Dommage colorectal

Gérard Collomb, lui, un des plus ardents soutiens d’Emmanuel Macron qu’il présentait naguère comme un messie  ou peu s’en faut, et dont il prédisait qu’il étonnerait le monde,  après un peu plus plus d’une année passée dans la sphère jupitérienne,  finalement renonce au « monde nouveau » dont il se faisait le héraut  et à son ministère régalien pour s’en retourner à la capitale de la cochonnaille, la queue en tire-bouchon, à Lyon, où il déclare se présenter pour les futures élections municipales. Cochon de sort ! Lui, qui avait, il y a peu, parlé d’hubris, « la démesure », en évoquant ce qu’il estimait être une dérive du pouvoir actuel dont il pense qu’il se coupe du peuple, l’hubris, le fruit de l’orgueil,  le voilà désormais se soustrayant à la force d’attraction jupitérienne pour renouer avec un destin plus local en retournant dans l’orbite lyonnaise. Quel prodigieux rétropédalage ! Quelle grotesque palinodie que le revirement total du mime Collomb pris de subits tressaillements, comme un bouchon dans l’eau quand le poisson mord, même s’il est vrai que le bouchon va bien à Lyon…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.