Pierre Carpentier
MÉMOIRES DE L'EAU. "Les songes de nos vivants prennent à l'eau, la source et le sel ! À la terre, le sang et la force ! Au vent, nos sacrifices livrés en confiance. Assez de ces supplices ! Les poèmes ne sont pas fait pour les chiens ! Ils portent nos libertés souveraines ! lls sont le parfum de nos royaumes ! Sois vaillant à la tâche attaquante que nous te confions ! Les dominations nous mitraillent encore mais tu répondras à ce juste tourment du devoir ou détourne toi à jamais de notre appel ! En toutes directions que tu choisisses tu nous reviendras et nos comptes te seront remis ! Pour notre générosité, tiens en partage le calme des eaux !". (Extrait "d'IRACOUBO. L'Épicentre des Eaux", 2014). " MAIS ALORS, LA GUYANE ? Une infinité que nous imaginons gorgée d'eaux et de bois. Les Guyanais demandent que les Martiniquais et les Guadeloupéens les laissent en paix. Nous avons pas mal colonisé de ce côté. C'est pourtant comme une attache secrète que nous avons avec le Continent. Une attache poétique, d'autant plus chère que nous y renonçons. D'autant plus forte que fort sera le poids des Guyanais dans leur pays. Des chants comme des rapides à remonter, des poèmes comme autant de bois sans fond." ÉDOUARD GLISSANT in LE DISCOURS ANTILLAIS (P 775).
Abonné·e de Mediapart

415 Billets

3 Éditions

Lien 11 janv. 2020

Avenir politique, droit à l'auto-détermination et aux Réparations dans la Caraïbe.

Bonaire, une île au sud des Caraïbes (possession néerlandaise), devait faire pression, via l'ONG NKBB - « Nos Kier Boneiru Bèk ! » Rendez-nous Bonaire !, sur les Nations Unies et le monde pour qu’elle soit réinscrite sur la liste de protection des territoires non autonomes des Nations Unies. 12 îles des Caraïbes et les Guyanes étaient invitées dans capitale Kralendijk les 6, 7 et 8 décembre.

Pierre Carpentier
MÉMOIRES DE L'EAU. "Les songes de nos vivants prennent à l'eau, la source et le sel ! À la terre, le sang et la force ! Au vent, nos sacrifices livrés en confiance. Assez de ces supplices ! Les poèmes ne sont pas fait pour les chiens ! Ils portent nos libertés souveraines ! lls sont le parfum de nos royaumes ! Sois vaillant à la tâche attaquante que nous te confions ! Les dominations nous mitraillent encore mais tu répondras à ce juste tourment du devoir ou détourne toi à jamais de notre appel ! En toutes directions que tu choisisses tu nous reviendras et nos comptes te seront remis ! Pour notre générosité, tiens en partage le calme des eaux !". (Extrait "d'IRACOUBO. L'Épicentre des Eaux", 2014). " MAIS ALORS, LA GUYANE ? Une infinité que nous imaginons gorgée d'eaux et de bois. Les Guyanais demandent que les Martiniquais et les Guadeloupéens les laissent en paix. Nous avons pas mal colonisé de ce côté. C'est pourtant comme une attache secrète que nous avons avec le Continent. Une attache poétique, d'autant plus chère que nous y renonçons. D'autant plus forte que fort sera le poids des Guyanais dans leur pays. Des chants comme des rapides à remonter, des poèmes comme autant de bois sans fond." ÉDOUARD GLISSANT in LE DISCOURS ANTILLAIS (P 775).
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://www.alainet.org/fr/articulo/204139?fbclid=IwAR26VzGDG09OPNtWc1Oi1-z64Ud89P55knLHKN-p6qTym-i-cPzW5o37iA8

e gauche à droite : Sr Juan Thijsen, président du Parlement d'Aruba. Sr José M Lopez Sierra (CUDPR) Puerto Rico. Sra Sabine Fabien, Sr Maurice Pindard (MDES) Guyane. Bonaire IV International Symposium. Dec 06th, 07th, 08th.

Agence Latino-Américaine d’information ALAI, America Latina en Movimiento, alainet.org


« Le thème de la quatrième conférence devrait jouer un rôle important dans la prise de conscience de nos droits de décolonisation hérités et acquis, de notre histoire des Caraïbes, des Guyanes et du rôle que nos ancêtres ont joués il y a plus de 300 ans.

Il est important de noter que l’ONG NKBB espère sensibiliser davantage au statut colonial illégal dans lequel se trouve le peuple de Bonaire après le 10-10-2010 [date de dissolution des Antilles néerlandaises par le royaume de la Hollande].

J'encourage activement les personnes, les groupes militants, les ONG et les organisations de toutes les régions des Caraïbes à y participer.

 L’objectif principal est que la conférence se concentre sur les domaines d’intérêt mutuel pour les peuples des Caraïbes et des Guyanes ; d'explorer l'élévation de Bonaire et des Caraïbes hollandaises, françaises et britanniques, de Porto Rico et des îles des Caraïbes indépendantes, en établissant des ponts entre les Caraïbes, et entre les Caraïbes et leurs diasporas, pour aspirer et réaliser notre décolonisation, nos Réparations et notre intégration caribéo-continentale légitimes », annonçait M James Finies, Président de Nos Kier Boneiru Bèk le 21.10.2019 sur St Martin News Network.

Luttant contre les statuts modernisés de dépendance issus des Cosmopoles de la planète, les Antilles Néerlandaises : Aruba, Curaçao, St Eustache et Bonaire ; San Andres, Old Providencia et Santa Catalina, (possessions colombiennes) ; Porto Rico, Iles Vierges US, et la Guyane, rendent le produit exhaustif des travaux de ce IVème symposium international placé sous le haut patronage du Dr Carlyle G Corbin. [Conseiller international en gouvernance et diplomatie multilatérale. Ndlr].

Elles demandent instamment, après l'énumération des considérants liés aux dépossessions multiscalaires de chaque peuple, à l’Assemblée Générale des Nations Unies, d’adopter d'urgence, en résolution conclusive, une nouvelle Décennie Internationale [pour l'Élimination du Colonialisme. Ndlr] avec pour intention de mettre en œuvre la "Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et peuples coloniaux" de la Charte de l'ONU.

 Pierre Carpentier (OGDH)

 Le communiqué officiel du Symposium est disponible ici en français et en anglais.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — Culture-Idées
Autour des spectacles « Mère », « The Notebook » et « Istiqlal »
L’émission culturelle hebdomadaire de Mediapart est consacrée aujourd’hui aux mises en scène de Wajdi Mouawad (« Mère »), du collectif Forced Entertainment (« The Notebook ») et de Tamara al-Saadi (« Istiqlal »).
par Joseph Confavreux
Journal — France
Gauches : comment reprendre la main pour 2022 ?
Échaudées par les tentatives ratées de « triangulation » dans leurs propres rangs, et encouragées par l’actualité, les gauches recentrent leur discours sur le social. Mais se faire entendre reste une gageure dans un paysage médiatico-politique saturé par les thématiques identitaires.
par Mathilde Goanec et Pauline Graulle
Journal — France
Présidentielle : cette deuxième ligne qui prépare l’après
« Refondation », « Front populaire écologique », « Bloc arc-en-ciel »… Au sein des partis de gauche, des personnalités s’activent pour éviter les logiques de division présidentielle. Pour elles, la reconstruction de la gauche commence maintenant, pour ne pas disparaître. 
par Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
Avec le poids des morts
« Chaque famille, en Côte d'Ivoire, par exemple, est touchée. Tu vois le désastre, dans la mienne ? On assiste à une tragédie impensable ». C. témoigne : après un frère perdu en Libye, un neveu disparu en mer, il est allé reconnaître le corps de sa belle-sœur, dont le bateau a fait naufrage le 17 juin 2021 aux abords de Lanzarote, à Orzola.
par marie cosnay
Billet de blog
« Atlantique », un film de Mati Diop
Des jeunes ouvriers au Sénégal ne sont pas payés depuis plusieurs mois rêvent de partir pour l’Europe au risque de leur vie. Ada, amoureuse de l’un de ces hommes, est promise à un riche mariage contre son gré. Les esprits auront-ils raison de ces injustices ?
par Cédric Lépine
Billet de blog
« L’Héroïque Lande - La Frontière brûle » : des vies électriques
[Archive] «L'Héroïque Lande. La Frontière brûle», réalisé par Elisabeth Perceval et Nicolas Klotz, renverse les attendus d'un film «sur» La Jungle de Calais, pour sonder les puissances politiques et sensibles du cinéma, avec des images qui s'imaginent depuis une Zone et avec ses fugitifs.
par Robert Bonamy
Billet de blog
« Murs de papiers »
[Archive] Olivier Cousin, dans son dernier film, nous donne à voir ce qu’est la vie des sans-papiers à travers une permanence d’accueil de la Cimade : des chemins de l’exil aux mille dangers, des parcours du combattant face à une administration française kafkaïenne, la fin de la peur et l'espérance en une vie meilleure, apaisée.
par YVES FAUCOUP