice des Wallisiens qui sont parmi les plus valeureux de nos soldats et qui aujourd'hui patrouillent dans l'hexagone pour nous protéger ou sont en mission extérieure et je veux ici vous exprimer toute ma reconnaissance. J'ai voulu comprendre ce que sont vos traditions, votre culture, ce qu'elles peuvent apporter à la France. La France, je l'ai dit, est partout présente dans le monde, c'est une chance considérable et je vous remercie d'être justement partie prenante de la France, de nous offrir cet espace maritime, ces paysages, cette beauté, cet engagement. 

(...) des crédits ont été mis à la disposition de l'agence de santé pour que nous puissions faciliter l'accès aux soins et permettre aussi les transports indispensables.(...)

Vive Uvéa, Vive Wallis et Futuna, vive la République et vive la France."

 

 

Discours à la Grande Chefferie d'Alo (Futuna) 22/02 à 13h15

 

Messieurs le membres de la grande Chefferie d'Alo, (...)

(...) "C'est la première fois dans notre histoire, celle qui nous unit depuis 1959, que le Président de la République française vient à Futuna, le territoire le plus lointain de l'hexagone. Futuna est au bout du monde, au bout de la France mais grâce à Futuna, la France est pleinement dans le monde.

Vous êtes ici en France et je viens ici dans mon pays.(...)

(...) Vous êtes aussi l'expression de la diversité française. Nous sommes un pays sans doute unique au monde puisque nous sommes présents dans tous les continents de notre planète. Nous sommes un pays-monde., voisin avec tous les autres et capable de porter un message de paix. (...)

 (...) Je rappelle que les contrats de villages sont essentiels pour la vie de Futuna. Les crédits seront donc portés au niveau de 2014 et seront sanctuarisés.(...)

(...) Il y aura un ditributeur de billets avant la fin de l'année pour que vous puissiez enfin pouvoir (sic) vivre correctement et commercer comme vous le voulez. (...)

(...) Vous êtes une belle partie de la France.  Vous n'êtes pas le plus grand territoire de France, j'en conviens, ni le plus peuplé, mais vous êtes la France. Et vous donnez à la France une partie de ses couleurs, une partie de sa culture, une partie de son rayonnement, et la France ne serait la France sans Wallis et Futuna." (...)

(...) Vous Français, pleinement Français , ici dans le Pacifique et qui une fois encore montrez combien nous pouvons être Français de multiples façons et que nous portons tous et toutes le même idéal au service de la même espérance pour notre pays. 

Voilà pourquoi je suis heureux d'être ici parmi vous, pour remettre également les insignes de chevalier de l'Ordre national du mérite à monsieur Petelo SEA, Tuiagaifo, Roi coutumier d'Alo, (...)

Monsieur Petelo SEA, au nom de la République française, nous vous faisons chevalier de l'Ordre national du mérite.

 

 

Discours à l'Assembléé Territoriale de Wallis et Futuna. ( à Wallis ) le 22/02 à 16h05

 

Monsieur le président de l'Assemblée Territoriale, (...)

"(...) En venant à Wallis et Futuna, je viens de remplir une mission que je m'étais donnée, être le Président de la République qui aura visité tous les territoires d'outre-mer. Mais ici, à Wallis et Futuna, c'est l'histoire que je veux évoquer. Ef effet, c'est à la fin du XIXème siècle, que de mamière consentie d'ailleurs, un protectorat a été mis en oeuvre pour ces îles, qui n'étaient pas encore françaises. Il a fallu attendre 1959 pour qu'une consultation démocratique, un referendum, puisse arrimer définitivement Wallis et Futuna à la République. (...)

(...) Je pense à la présence de vos jeunes dans l'armée française. J'ai eu l'occasion à plusieurs reprises d'en rencontrer sur tous les théâtres d'opérations, aussi bien au Mali, au Tchad, en Centrafrique. J'ai vu ces hommes capables de rendre le plus beau des services, c'est à dire le sacrifce de leur propre vie pour la France.(...)

(...) L'agence de santé bénéficie d'un prêt de l'Agence Française de Développement, que l'État remboursera en totalité. cela représente un effort de 3 milliard de Francs pacifique. C'était notre devoir, c'était votre droit. La dotation de l'agence sera aussi portée à 3,6 milliards de Francs pacifique, pour être certains que les besoins puissent être honorés (...)

(...) Monsiaur le Président vous avez rappelé le contrat de développement État-Territoire avec une dotation 716 millions de Francs pacifique (...)

(...) Je rappelle pour la presse qui nous suit que votre territoire est distant de 2200 kilomètres de la Nouvelle-Calédonie, de 800 kilomètres des Fidji. Alors en 2018 un desserte aérienne entre Wallis et Futuna et Fidji avec un avion de grande capacité sera prévue. Il y a la télévision puisque la présidente de France Télévisions est parmi nous.(...)

(...) Si les conditions sont réunies, quelles sont les perspectives ouvertes à Wallis et Futuna ? Il y a d'abord l'économie bleue, c'est sans doute un domaine qui va connaître le plus grand développement. La France a cette chance grâce à vous, grâce à la Polynésie, grâce à la Nouvelle-Calédonie, grâce à nos nombreux territoires, d'être le deuxième espace maritime du monde. (...)

(...) Vous avez une zone économique exclusive, vous avez la capacité de pouvoir développer ce que les ressources de la mer peuvent offrir. Vous en avez parlé, Monsieur le président, nous devons le faire avec un esprit de responsabilité, notamment environnemental mais aussi un esprit de modernité, de conquête. (...)

(...) De même que l'État est prêt à vous associer à la représentation de la France dans le Pacifique. (...)

(...) Vous avez des paysages formidables, une population attachante. (...)

(...) Je venais aussi dire combien c'était une chance pour la France d'avoir des territoires dispersés dans le monde entier, ici dans le Pacifique, de savoir que la France est toujours présente, que le drapeau français  flotte sur tous les continents et que nous pouvons nous ainsi disposer d'une relation avec beaucoup de pays. Je peux dire que je suis aussi bien voisin du Brésil avec la Guyane, qu'ici à côté de Fidji ou de tant d'autres îles. Ce qui fait aussi une grande responsabilité puisque la France peut participer à de nombreuses conférences au nom des territoires qui sont justement français. 

C'est la raison pour laquelle en venant ici à Wallis et Futuna, je suis pleinement en France et je suis pleinement au service de la France (...)

 

Vive Wallis, vive Futuna, vive la République et vive la France. 

 

 

 

Déclaration à l'aéroport de Tahiti Faa'a,

(De nouveau le 21/02, mais à 23h00 pour cause de passage de la ligne de changement de date) 

 

"(...) C'est à la fois un symbole et une attente. Le symbole c'est que le président de la République soit là en Polynésie française pour marquer l'attachement de la France pour ce territoire et aussi, j'en suis sûr, l'attachement de ce territoire à la France. La Polynésie est un archipel grand comme l'Europe et qui donne à la France dans la zone Pacifique une présence, une influence, on le voit ici, une culture. (...)

(...) Ici je suis en France, je suis heureux d'être en France, Merci. (...)

 

 

 Prise de parole à l'Hôtel de Ville de Papeete le 22/02 à 08h45

 

"Monsieur le maire de Papeete et votre conseil municipal,

Vous nous avez offert à moi et à ma délégation mais aussi à toutes les autorités ici rassemblées de la Polynésie un spectacle exceptionnel, unique.

(...) Je le répète souvent : La Polynésie c'est l'équivalent de l'Europe. Ce n'est déjà pas facile de gérer l'Europe, alors gérer la Polynésie. (...)

(...) Et vous nous avez offert le plus beau des cadeaux : d'être dans la République française. 

Et nous et le Président de la République en premier, nous devons être parmi vous ; et ici, je suis pleinement en France, parmi les Français, émerveillés par ce que les Françaises et les Français sont capables de faire.(...)

(...) Et enfin, je n'oublie pas que c'est ici qu'a été préparée la COP 21, la conférence sur le climat et l'on peut en comprendre les raisons quand on sait les risques, les aléas climatiques, les catastrophes qui peuvent se produire. (...)

Merci à tous.

 

Discours du président de la République devant les élus de Polynésie française le 22/02 à 10h35 

 

Monsieur le président de la Polynésie française, (...)

"(...) J'ai été particulièrement ému par les manifestations de sympathie tout au long de ces dernières heures que j'ai reçues ainsi que ma délégation, (...) mais qui n'était pas dirigées vers la personne mais vers le Chef de l'État. Car c'était  une marque de sympathie qui valait marque d'attachement, comme pour mieux rappeler l'adhésion à la communauté nationale. (...)

(...) Cela faisait treize ans que qu'il n'y avait pas eu de Président de la République française ici en Polynésie, depuis 2003, alors par ma présence, je tiens à réaffirmer la force du lien qui unit la Polynésie française à la République. (...)

(...) Chaque fois que je visite un lieu où nos forces sont rassemblées, il ne m'est pas difficile de repérer les Polynésiens. Je les vois non pas simplement à leur stature, je les vois à leur détermination pour servir le pays. Soyez-en fiers, ils le méritent.

(...) Dès 2012, j'ai décidé de verser la dotation d'ajustement de six milliards de francs Pacifique qui, je ne sais pas pourquoi, était bloquée. En 2014, nous avons accordé une avance de trésorerie  de cinq milliards de franc Pacifique pour que votre gouvernement puisse rétablir ses équilibres financiers et budgétaires pour qu'il y ait une commande publique, parceque c'est la condition du développement.

Nous aurions pu nous arrêter là, en considérant que c'était notre devoir minimal, j'ai voulu aller plus loin (...) D'abord le centre hospitalier qui va bénéficier d'un prêt de de l'AFD  d'un milliard sept cents millions de franc Pacifique (...) 

(...) Alors j'ai pris un première décision qui vaut pour l'ensemble des collectivités du Pacifique : c'est le dispositif de défiscalisation jusqu'en 2025(...)

(...) Mais le tourisme est la grande priorité d'ailleurs du pays - le vôtre, le nôtre - du pays tout entier, alors nous avons voulu vous accaompagner financièrement. Nous venons de signer des accords, des conventions pour que le contrat de projet puisse disposer de ressources stables (...) avec la Caisse des dépôts et l'Agence Française de Développement. (...)

(...) La Polynésie, c'est une zone économique de 5,5 millions de kilomètres carrés. (...) D'ailleurs la marine nationale sera renforcée avec l'arrivée dès cet automne d'un nouveau bâtiment multi-mission parceque je ne veux pas que l'on puisse pénétrer sur cette zone économique exclusive et prélever ses richesses. 

La Polynésie dispose d'un potentiel de ressources minérales profondes et, là aussi, c'est source de développement économique considérable. (...)

(...) La Polynésie française a montré l'exemple. Elle est à l'avant-garde de l'innovation technologique. Nous avons pu, à 'occasion de la COP 21 faire la démonstration d'un procédé SWAC, cette climatisation par l'eau de mer des profondeurs et vous avez un projet de développement de l'énergie thermique que l'État soutiendra. (...)

(...) Mais je voulais aussi (...) touner la page du nucléaire. Je connais les revendications des associations des victimes qui sont d'ailleurs portées par les élus polynésiens alors je veux y répondre. (...) l'État accompagnera le développement du service d'oncologie du centre hospitalier de Tahiti avec un apport de sept cents millions de francs Pacifique et la mise à disposition de trois médecins internes. 

Enfin je veux aborder le sujet financier, il y a la question de la réparation. La dotation globale d'autonomie, celle qui est souvent présentée comme la dette nucléaire, (...) son niveau sera , dès 2017, rétabli à plus de quatre-vingt-dix millions d'euros.(...)

(...) Alors je vous propose, Monsieur le Président (...) de travailler ensemble à ce qu'on pourrait appeler l'accord de Papeete  pour le développement de la Polynésie française dans le république. Monsieur le président vous avez utiliser cette formule en disant que vous étiez loin de l'hexagone. C'est vrai.Mais vous n'êtes pas loin de la France puisque vous êtes la France, puisque je suis en France.

Grâce à vous, et je l'ai dit aussi à Wallis et Futuna, la France est partout dans le monde. Et quand on dit qu'on va au bout du monde, je réponds : "Non, on va au bout de la France".

Vive la Polynésie Française ! Vive la République et vive la France !

 

 

 

Discours du président de la République au marae à Taputapuatea (Raïatea) le 22/02 à 17h00

 

Monsieur le maire ,

Je vous remercie de m'acceuillir ici dans ce lieu chargé d'histoire, de symboles et de mythes, (...)

(...) Nous sommes dans le berceau de la civilisation polynésienne, et c'est d'ici que tout est parti. (...) 

(...) Raïatea occupe une place particulière, je le sais, dans le coeur des polynésiens. Elle abrite des trésors. Ils ne m'ont pas tous été présentés, je les devine, comme les esprits qui les animent. Il y a aussi le Marae qui réunit les vestiges d'un lieu fondateur de ce que vous êtes. Raïatea fût la première île peuplée de la Polynésie et donc la base de départ, (...)

(...) Il sera, je l'espère, en tout cas c'est le sens de ma visite  aujourd'hui - le premier site culturel des outre-mers labellisé au patrimoine mondial de l'humanité, c'est à dire au patrimoine mondial de l'UNESCO (...) en juillet 2017.

(...) L'État vous fournira donc un appui technique pour la présentation par la Polynésie de ce dossier sur le plan culturel. Une convention sera signée entre la République eFrançaise et le pays pour aboutir à cette présentation (...) et également au projet de classement, plus tard, des Îles Marquises aussi au patrimoine mondial de l'UNESCO.

(...) Avant même la réunion de Paris (COP 21),  j'avais réuni les Chefs d'État et de Gouvernement du Pacifique , y compris le gouvernement polynésien, pour que nous puissions faire un sommet France-Océanie, parceque la France est dans l'Océanie. (...) La France est partout dans le monde et la France est un pays d'océanie, par vous, (...) 

(...) Il m'a été présenté tout à l'heure par le gouvernement polynésien ce que l'on appelle "l'économie bleue". 

(...) Cette économie bleue qu'est-ce que c'est ? C'est celle qui est capabl de bien valoriser la pêche mais aussi d'aller chercher les minéraux essentiels et de développer  l'aquaculture (...)

(...) L'économie bleue, ce n'est pas seulement reproduire les rites anciens (...) c'est être capable d'innover et je le rappelle, c'est ici que nous avons considérablement fait progresser les énergies thermiques, on a inventé les SWAC c'est à dire la gestion de l'eau, la climatisation par vos écosystèmes et qui maintenant est devenu une technologie reconnue partout dans le monde. Alors la France fera en sorte d'investir massivement dans l'économie bleue et donc dans la Polynésie française.(...)

(...) Nous allons chercher des financements aussi bien auprès de l'AFD qu'auprès de l'ADEME (...) et du fonds vert (...)

(...) À vous maintenant d'être les continuateurs, à vous d'être les inventeurs, à vous de porter le rêve polynésien. Le rêve polynésien c'est aussi le rêve français (...) 

Vive la Polynésie Française, vive la République et vive la France.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.