Russie : les escadrons de la mort.

« Pour chaque larme des nôtres, vous payerez par le sang des vôtres ». En réponse à un blogueur, des policiers et militaires russes menacent des enfants. On attend une réaction du pouvoir.

Les enfants otages de menace © NTV
Des policiers russes menacent publiquement les enfants des opposants : « Pour chaque larme des nôtres, vous payerez par le sang des vôtres ». Il s’agirait d’une réponse à un blogueur qui voudrait s’en prendre aux enfants de la garde nationale, particulièrement violente ces derniers temps. Mais cette fois-ci, ce sont des policiers qui menacent des enfants de représailles. On attend une réaction du pouvoir.

La garde nationale russe réprime les manifestations actuelles « Pour des élections libres » qui protestent contre le rejet des candidatures de l’opposition aux élections municipales de Moscou. 1.400 personnes furent arrêtées le 27 juillet, et plus violemment, 800 le 3 août. Le lendemain, la chaîne NTV a publié la déclaration d’un groupe qui a pris l’initiative de répondre à un twitt du 31 juillet 2019 d'un blogueur  Макс Стеклов @Мах Steklov.

Voici le twitt de Max Steklov :

Twitt de manaces © Max Steklov Twitt de manaces © Max Steklov
« Ils regardent de jolies photos de famille heureuse et notent la géolocalisation, puis l’enfant du vaillant policier ne revient tout simplement pas de l’école. À la place de l’enfant, un CD avec vidéo leur est envoyé par la poste. Vous posez de telles questions comme si c’était votre premier jour de vie. »

Ce blogueur a été accusé d’extrémisme. Le Comité d’enquête est à ses trousses.

Mais, des policiers et militaires ont pris l’initiative de répondre en élargissant une vengeance éventuelle sur les enfants d'autres catégories de la population tant en Russie qu’à l’étranger, cela en utilisant leurs fonctions officielles. Ils revendiquent la justice privée et de clan. Cette vendetta sévit actuellement en Tchétchénie. Les membres d’une même famille sont coresponsables. Les enfants payent pour les parents.

Voici le texte des policiers et militaires avec traduction.

Appel aux organisateurs de désordres. © NTV Appel aux organisateurs de désordres. © NTV
« Avis aux organisateurs de désordres.

Moscou

Nous, un groupe d’initiative spontanée de collaborateurs des forces de l’ordre, nous nous adressons à vous avec la déclaration et la mise en garde suivantes. Nous constatons qu’avec de l’argent perçu de l’argent reçu de l’étranger, vous vous efforcez de faire basculer la situation en Russie. Vous contribuez à la déstabilisation de la situation politique et au retour au pouvoir les oligarques. Nous ne vous laisserons pas faire cela ! Nous constatons que les dirigeants politiques du pays se libéralisent avec vous et ne prennent pas les mesures adéquates pour faire face à vos menaces envers la société. Récemment, vous êtes devenu si insolent que vous commencez à nous menacer directement, nous les personnes qui servent et protègent les intérêts de notre pays, y compris dans les points chauds, au péril de leur vie. Certains d’entre vous nous menacent de publier nos données personnelles, de nos proches, y compris de nos enfants. Ils déclarent directement qu’ils vont tuer nos enfants.

Nous voulons que vous sachiez ce qui suit. Pour chaque larme de nos enfants, ils paieront avec le sang des leurs et des vôtres. Nous savons que vos dégénérés étudient à l’étranger principalement pour les “trente deniers d’argent que nos ennemis vous paient pour démanteler la Russie”. Mais nous vous trouverons aussi à l’étranger. Nous utilisons nos fonctions officielles pour identifier chacun de vous et vous punir ! Nous ne demanderons pas l’aide de nos camarades de combat. Nous agirons de manière vive et indépendante. Nous avons maintes fois frôlé la mort pour protéger les intérêts de notre pays. Nous avons la volonté et la détermination de punir ceux qui le trahissent.

Notre groupe indépendant se compose de membres de forces de l’ordre et des services spéciaux ».

Dans un pays où il y a eu tant d’assassinats à mobile politique, une telle déclaration de policiers et militaires, aguerris par tant de conflits, est extrêmement inquiétante.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.