Édouard Glissant. Naissance d’un Poète-Combattant, le 21 septembre 1928. Poème (I).

Lorsque la naissance du poète se rapproche de notre vivant, c'est comme si la poésie-même nous demandait des comptes, nous apostrophait : "Alors ! Qu'est ce qu'il te reste dans les tripes, hein ?" Et je sais qu'à tout coup la question me sera posée d'égale force dans quelques mois, avec pour "deadline" la date de sa désapparition. Voici AMAZONIE, pour toute réponse depuis notre côté de l'horizon.

Crédit photographie. maripasoulaphotography. Crédit photographie. maripasoulaphotography.

Crédit inconnu. Crédit inconnu.

 

AMAZONIE

 

 

Vois,

 L’état d’enragement,

Des feux affamés,

 

Déchirer,

Décaler,

Déchouquer,

 

Le Continent,

Jusqu’à la Roche-Mère ahurie,

Des hommes-pumas.

 

Vois,

L’impuissante conférence,

Des sources,

Des fleuves,

Et des deltas originels.

 

Vois,

 

Bouillantes,

 Les Eaux accablées,

Clouées dans leur lit.

 

Et l’hystérie des vents,

Qui jamais ne reculent,

Ni n’épargnent,

Un cri,

Rien.

 

Les grands arbres...?

Des chicots,

Fumants.

 

 

Évanouie,

Sans ombre,

Sans âme,

Occupée à d’autres saisons, 

 

La pluie.

 

 

Soley’ !

Pyèr.

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.