Pierre Caumont

autre

Domaize - France

Sa biographie
Au fond, on n’est jamais qu’à la surface de soi.  Il nous faut plonger au fond de nous-mêmes pour ramener en surface ce que nous sommes en vérité. Le fond, c’est l’âme. Cela évoque une formule de Démocrite : « La vérité gît au fond de l’abîme ». L’âme, notre abîme intime, insondable abîme. Ma vie est agitée par trois préoccupations : le verbe, la musique, l’image. Voilà ce qui m’habite. « Si nous habitons un éclair, il est le cœur de l’éternel », murmure René Char, depuis sa Sorgue du Royaume des Morts. L’important est là : le présent, c’est le seul présent que nous fait le temps qui passe, le temps qui ne fait que passer. Alors pensons-y, sachons habiter l’éclair de notre vie, de notre existence. Notre vie est un peu comme le filament de l’ampoule : puisse-t-elle nous éclairer sur nous-mêmes sans se consumer.  Pierre CAUMONT
Son blog
56 abonnés Mercuriales
Voir tous
  • L'éclaboussure

    Par
    Les mots ont un sens dont les  médias mésusent. Une bavure, c’est ce qui déborde et laisse des traces. Comme une trace d’encre qui  s’étale en débordant hors du motif d’une lettre lors de son impression. Une bavure policière, c’est une intervention policière qui déborde du strict cadre de la loi pour dégénérer en violence.
  • Odieux

    Par
    Que d’horreurs l’être humain n’accomplit-il pas au nom d’un Dieu bien susceptible, il faut croire, irascible et vengeur, loin, bien loin  du dieu miséricordieux comme en parle le Coran, et beaucoup plus près d’une divinité infernale antique, comme le Moloch des Cananéens.
  • Le droit au blasphème

    Par
    Alors que hier matin a eu lieu à Paris une attaque au hachoir dans la rue qui mène aux anciens locaux de Charlie Hebdo, une attaque perpétrée par un individu de 18 ans né au Pakistan
  • De la novlangue à la bête rave du Gévaudan

    Par
    C’est étonnant comment le français se mord la langue si j’ose dire, par ses évolutions à rebrousse-poil, ses évolutions en dépit du bon sens.
  • L’horizontalité, la verticalité, l’état de démocratie

    Par
    Nicolas Sarkozy était l’invité du JT de TF1 lundi soir dernier, pour faire la promotion du livre qu’il a écrit pendant le confinement, Le temps des tempêtes, époque où apparemment, il se serait trouvé dans une de ses propriétés situées vers le centre de la France.