Pierre Frackowiak
IEN retraité
Abonné·e de Mediapart

74 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 sept. 2016

Pierre Frackowiak
IEN retraité
Abonné·e de Mediapart

Affaire Risso. Une bonne paire de gifles à l'Education Nationale

Jacques Risso est ce directeur d’école du Vaucluse, humoriste, illustrateur de l’un de mes livres (L’école. En rire, en pleurer, en rêver. Chronique sociale. 2012) brutalement suspendu de ses fonctions dans des conditions scandaleuses et martyrisé par une hiérarchie (IEN, IENA, DASEN) autoritariste, incompétente, aux comportements arbitraires indignes…

Pierre Frackowiak
IEN retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ce directeur que j’ai défendu bec et ongles, envers et contre tout, avec son syndicat que je ne connaissais pas (FO) mais dont j’admirais le courage... à côté de tant de frilosités, de compromissions, de lâchetés


Pour votre info, ce commentaire qui sort ce mercredi 21 septembre 2016 à l'Actualité Juridique Fonction publique de septembre-octobre, p. 267.

L’analyse juridique experte  met  des gifles magistrales à ceux qui ont persisté dans l’acharnement hiérarchique, à un DASEN toujours en poste avec son arrogance (il aura sans doute bientôt une promotion!), à ceux qui l’ont soutenu au ministère  (*) ternissant gravement l’image de l’Education Nationale au moment où l’on prétendait vouloir la refonder, à des IEN soumis, à tous ceux qui se sont détourné, à ceux qui m’ont durement – bêtement – critiqué...

Au fil du texte fondé sur une analyse juridique experte, on constate que « le TA de Nîmes a prononcé quatre décisions successives concernant un retrait d’emploi de directeur  d’école. Les quatre sont défavorables à l’administration qui semble bien avoir accumulé dans ce dossier une grande partie des erreurs que l’on peut commettre dans une affaire de ce genre », on apprend qu’ « une sanction déguisée, prononcée en dehors des règles procédurales prévues par les textes, constitue à la fois une illégalité et une faute de nature à engager la responsabilité de l’Etat », on voudrait sourire en lisant que « l’administration n’avait pas encore bu toute la lie du calice. Un dernier désaveu lui a été infligé par un nouveau jugement… »

Il faut lire ce texte... et méditer.

Parmi les nombreux combats que j’ai menés dans ma carrière de militant syndical et politique, l’affaire Risso restera l’un de ceux dont je suis le plus fier

* je n’oublie pas cependant que ce soutien ne faisait pas l’unanimité au sommet... et qu’au moins l’un des hauts fonctionnaires a tout fait pour trouver une porte de sortie par le haut... en vain. C’est la bêtise qui a gagné contre lui... J’aimerais croiser les coupables et les complices aujourd’hui... Mais je sais qu’à nouveau, le courage ne sera pas au rendez-vous.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Europe
Poutine entérine l’annexion de quatre régions ukrainiennes
Après une allocution au Kremlin, le président russe a signé l’annexion des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijjia, ainsi que des autoproclamées « Républiques » de Donetsk et de Louhansk. Et il a prévenu que la Russie protègerait ses terres « en utilisant toutes [ses] forces ».
par Laurent Geslin
Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff