Les prétendus progressistes et le b-a ba

La FN prône depuis toujours l'obligation du "retour" au b-a ba. Cela n'a pas une grande importance. Le vrai problème est le consensus général du FN au PC et au-delà, en passant par toutes les couleurs. Comment est-il possible que l'on en soit là? Les partis, syndicats, mouvements, qui se prétendent progressistes, n'ont pas bronché à la diffusion du consensus. Choquant, non? Inquiétant, non?

La réponse de Laurent Carle sur le site d'Eveline Charmeux me semble particulièrement intéressante. Fera-t-elle réagir les prétendus progressistes?

 

La position du parti FN sur l’enseignement de la « lecture » n’est pas une des banalités de l’idéologie d’un parti populiste et démagogique. C’est aussi la grenouille météo de la pensée « pédagogique » chez les politiques, politiciens et électeurs votants ou abstentionnistes de tout bord. « Ciel gris, bas, brumeux, visibilité nulle, air, atmosphère et idées au degré zéro, temps de chien : laissez-vous guider par les prescripteurs de la doctrine ! ». Si les penseurs « marxistes-léninistes » de 68 vendaient encore la « Cause du peuple » à la criée, probablement nous chanteraient-ils la même chanson aujourd’hui que Boscher, Borel-Maisonny, Debray-Ritzen, Alain Bentolila, Jean Emile Gombert, L. Sprenger-Charolles, Cuche et Sommer, Hugonin et Dubois, Stanislas Dehaene… (la liste est interminable. Je vais arrêter là, je n’aurais pas dû commencer) ? Et oui !

Que les dirigeants et militants des partis de gauche, simplement socio-démocrates, progressistes ou déjà « révolutionnaires », voire des partis un tantinet démocratiques, et leurs commissions « Education », ne sachent pas faire la différence entre lire et déchiffrer et qu’ils ne soient pas capables de repérer les dangers sociaux et politiques des dérives de l’école à la française, c’est déjà stupéfiant. Qu’ils acceptent, sans y voir un signe, un signal même, une déclaration d’intention, qu’un parti démagogique, ultraconservateur prône comme eux le détour par le déchiffrage qui retarde, empêche même, les enfants du peuple dans l’apprentissage du lire-écrire, est proprement scandaleux et stupide. Ont-ils conscience de leur trahison, ou sont-ils les vieux enfants, qui, comme les canetons suivant un tracteur, ayant reçu à l’âge tendre l’empreinte de leur gentille maitresse de CP, gardent un attachement sentimental indéfectible et non conscient à cette bonne mère de substitution, qui leur a généreusement distribué des bons points et fait gagner la compétition ?

Je vais finir par croire que le conformisme et le conservatisme ne sont pas des vertus de droite. Tous s’en réclament en défilant sous des bannières multicolores.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.