Assassinats d’opposants russes : les traces persistent.

Le journaliste d’investigation Hristo Grozev de Bellingcat a publié une base de données de vols aériens d’officiers du FSB impliqués dans l’empoisonnement de l’opposant russe Alexei Navalny. Le document relate tous les voyages des membres de ce groupe secret depuis 2005. Il est composé de pécialistes d'armes chimiques. Des corrélations ont été établies avec la mort d'autres opposants.

Hristo Grozev © devnik.bg Hristo Grozev © devnik.bg
Le journaliste d’investigation Hristo Grozev de Bellingcat a publié une base de données de vols aériens d’officiers du FSB impliqués dans l’empoisonnement de l’opposant russe Alexei Navalny. Le document relate tous les voyages des membres de ce groupe secret depuis 2005. Il est composé de personnes spécialisées dans les armes chimiques.

Grozev a fait ses recherches en liaison avec un groupe de participation collective. Désormais, tout le monde peut se connecter avec ces journalistes d’investigation et comparer les données de ces tables de vol avec les informations concernant le lieu, l’heure d’empoisonnements et le décès étranges d’opposants au Kremlin. Des corrélations ont été immédiatement établies.

USMAROV

Le corps de Doku Usmarov © grani.org Le corps de Doku Usmarov © grani.org

En août-septembre 2013, les officiers du FSB, Ivan Osipov et Vladimir Panyaev, sont allés au Caucase :

  • Ivan Osipov a volé de Moscou à Minvody le 30 août, et a effectué un vol retour Nalchik-Moscou le 2 septembre.
  • Vladimir Panyaev a volé de Moscou à Makhatchkala le 21 août et est revenu le 20 septembre.

En septembre 2013, les services spéciaux russes ont mené une opération d’élimination du chef de l’émirat du Caucase, Doku Umarov. 

Timur KUASHEV

Timur Kuashev © kavkaz-uzel.eu Timur Kuashev © kavkaz-uzel.eu

Un autre voyage suspect d’Osipov remonte à 2014 : le 31 juillet, il a volé de Moscou à Mineralnye Vody et est revenu le lendemain. Le même jour, le 31 juillet, à proximité, à Naltchik, le journaliste et militant des droits humains, Timur Kuashev,  a disparu. Le lendemain, le corps de Kuashev a été retrouvé dans la banlieue de la capitale de Kabardino-Balkarie. Les experts ont retrouvé sur son corps une trace d’injection. Néanmoins, l’enquête a considéré que le défenseur des droits est décédé d’une insuffisance coronarienne aiguë. L’affaire a été classée en raison de l’absence d'indice pouvant faire supposer un crime.

Ruslan MAGOMEDRAGIMOV

Ruslan Magomedragimov © grani.org Ruslan Magomedragimov © grani.org

Le 20 mars 2015, Osipov a volé de Moscou à Vladikavkaz et est rentré le 26. Le 24 mars, au Daghestan voisin, à Kaspiisk, un militant du mouvement « Sadval », Ruslan Magomedragimov a été retrouvé mort. Il avait organisé des actions pour soutenir le droit des habitants du village de Samur, il s’était opposé au changement de nom des rues à Derbent et avait fait état des pressions policières sur les manifestants. L’enquête a conclu à une insuffisance cardiaque aiguë comme cause de sa mort. De son côté, le pathologiste a rapporté que l’activiste Ruslan Magomedragimov avait été étranglé. 

Dmitry BYKOV

Dmitry Bykov © grani.org Dmitry Bykov © grani.org

 Les voyages d’un autre officier du FSB sont supposés être liés à l’hospitalisation de l’écrivain Dmitry Bykov en avril 2019. Bykov est tombé malade le 17 avril lors d’un vol d’Ekaterinbourg à Oufa. 10 jours avant, le 7 avril, Bykov a donné une conférence à Rostov-sur-le-Don. Le 6 avril, Panyaev s’est envolé pour Rostov et le lendemain est retourné pour la capitale. Bykov a déclaré plus tard qu’il considérait l’empoisonnement accidentel.

Dans les deux prochaines semaines, Grozev promet de publier des données concernant ces meurtres et de deux tentatives infructueuses agents du FSB.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.