Pierre Caumont
autre
Abonné·e de Mediapart

253 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 mars 2015

Le sens éventé

 Jacques Testart vient de faire paraître au Seuil, en janvier 2015, un ouvrage qui s’intitule : L’humanitude au pouvoir : comment les citoyens peuvent décider du bien commun.

Pierre Caumont
autre
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Jacques Testart vient de faire paraître au Seuil, en janvier 2015, un ouvrage qui s’intitule : L’humanitude au pouvoir : comment les citoyens peuvent décider du bien commun. Non content d’avoir fait jaillir la vie dans des tubes à essai,  voilà que le père scientifique du premier bébé éprouvette français, Amandine, née le 24 février 1982, s’ingénie désormais à faire jaillir des mots éprouvette comme  « humanitude ».

Comme quoi, le démon de la création n’a pas quitté le biologiste (ce que rappelle le sens de son patronyme, avec quelle opportunité !), même s’il a effectué un sérieux revirement depuis quelques années, au point de déclarer, comme il le fit il y a quelques jours sur le plateau de 28 minutes, sur Arte, animé par la sémillante Elisabeth Quin dont la pétulance requinquerait un requin marteau en fin de vie, qu’il était temps que la science cesse d’intervenir dans le domaine de la  procréation et qu’elle laisse faire la nature, ne serait-ce qu’en raison de la menace de l’eugénisme qui pointe le bout de son nez dès lors que l’homme a prise sur le processus génésique.  Ainsi, celui qui s’était surnommé Jacques l’Inventreur,  qui fut chercheur puis directeur de recherche à l’Inserm de 1978 à 2007 dans le domaine de la  création artificielle et naturelle de l’espèce humaine, se déclare maintenant farouchement hostile à la gestation pour autrui dont il  dit qu’elle n’a rien d’altruiste et qu’il s’agit d’une simple location de ventre, au point de voir sa position récupérée par les intégristes catholiques, ce qui le gêne passablement, car son combat à lui est différent.  Car Testart n’est pas contre tout s’agissant de la recherche scientifique sur l’Homme, contrairement aux intégristes et autres adeptes de la « manif pour tous », mais contre ce qu’il estime être des dérives scientistes au service du libéralisme économique  qu’il combat (le scientisme consiste à faire prévaloir  la science expérimentale au détriment des formes plus anciennes de référence). Il faut préciser que Jacques Testart est un membre du conseil scientifique d’Attac et aussi partisan de la décroissance. Curieux parcours tout de même que celui de cet apprenti sorcier père de la fécondation in vitro humaine et auteur des premières mères porteuses chez les bovins, jadis au service de la science toute puissante et de l’industrie,  qui milite désormais au sein d’une organisation altermondialiste et qui exhorte la science à rester dans les limites de la dignité humaine et de la démocratie réelle, ce qu’il appelle « l’humanitude », soit  l’intelligence collective douée d’empathie pour autrui. Mais voilà, ce simple mot d’humanitude a comme un parfum de laboratoire, un parfum qui est loin des senteurs naturelles qui s’épanouissent dans les exploitations agricoles respectueuses de la nature. On sent un je-ne-sais-quoi d’intégriste dans ce mot-là, dans ce néologisme poussif qui est à la langue ce que l’eugénisme est à l’espèce humaine, une forme d’interventionnisme contre nature. Il n’est nul besoin de déformer la langue pour la faire parler, nul besoin d’enfanter des mots comme des monstres de Frankenstein dans l’espoir d’insuffler un sens nouveau : la langue salive suffisamment de sens comme cela sans qu’on ait besoin de recourir à la chirurgie esthétique sur les mots, même si les vocables pourvus d’un suffixe -itude sont à la mode, comme en témoigne par exemple « zénitude ».

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’impunité et la lâcheté des puissants
Après la révélation des accusations contre l’ancien ministre, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire. Au-delà de son devenir judiciaire, cette affaire nous interpelle sur l’insuffisance de la lutte contre les violences sexuelles et sur l’impunité des sphères de pouvoir.
par Lénaïg Bredoux
Journal — International
Le variant Omicron, identifié en Afrique australe, déjà repéré en Europe
La communauté scientifique est en alerte depuis l’identification d’un nouveau variant au Botswana. Les premiers séquençages en Afrique du Sud font craindre une propagation à grande vitesse. L’Organisation mondiale de la santé vient de le classer parmi les variants préoccupants et l’a baptisé Omicron.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — International
Paris et Rome s’accordent à moindres frais pour tenter de peser dans l’après-Merkel
Emmanuel Macron et Mario Draghi ont conclu un traité pour tourner la page des années de tensions entre la France et l’Italie. Une façon aussi, pour le président de la République, de se rapprocher d’un homme bien plus influent que lui sur la scène européenne.
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
Journal — France
Dans la Manche, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila

La sélection du Club

Billet de blog
À l'indignation, monsieur Darmanin, a succédé la rage
Au lendemain du drame qui a coûté la vie à 27 personnes dans la Manche, Michaël Neuman, directeur d'études au Centre de réflexion sur l'action et les savoir humanitaires de la fondation MSF, dénonce les responsabilités de l'État français et du ministre de l'Intérieur.
par Médecins sans frontières
Billet de blog
Tragédie de Calais : retrouvons d’urgence notre humanité
Au moins 27 personnes sont mortes noyées au large de Calais ce mercredi 25 novembre. Ce nouveau drame vient alourdir le bilan des morts à cette frontière où, depuis une trentaine d’années, plus de 300 personnes ont perdu la vie, soit en essayant de la franchir soit en raison de leurs conditions de (sur)vie sur le littoral Nord.
par La Cimade
Billet de blog
L'Europe-forteresse creuse sa tombe dans le faux abri de ses fantasmes d'invasion
L'épisode dramatique à la frontière Pologne/Biélorussie confirme une fois de plus la fausse sécurité d'une Europe-forteresse qui se croit en sécurité en payant pour refouler et bloquer migrants et réfugiés, ignorant ses fondements, ses valeurs, son histoire. La contre-offensive massive à rebours des renoncements successifs matraqués en certitudes au coin du bon sens est une nécessité vitale.
par Georges-André
Billet de blog
Migrants : du naufrage aux larmes de crocodile
Qu’elles sèchent vite, les larmes de crocodile ! De plus en plus vite, car il y en a de moins en moins, de larmes. Même de crocodile. Et surtout pour les réfugiés. Vous vous rappelez la photo du petit corps d’Aylan, 3 ans, rejeté sur une plage de Bodrum en 2015 ? Nous oublierons tout aussi vite le naufrage qui a tué 27 migrants dans La Manche, mercredi. Place au Black Friday !
par Cuenod