Pierre Caumont
autre
Abonné·e de Mediapart

256 Billets

0 Édition

Billet de blog 31 août 2011

La morale de la sarkozie

Le discours de campagne de Jacques Chirac pour l'élection présidentielle en 1995 avait été basé sur la «fracture sociale». Après le départ de Jacques Chirac en 2002, force fut de constater que le fossé entre les citoyens socialement intégré et les exclus s'était élargi. Nicolas Sarkozy, lui, avait fondé une partie de son discours de campagne en 2007 sur la moralisation des instances gouvernantes de la France. On voit ce qu'il en est de la morale du sarkozysme en 2011 au bout de quatre années de pouvoir.

Pierre Caumont
autre
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le discours de campagne de Jacques Chirac pour l'élection présidentielle en 1995 avait été basé sur la «fracture sociale». Après le départ de Jacques Chirac en 2002, force fut de constater que le fossé entre les citoyens socialement intégré et les exclus s'était élargi. Nicolas Sarkozy, lui, avait fondé une partie de son discours de campagne en 2007 sur la moralisation des instances gouvernantes de la France. On voit ce qu'il en est de la morale du sarkozysme en 2011 au bout de quatre années de pouvoir. Les révélations que fait la juge Isabelle Prévost-Desprez, dessaisie en automne 2010 d'un des volets de l'affaire Bettencourt qu'elle instruisait, ne font que renfoncer les forts soupçons de corruption qui pèsent sur l'actuel pouvoir. La magistrate de Nanterre a confié à deux journalistes du quotidien Le Monde (dans un livre à paraître Sarko m'a tuer) un secret d'instruction au sujet du témoignage de l'infirmière de la milliardaire qui dit avoir vu Nicolas Sarkozy empocher des enveloppes pleines de billets de banque, à l'époque où il était patron de l'UMP. L'Élysée a beau démentir l'information, on est en droit de se demander pour quelle raison la magistrate a été dessaisie, qui fait état de pressions lors de l'instruction et dit avoir été frappée par la peur des témoins dans cette affaire. Le comble, c'est que la juge encourt des poursuites et des sanctions disciplinaires pour avoir transgressé un tabou en France, l'inviolabilité de l'instruction judiciaire en France, comme si, en France, il était moralement plus grave de transgresser les règles en vigueur que de révéler ce que les règles protègent, à savoir, la corruption de nos gouvernants. Une révélation qui vient comme un juste retour de bâton de l'institution judiciaire contre celui qui n'a eu de cesse de la malmener depuis 2007 depuis son accession au pouvoir.

Mais on n'en est plus à ce détail près, quand on mesure l'étendue de la face occulte du pouvoir en place à travers ce que Mediapart révèle de Ziad Takkiedine, marchand d'armes franco-libanais et homme de l'ombre au cœur du sarkozysme, qui joua les bons offices entre la France républicaine et la Libye de Kadhafi ou encore la Syrie de Bachar el-Assad. Plus grave encore, ce trouble personnage est désigné par les juges Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire, chargés du volet financier de l'affaire Karachi, comme l'intermédiaire des rétrocommissions suspectées d'avoir alimenté le financement de la campagne électorale d'Édouard Balladur en 1995 auquel Nicolas Sarkozy.

C'est certain, mieux vaut s'attaquer à la question de l'identité sexuelle abordée dans les nouveaux manuels de Sciences de la Vie et de la Terre, une croisade emmenée par la frange droitière de l'UMP et relayée avec ferveur par Christine Boutin. C'est le zizi qui cache la zizanie de la Sarkozie et sa foncière immoralité. Nul doute que Luc Chatel, ministre de l'éducation et de la jeunesse, qui a le projet de moraliser l'école, trouvera une parade cosmétique qui mettra tout le monde d'accord. Après tout, n'est-il pas le mieux qualifié pour ce faire quand on sait qu'il a travaillé pour le groupe l'Oréal ? Moralité : en politique, la morale n'est que poudre aux yeux, et ceux qui la mettent en avant sont les premiers à la bafouer.

Pierre CAUMONT

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Affaire Abad : une élue centriste dépose plainte pour tentative de viol
Selon nos informations, Laëtitia*, l’élue centriste qui avait accusé, dans Mediapart, le ministre des solidarités d’avoir tenté de la violer en 2010, a porté plainte lundi 27 juin. Damien Abad conteste « avec la plus grande fermeté » les accusations et annonce une plainte en dénonciation calomnieuse.
par Marine Turchi
Journal — France
Opération intox : une société française au service des dictateurs et du CAC 40
Une enquête de Mediapart raconte l’une des plus grandes entreprises de manipulation de l’information intervenue en France ces dernières années. Plusieurs sites participatifs, dont Le Club de Mediapart, en ont été victimes. Au cœur de l’histoire : une société privée, Avisa Partners, qui travaille pour le compte d’États étrangers, de multinationales mais aussi d’institutions publiques.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget, Tomas Madlenak et Lukas Diko (ICJK)
Journal
Le procès des attentats du 13-Novembre
Le procès des attentats du 13-Novembre a débuté mercredi 8 septembre à Paris. Durant neuf mois, vingt accusés vont devoir répondre du rôle qu’ils ont joué dans cette tuerie de masse. Retrouvez ici tous nos articles, reportages, enquêtes et entretiens, et les chroniques de sept victimes des attentats.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Migrations
Tragédie aux portes de l’Europe : des politiques migratoires plus mortelles que jamais
Vendredi 24 juin, des migrants subsahariens ont tenté de gagner l’Espagne depuis Nador, au Maroc, où des tentatives de passage se font régulièrement. Mais cette fois, ce qui s’apparente à un mouvement de foule a causé la mort d’au moins 23 personnes aux portes de l’Europe.
par Nejma Brahim et Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Pays basque : le corps d’un migrant retrouvé dans le fleuve frontière
Le corps d’un jeune migrant d’origine subsaharienne a été retrouvé samedi matin dans la Bidassoa, le fleuve séparant l’Espagne et la France, ont annoncé les autorités espagnoles et les pompiers français des Pyrénées-Atlantiques.
par Roland RICHA
Billet de blog
Frontières intérieures, morts en série et illégalités
Chacun des garçons qui s'est noyé après avoir voulu passer la frontière à la nage ou d’une autre manière dangereuse, a fait l’objet de plusieurs refoulements. Leurs camarades en témoignent.
par marie cosnay
Billet de blog
Melilla : violences aux frontières de l'Europe, de plus en plus inhumaines
C'était il y a deux jours et le comportement inhumain des autorités européennes aux portes de l'Europe reste dans beaucoup de médias passé sous silence. Vendredi 24 juin plus de 2000 personnes ont essayé de franchir les murs de Melilla, enclave espagnole au Maroc, des dizaines de personnes ont perdu la vie, tuées par les autorités ou laissées, agonisantes, mourir aux suites de leurs blessures.
par Clementine Seraut
Billet de blog
Exilés morts en Méditerranée : Frontex complice d’un crime contre l’humanité
Par son adhésion aux accords de Schengen, la Suisse soutient l'agence Frontex qui interdit l'accès des pays de l'UE aux personnes en situation d'exil. Par référendum, les Helvètes doivent se prononcer le 15 mai prochain sur une forte augmentation de la contribution de la Confédération à une agence complice d'un crime contre l'humanité à l'égard des exilé-es.
par Claude Calame