Pierre Caumont
autre
Abonné·e de Mediapart

256 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 juin 2019

L’Abominable homme d’Avril (groupe agro-industriel)

L’espèce humaine décidément, n’a pas de limite dans sa monstruosité.

Pierre Caumont
autre
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’espèce humaine, décidément, n’a pas de limite dans sa monstruosité.

L’association L 214 vient de révéler au moyen d’une vidéo prise dans l’enceinte de l’entreprise Sanders (https://www.dailymotion.com/video/x7bjhyj), dans la Sarthe, filiale du groupe agro-industriel Avril (ex-Sofiprotéol) et leader français de la nutrition animale, l’existence de vaches munies de hublots pratiqués à même leur panse pour étudier leur rumination afin d’améliorer leur performance.

Apparemment, l’entreprise Sanders n’est pas le seul lieu de ce type d’expérimentation sur des animaux puisqu’à l’INRA, institut national de la recherche agronomique, une trentaine de bovins sont équipées de ce dispositif permettant d’étudier la digestion complexe des ruminants (qui sont dotés de plusieurs estomacs).

Le président de l’INRA en Auvergne-Rhône-Alpes justifie ces recherches en mettant en avant qui leur but qui est d’optimiser l’alimentation des vaches, de limiter les rejets de méthane et de réduire certains troubles sanitaires comme l’acidose, ainsi que d’améliorer la qualité des produits « notamment la matière grasse du lait ». Apparemment, pour l’INRA, la fin justifie les moyens, et la course à la performance et à la productivité justifie qu’on tienne à l’œil la rumination des vaches en ouvrant un hublot sur leurs estomacs.

En réaction aux images révélées par L214, le groupe Avril, maison-mère de l’entreprise Sanders, justifie le recours du procédé dit de « fistulation » en indiquant dans un communiqué que c’est « actuellement l’unique solution permettant d’étudier la rumination animale ». La fistulation « s’accompagne d’un suivi vétérinaire rigoureux et est considérée comme indolore pour l’animal », précise le groupe Avril.

Devant l’abomination de cette affaire, je propose que ce procédé barbare, qui vise à étudier la rumination bovine pour accroître les performances de l’animal, soit testé sur le président humain du agro-industriel pour vérifier s’il est véritablement indolore comme le groupe le prétend dans son communiqué. 

Je rappelle que L.214 est un article dans le code de l’environnement qui reconnaît la qualité d’être sensible à l’animal. Il faut croire que le groupe Avril ne soit guère sensible à cette subtilité du code de l’environnement pour mener ce genre d’expérimentation nazie sur des vaches. « Science sans conscience » n’est que ruine de l’âme, disait Rabelais. Il faut croire que ces scientifiques à la solde d’Avril soient autant pourvus de conscience que l’était en son temps le docteur Mengele, l’ « Ange de la mort », un docteur nazi zélé au service du IIIe Reich qui profitait de la forte concentration d’êtres humains dans l’enceinte d’Auschwitz pour mener ses recherches sur le vivant en se servant d’êtres humains comme de cobayes. 

À notre l’époque où l’on sait qu’il faut impérativement produire moins et consommer mieux, où il faut impérativement apprendre à aller vers la décroissance, où l’on prend conscience de l’importance de l’environnement, où l’on mesure à quel point l’espèce humaine est responsable de sa dégradation, à cette époque-là, dans des centres d’expérimentation, de véritables docteurs Mengele à la solde de groupes agro-industriels conduisent en catimini des expériences  nazies sur le vivant dans le seul but d’accroître la performance des animaux, mus par cette obsession de la productivité, cette obsession maladive de la performance et de la productivité qui est la marque de notre civilisation, cette obsession pathologique responsable des infractions humaines aux lois naturelles qui gouvernent le monde, des infractions graves qui porte atteinte au principe d’harmonie universelle dont nous payons le prix à l’heure actuelle, à commencer par le dérèglement climatique, qui est un signal d’alarme parmi tant d’autres du désordre universel causé par l’action humaine. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Affaire Abad : une élue centriste dépose plainte pour tentative de viol
Selon nos informations, Laëtitia*, l’élue centriste qui avait accusé, dans Mediapart, le ministre des solidarités d’avoir tenté de la violer en 2010, a porté plainte lundi 27 juin. Damien Abad conteste « avec la plus grande fermeté » les accusations et annonce une plainte en dénonciation calomnieuse.
par Marine Turchi
Journal — France
Opération intox : une société française au service des dictateurs et du CAC 40
Une enquête de Mediapart raconte l’une des plus grandes entreprises de manipulation de l’information intervenue en France ces dernières années. Plusieurs sites participatifs, dont Le Club de Mediapart, en ont été victimes. Au cœur de l’histoire : une société privée, Avisa Partners, qui travaille pour le compte d’États étrangers, de multinationales mais aussi d’institutions publiques.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget, Tomas Madlenak et Lukas Diko (ICJK)
Journal
Le procès des attentats du 13-Novembre
Le procès des attentats du 13-Novembre a débuté mercredi 8 septembre à Paris. Durant neuf mois, vingt accusés vont devoir répondre du rôle qu’ils ont joué dans cette tuerie de masse. Retrouvez ici tous nos articles, reportages, enquêtes et entretiens, et les chroniques de sept victimes des attentats.
par La rédaction de Mediapart
Journal — International
Tragédie aux portes de l’Europe : des politiques migratoires plus mortelles que jamais
Vendredi 24 juin, des migrants subsahariens ont tenté de gagner l’Espagne depuis Nador, au Maroc, où des tentatives de passage se font régulièrement. Mais cette fois, ce qui s’apparente à un mouvement de foule a causé la mort d’au moins 23 personnes aux portes de l’Europe.
par Nejma Brahim et Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Melilla : violences aux frontières de l'Europe, de plus en plus inhumaines
C'était il y a deux jours et le comportement inhumain des autorités européennes aux portes de l'Europe reste dans beaucoup de médias passé sous silence. Vendredi 24 juin plus de 2000 personnes ont essayé de franchir les murs de Melilla, enclave espagnole au Maroc, des dizaines de personnes ont perdu la vie, tuées par les autorités ou laissées, agonisantes, mourir aux suites de leurs blessures.
par Clementine Seraut
Billet de blog
Pays basque : le corps d’un migrant retrouvé dans le fleuve frontière
Le corps d’un jeune migrant d’origine subsaharienne a été retrouvé samedi matin dans la Bidassoa, le fleuve séparant l’Espagne et la France, ont annoncé les autorités espagnoles et les pompiers français des Pyrénées-Atlantiques.
par Roland RICHA
Billet de blog
Frontières intérieures, morts en série et illégalités
Chacun des garçons qui s'est noyé après avoir voulu passer la frontière à la nage ou d’une autre manière dangereuse, a fait l’objet de plusieurs refoulements. Leurs camarades en témoignent.
par marie cosnay
Billet de blog
Exilés morts en Méditerranée : Frontex complice d’un crime contre l’humanité
Par son adhésion aux accords de Schengen, la Suisse soutient l'agence Frontex qui interdit l'accès des pays de l'UE aux personnes en situation d'exil. Par référendum, les Helvètes doivent se prononcer le 15 mai prochain sur une forte augmentation de la contribution de la Confédération à une agence complice d'un crime contre l'humanité à l'égard des exilé-es.
par Claude Calame