Pierre Carpentier
MÉMOIRES DE L'EAU. "Les songes de nos vivants prennent à l'eau, la source et le sel ! À la terre, le sang et la force ! Au vent, nos sacrifices livrés en confiance. Assez de ces supplices ! Les poèmes ne sont pas fait pour les chiens ! Ils portent nos libertés souveraines ! lls sont le parfum de nos royaumes ! Sois vaillant à la tâche attaquante que nous te confions ! Les dominations nous mitraillent encore mais tu répondras à ce juste tourment du devoir ou détourne toi à jamais de notre appel ! En toutes directions que tu choisisses tu nous reviendras et nos comptes te seront remis ! Pour notre générosité, tiens en partage le calme des eaux !". (Extrait "d'IRACOUBO. L'Épicentre des Eaux", 2014). " MAIS ALORS, LA GUYANE ? Une infinité que nous imaginons gorgée d'eaux et de bois. Les Guyanais demandent que les Martiniquais et les Guadeloupéens les laissent en paix. Nous avons pas mal colonisé de ce côté. C'est pourtant comme une attache secrète que nous avons avec le Continent. Une attache poétique, d'autant plus chère que nous y renonçons. D'autant plus forte que fort sera le poids des Guyanais dans leur pays. Des chants comme des rapides à remonter, des poèmes comme autant de bois sans fond." ÉDOUARD GLISSANT in LE DISCOURS ANTILLAIS (P 775).
Abonné·e de Mediapart

417 Billets

3 Éditions

Billet de blog 23 sept. 2018

Avant Première "TE VAANUI, l'Odyssée d'Ismaël" à Salon de Provence et Marseille

Ismaël Patu Huukena est un nageur atypique, il médite, dans l'océan ! En reliant cinq des îles Marquises par une nage symbolique, Ismaël souhaite aider son peuple à réunir les pièces du puzzle pour reconstruire sa culture. Projections et conférence-débat le 1er octobre à Salon de Provence au cinéma les Arcades, le 2 au cinéma Pathé-Madeleine à Marseille. Les programmes ci-dessous.

Pierre Carpentier
MÉMOIRES DE L'EAU. "Les songes de nos vivants prennent à l'eau, la source et le sel ! À la terre, le sang et la force ! Au vent, nos sacrifices livrés en confiance. Assez de ces supplices ! Les poèmes ne sont pas fait pour les chiens ! Ils portent nos libertés souveraines ! lls sont le parfum de nos royaumes ! Sois vaillant à la tâche attaquante que nous te confions ! Les dominations nous mitraillent encore mais tu répondras à ce juste tourment du devoir ou détourne toi à jamais de notre appel ! En toutes directions que tu choisisses tu nous reviendras et nos comptes te seront remis ! Pour notre générosité, tiens en partage le calme des eaux !". (Extrait "d'IRACOUBO. L'Épicentre des Eaux", 2014). " MAIS ALORS, LA GUYANE ? Une infinité que nous imaginons gorgée d'eaux et de bois. Les Guyanais demandent que les Martiniquais et les Guadeloupéens les laissent en paix. Nous avons pas mal colonisé de ce côté. C'est pourtant comme une attache secrète que nous avons avec le Continent. Une attache poétique, d'autant plus chère que nous y renonçons. D'autant plus forte que fort sera le poids des Guyanais dans leur pays. Des chants comme des rapides à remonter, des poèmes comme autant de bois sans fond." ÉDOUARD GLISSANT in LE DISCOURS ANTILLAIS (P 775).
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Trailer de "Te Vaanui" © Bluearth production

SYNOPSIS:
Ce film retrace l’odyssée d’Ismaël Huukena dans une aventure extraordinaire, un défi spirituel qui le mènera à rejoindre à la nage cinq des quatorze îles de l'archipel des Marquises, dans l'océan Pacifique.
Lors des quatre traversées à la nage qui ponctuent ce voyage, Ismaël sera amené à rencontrer de nombreuses formes de vie marine, mais aussi à composer avec les caprices météorologiques et maritimes potentiels du Pacifique.
Ce contact avec l’océan extrêmement riche se place au coeur de sa quête initiatique.
Ainsi, chaque traversée sera l’occasion de découvrir la relation très particulière qui existe entre Ismaël et l’océan Pacifique.


Date de sortie: décembre 2018, France Ô (durée: 52min)
Réal: Jean-charles Granjon
Bluearth Production

- À SALON DE PROVENCE, LE 1er OCTOBRE, PROJECTION CONFÉRENCE-DÉBATS AU CINÉMA LES ARCADES À 19H15.

INFOS/RÉSERVATION :  06 16 98 61 09 / 0648 41 05 56

 - À MARSEILLE, LE 2 OCTOBRE LE PROGRAMME CI-DESSOUS

DÉROULEMENT DE LA SOIREE:
19h15: Ouverture
19h25: Projection (52')
20h20: Conférence-Débat
22h15: Fin de soirée
En présence de:
Jean-charles Granjon (Bluearth Production)
> Réalisateur engagé dans le changement et la transition
> Auteur du roman initiatique « Initiation Pacifique » en parution aux éditions Trédaniel (fin 2018)
Huukena Isma:
> Nageur marquisien, porte parole de tout un peuple.
> En déplacement exceptionnel en métropole du 25/09 au 10/10 afin de communiquer autour de la sortie du film et de porter les messages qui lui sont chers:
>>> la re-connection de l’Homme à l’Océan
>>> la préservation des ressources naturelles marines
>>> la préservation du patrimoine culturel ancestral
>>> l'approche environnementale spirituelle polynésienne
******L'INTEGRALITE DES BENEFICES DE LA BILLETERIE********
Sera vouée à financer les vols d'Ismaël depuis la Polynésie et ses déplacements internes afin d'assurer les différentes conférences autour du film. L'Association l'Ile Eau s'engage et collabore en ce sens avec l’association Médit-Action (co-productrice du film) dont nous sommes partenaires.
************************************************************************
INFOS:
Emilie: 06.48.41.05.56
Nadia: 06.16.98.61.09
Cinéma Pathé Marseille - Le Madeleine: 04 91 49 08 68
BILLETTERIE sur place ou en ligne: https://s.cinemaspathegaumont.com/#/C3101S119520/booking
LIENS:
Te aranui - le film
Médit-Action
Bluearth Production - WEB https://www.bluearth-prod.com/
Association l'Ile Eau
Cinéma Pathé Marseille - Le Madeleine

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
En Inde, après l’attaque contre Rushdie, le silence éloquent des politiques
« Les Versets sataniques » ont été interdits en Inde, son pays natal, en 1988. Un an avant la fatwa prononcé par l’Iran contre Salman Rushdie, qui allait faire de sa vie un enfer. Son agression aux États-Unis en fin de semaine dernière n’a suscité aucune réaction officielle, dans un pays où les condamnations au nom du respect des croyants hindous se multiplient.
par Côme Bastin
Journal
Franquisme : des historiens démontent les thèses révisionnistes relayées par « Le Figaro »
La publication dans un hors-série du « Figaro » d’un entretien-fleuve avec l’essayiste d’extrême droite Pío Moa, pour qui les gauches sont entièrement responsables du déclenchement de la guerre civile en Espagne en 1936, suscite l’indignation de nombreux historiens. Retour sur une entreprise de « falsification ».
par Ludovic Lamant
Journal — Amérique Latine
Au Chili, la menace d’un refus plane sur la nouvelle Constitution
Face aux crispations sur certains points de la nouvelle Constitution, le gouvernement chilien prévoit déjà des réformes au texte en cas d’adoption par référendum le 4 septembre. Une position défensive qui témoigne de l’étroitesse du chemin vers la victoire du « oui ». 
par Mathieu Dejean
Journal — Amériques
Le jeu dangereux du Parti des travailleurs avec les militaires
Créé par Lula en pleine dictature, le PT, une fois au pouvoir, a malgré tout entretenu des relations cordiales avec l’armée brésilienne. Puis des tensions sont apparues, jusqu’à faire revenir officiers et généraux dans l’arène politique, en faveur de Jair Bolsonaro.
par Jean-Mathieu Albertini

La sélection du Club

Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr
Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND
Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com
Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·e·s, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis