Pierre Carpentier
MÉMOIRES DE L'EAU. "Les songes de nos vivants prennent à l'eau, la source et le sel ! À la terre, le sang et la force ! Au vent, nos sacrifices livrés en confiance. Assez de ces supplices ! Les poèmes ne sont pas fait pour les chiens ! Ils portent nos libertés souveraines ! lls sont le parfum de nos royaumes ! Sois vaillant à la tâche attaquante que nous te confions ! Les dominations nous mitraillent encore mais tu répondras à ce juste tourment du devoir ou détourne toi à jamais de notre appel ! En toutes directions que tu choisisses tu nous reviendras et nos comptes te seront remis ! Pour notre générosité, tiens en partage le calme des eaux !". (Extrait "d'IRACOUBO. L'Épicentre des Eaux", 2014). " MAIS ALORS, LA GUYANE ? Une infinité que nous imaginons gorgée d'eaux et de bois. Les Guyanais demandent que les Martiniquais et les Guadeloupéens les laissent en paix. Nous avons pas mal colonisé de ce côté. C'est pourtant comme une attache secrète que nous avons avec le Continent. Une attache poétique, d'autant plus chère que nous y renonçons. D'autant plus forte que fort sera le poids des Guyanais dans leur pays. Des chants comme des rapides à remonter, des poèmes comme autant de bois sans fond." ÉDOUARD GLISSANT in LE DISCOURS ANTILLAIS (P 775).
Abonné·e de Mediapart

419 Billets

3 Éditions

Billet de blog 7 oct. 2015

Pierre Carpentier
MÉMOIRES DE L'EAU. "Les songes de nos vivants prennent à l'eau, la source et le sel ! À la terre, le sang et la force ! Au vent, nos sacrifices livrés en confiance. Assez de ces supplices ! Les poèmes ne sont pas fait pour les chiens ! Ils portent nos libertés souveraines ! lls sont le parfum de nos royaumes ! Sois vaillant à la tâche attaquante que nous te confions ! Les dominations nous mitraillent encore mais tu répondras à ce juste tourment du devoir ou détourne toi à jamais de notre appel ! En toutes directions que tu choisisses tu nous reviendras et nos comptes te seront remis ! Pour notre générosité, tiens en partage le calme des eaux !". (Extrait "d'IRACOUBO. L'Épicentre des Eaux", 2014). " MAIS ALORS, LA GUYANE ? Une infinité que nous imaginons gorgée d'eaux et de bois. Les Guyanais demandent que les Martiniquais et les Guadeloupéens les laissent en paix. Nous avons pas mal colonisé de ce côté. C'est pourtant comme une attache secrète que nous avons avec le Continent. Une attache poétique, d'autant plus chère que nous y renonçons. D'autant plus forte que fort sera le poids des Guyanais dans leur pays. Des chants comme des rapides à remonter, des poèmes comme autant de bois sans fond." ÉDOUARD GLISSANT in LE DISCOURS ANTILLAIS (P 775).
Abonné·e de Mediapart

Décolonisation de la Polynésie française : les Îles Salomon font la leçon à la France depuis l'ONU. (Tahiti Infos).

Tahiti Infos lien ici : NEW YORK, 5 octobre 2015 - Manasseh Sogavare demande à Paris de mettre en marche le processus de décolonisation de la Polynésie française, indique ce lundi Radio Australie. "Le Premier ministre salomonais a fait un discours à la tribune des Nations-Unies ce week-end", rapporte radio Australie dans une brève publiée ce lundi sur son site. "Manasseh Sogavare a appelé la France à enfin accepter la résolution votée en 2013 par l'assemblée générale, qui a réinscrit la Polynésie française sur la liste des territoires à décoloniser. Depuis, Paris fait la sourde oreille et dénonce "une ingérence flagrante" de l'ONU. "Les 30 années d'essais nucléaires en Polynésie ont eu pour conséquences des problèmes de santé et d'environnement considérables", a signalé le Premier ministre salomonais". Cette déclaration intervient alors que vendredi prochain, une délégation composée notamment d'Oscar Temaru, Richard Tuheiava et Moetai Brotherson sera à New York pour prendre la parole devant la 4e commission chargée de la décolonisation à l'ONU, dans le cadre de la procédure initiée le 17 mai 2013 avec la réinscription de la Polynésie française sur la liste des territoires non autonomes à décoloniser.SEULE LA NATION NOUVELLE PORTE CONNAISSANCE AU MONDE !

Pierre Carpentier
MÉMOIRES DE L'EAU. "Les songes de nos vivants prennent à l'eau, la source et le sel ! À la terre, le sang et la force ! Au vent, nos sacrifices livrés en confiance. Assez de ces supplices ! Les poèmes ne sont pas fait pour les chiens ! Ils portent nos libertés souveraines ! lls sont le parfum de nos royaumes ! Sois vaillant à la tâche attaquante que nous te confions ! Les dominations nous mitraillent encore mais tu répondras à ce juste tourment du devoir ou détourne toi à jamais de notre appel ! En toutes directions que tu choisisses tu nous reviendras et nos comptes te seront remis ! Pour notre générosité, tiens en partage le calme des eaux !". (Extrait "d'IRACOUBO. L'Épicentre des Eaux", 2014). " MAIS ALORS, LA GUYANE ? Une infinité que nous imaginons gorgée d'eaux et de bois. Les Guyanais demandent que les Martiniquais et les Guadeloupéens les laissent en paix. Nous avons pas mal colonisé de ce côté. C'est pourtant comme une attache secrète que nous avons avec le Continent. Une attache poétique, d'autant plus chère que nous y renonçons. D'autant plus forte que fort sera le poids des Guyanais dans leur pays. Des chants comme des rapides à remonter, des poèmes comme autant de bois sans fond." ÉDOUARD GLISSANT in LE DISCOURS ANTILLAIS (P 775).
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Tahiti Infos lien ici : 

NEW YORK, 5 octobre 2015 - Manasseh Sogavare demande à Paris de mettre en marche le processus de décolonisation de la Polynésie française, indique ce lundi Radio Australie. 
"Le Premier ministre salomonais a fait un discours à la tribune des Nations-Unies ce week-end", rapporte radio Australie dans une brève publiée ce lundi sur son site. "Manasseh Sogavare a appelé la France à enfin accepter la résolution votée en 2013 par l'assemblée générale, qui a réinscrit la Polynésie française sur la liste des territoires à décoloniser. Depuis, Paris fait la sourde oreille et dénonce "une ingérence flagrante" de l'ONU. "Les 30 années d'essais nucléaires en Polynésie ont eu pour conséquences des problèmes de santé et d'environnement considérables", a signalé le Premier ministre salomonais". 
Cette déclaration intervient alors que vendredi prochain, une délégation composée notamment d'Oscar Temaru, Richard Tuheiava et Moetai Brotherson sera à New York pour prendre la parole devant la 4e commission chargée de la décolonisation à l'ONU, dans le cadre de la procédure initiée le 17 mai 2013 avec la réinscription de la Polynésie française sur la liste des territoires non autonomes à décoloniser.

SEULE LA NATION NOUVELLE PORTE CONNAISSANCE AU MONDE !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte