Moscou finance la « Ligue du Nord » italienne.

The Insider dans une enquête conjointe avec Bellingcat et BuzzFeed News a élucidé le financement par la Russie de la Ligue du Nord et de son leader Mattéo Salvini. Voici la première partie de l’enquête.

Mattéo Salvini à Moscou © The Insider Mattéo Salvini à Moscou © The Insider
Mattéo Salvini, vice-premier ministre italien (du 1er juin 2018 au 5 septembre 2019), dirige la Ligue d’extrême droite du Nord. Il affiche son soutien à Poutine et prône ouvertement la levée des sanctions qui frappent la Russie.

Les raisons de cet engouement pour le Kremlin sont évidentes depuis la publication d’une enquête de L’Espresso et Buzzfeed News portant sur le financement par la Russie de la Ligue du Nord. Le 18 octobre 2018, une réunion s’est tenue à l’hôtel Métropole à Moscou. Y ont participé deux Italiens et trois Russes. Les négociations ont été enregistrées. (Enregistrement total) Elles concernaient des transactions d’approvisionnement en pétrole impliquant des versements de fonds en dizaines de millions d’euros à la trésorerie de la Ligue du Nord pour les élections au Parlement européen. Sur la base de ces révélations, le parquet italien a ouvert une enquête. Savoini et deux autres négociateurs italiens, l’avocat Gianluca Meranda et le conseiller financier Francesco Vanucci sont soupçonnés de participation à cette corruption. Ils ont déjà confirmé que cette rencontre a bien eu lieu, mais ont déclaré que l’affaire n’a pas été conclue. Cet accord n’a peut-être pas eu lieu, mais cela signifie-t-il que la Ligue du Nord n’a pas reçu de financement russe ?

 Une nouvelle enquête conjointe, The Insider, Bellingcat et BuzzFeed News, a réussi à établir une série de voyages à Moscou de Savoini et d’un autre conseiller de Salvini, Claudio D’Amico. La fréquence de ces voyages laisse supposer qu’une opération de colportage a eu lieu ces deux dernières années. Rien qu’en 2018, Savoini s’est envolé pour Moscou au moins 14 fois. Aucune relation d’affaires ne semble exiger tant de voyage des deux hommes. Mais quel était donc le but de tous ces voyages ?

 Voyages Savoini et D’Amic. Sur la base de données de réservation des compagnies aériennes, Bellingcat a pu établir les vols des deux Italiens. Savoini s’est envolé pour la Russie, 5 fois en 2015, en 2016 9 fois, et 7 fois en 2016. C’est en 2018 que le nombre de vols est le plus important (14).

Vols de Savoini en 2018 — début 2019

Vols de Savoini © The Insider Vols de Savoini © The Insider

 Le journal italien La Repubblica a rapporté en juillet que le 25 septembre 2018, Savoini avait rencontré à Rome Alexander Dugin, un homme politique d’extrême droite. Cette réunion a eu lieu immédiatement après le retour de Savoini de Moscou. Les vols confirment : le 24 septembre, Savoini a volé de Moscou à Rome avec le vol SU2404.

Mattéo Salvini et Alexandre Dugin Mattéo Salvini et Alexandre Dugin

 Savoini a également été photographié avec Dugin la veille de la réunion du 17 octobre à l’hôtel Métropole à Moscou. Dans l’enregistrement audio de la réunion, il déclare à un autre participant italien que Dugin le considérait (Savoini) comme le principal intermédiaire entre l’Italie et la Russie. Dugin en est convaincu, cela est confirmé par ses lettres piratées en 2015. Dans sa note analytique « L’extrême droite en Europe », il met en avant Savoini parmi les politiciens qui « sympathisent avec l’orthodoxie, soutiennent la Russie et Poutine et maintiennent constamment des positions antiaméricaines et anti-atlantiques ».

 Savoini a accompagné Salvini lors de plusieurs voyages en Russie, dont trois voyages entre octobre 2014 et février 2015, ainsi qu’en novembre 2016 et mars 2017 pour signer un accord de coopération avec le parti « Russie unie ». En outre, les deux Italiens, en violation de la loi ukrainienne, se sont envolés pour la Crimée annexée par la Russie en 2014 et en 2016.

 Lors d’au moins un de ses voyages en Crimée, Salvini et Savoini étaient accompagnés de Claudio D’Amico, le partenaire commercial de Savoini (en 2016, ils ont cofondé la société de conseil Orion en Russie). Comme Savoini, D’Amico s’est envolé pour la Russie toutes les deux semaines. Et pas seulement à Moscou, lors d’un de leurs voyages, ils se sont rendus ensemble en Tchétchénie. Il est curieux que les voyages de ces deux hommes ne soient pas notés dans la base de données des gardes-frontières « Migrant ». Cela signifie soit que les autorités russes ont retiré ces entrées, soit que ces personnages ont été « rencontrées » à la frontière et qu’elles ont contourné le contrôle des passeports (cela se pratique pour extrader des personnes kidnappées en Russie ou pour les agents secrets). Il est peu probable que les deux Italiens puissent avoir un partenariat si étroit avec le Kremlin pour avoir été « rencontrés ». Apparemment, les notes ont été retirées de la base par la suite.

Salvini demande de lever les sanctions © The Insider Salvini demande de lever les sanctions © The Insider

Mais il est encore plus intéressant de noter que dans la base de données des vols, il n’y a pas d’information pour au moins deux vols retours de Savoyini (bien que les vols vers la Russie soient visibles). Dans au moins un cas, la présence en Russie de Savoini peut être retracée sur ses réseaux sociaux. Malgré cela, les vols retours ne sont pas visibles. On en conclut qu’il est probablement revenu en vols d’affaires, non visibles dans le système de réservation. Pourquoi donc, Savoini et D’Amico se sont-ils si souvent envolés pour la Russie et pourquoi ces retours en avion d’affaires ?

 Récemment, la publication Il Fatto, citant deux sources, a rapporté un incident survenu avec Savoini au printemps 2016 lors de sa rencontre avec le lobbyiste marocain, directeur de l’agence Map à l’hôtel Meridian à Paris. Ce dernier lui a remis un sachet énigmatique. Selon des sources, la pochette contenait 150 000 euros. Savoini a pris le paquet et s’est précipité aux toilettes d’un bistrot svoisin pour compter l’argent. Mais, il a heurté un client qui sortait, le paquet est tombé, et l’argent s’est éparpillé sur le sol mouillé. Savoini a ramassé et a essuyé les billets les uns après les autres.

À suivre.

 The Insider · @the_ins_ru . Publié le 08.08.2019.

 https://theins.ru/korrupciya/170577

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.