Lev Ponomarev condamné à 25 jours de prison.

Un tribunal de Moscou a condamné à 25 jours de prison Lev Ponomarev âgé de 77 ans, dirigeant de l’association « Pour les droits de l’homme ». Il a été accusé d’avoir republié un texte « Défense de la nouvelle génération ».

Lev Ponomarev © Zaprava Lev Ponomarev © Zaprava
Lev Ponomarev a assisté les parents de jeunes arrêtés à Moscou, Penza, Saint-Pétersbourg par le FSB. Certains ont été torturés à l’électricité par les Tchékistes. Ces affaires avaient été préparées et montées par le FSB. Les autorités russes ont maintes fois interdit une manifestation pour protester contre ces arrestations et tortures. En définitive, des militants ont improvisé des rassemblements à Lubyanka devant l’immeuble du FSB et à Saint-Pétersbourg. Au cours de ces manifestations. 58 personnes avaient été arrêtées

Pour son action en faveur des jeunes emprisonnés et torturés, Lev Ponomarev a été déclaré coupable de violation du Code administratif sur les manifestations publiques et emprisonné. On l’accuse d’avoir republié un texte du site de la radio de « Echo of Moscou », dont il n’est pas l’auteur.

 Le juge a refusé d’entendre le colonel Oleg Gurov, auteur de procès-verbaux falsifiés à l’encontre de Lev Ponomarev.

Verdit contre Lev Ponomarev © Irina Yatsenko

Lev Ponomarev, et son organisation « Pour les droits de l’homme » m’ont assisté juridiquement totalement gratuitement lorsque le FSB a attenté à ma vie en me projetant sur une voie de circulation au-devant de véhicules en mouvement le 26 décembre 2016. Lev Ponomarev est un pilier de la défense des droits de l’Homme en Russie. Son emprisonnement est de très mauvais augure.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.