Les « antifascistes fascistes » de l’Adour et « Ardi beltza ».

Winston Churchill a dit : « Les fascistes de demain s’appelleront eux-mêmes antifascistes. » Aujourd’hui, ils sont sur les bords de l’Adour. Les plus virulents se claironnent antifascistes, nationalistes basques compris. Frères d’armes de véritables fascistes russes, ils ont combattu avec eux pour Poutine au Donbass ukrainien.

 © Boris, lutte! © Boris, lutte!
En février 2014, en violation de tous les traités internationaux, l’armée russe franchissait la frontière ukrainienne, annexait la Crimée et occupait une partie du Donbass. La totalité de la presse basque s’est mobilisée pour soutenir les « brigades internationales » qui complétaient le bataillon « Prizrak » du commandant Aleksei Mozgovoy guerroyant pour Poutine au Donbass. Parmi ces « idiots utiles » arme à la main, des Basques, mais également une centaine de mercenaires de la « Légion impériale » du « Mouvement impérial russe » de Stanislav Vorobyov.

Stanislav Vorobyov  au congrés © Democracia Nacional Stanislav Vorobyov au congrés © Democracia Nacional
Le 28 novembre 2019, Stanislav Vorobyov a été vu à Madrid, où il a assisté au congrès des fascistes espagnols « Democracia Nacional ». Parmi les invités étrangers, on a également remarqué le Français Ivan Benedetti, militant d’extrême droite qui prône la remigration « Foutons-les dehors ! » L’assistance a rendu un hommage touchant au général Franco et à José Antonio Primo de Rivera.

Mais revenons en 2014. Le 28 février, Stanislav Voriobyov s’est rendu en Crimée avec des instructeurs militaires russes pour apporter une aide aux « combattants locaux » afin d’annexer la péninsule. Ses hommes (vidéo d'entrainement) sont passés ensuite au Donbass et se sont subordonnés au Russe Igor Girkin alias Strelkov. En octobre 2014 sa brigade composée de 100 hommes a été incorporée à la brigade internationale « Prizrak » d’Alexei Mozgovoy.

Les mercenaires russes soutiennent actuellement en Libye le maréchal Khalifa Haftar contre le gouvernement de Tripoli. Fin janvier 2020, on a appris que Vladimir Skopinov de la « Légion impériale », ancien combattant au Donbass, a été tué en Libye. Au cours des deux derniers mois, la Légion impériale aurait perdu deux hommes en Libye, selon ses pages VKontakt.

Individu qui m'a frappé à Bayonne © Pierre HAFFNER Individu qui m'a frappé à Bayonne © Pierre HAFFNER
Mais la liste des « Idiots utiles », selon l’expression de Lénine, au service du Kremlin sur les bords de l’Adour surprend. Ils ne déambulent pas seulement dans les rues du Petit-Bayonne, comme cet individu qui m'a frappé et traité de fasciste le 6 février. On les retrouve dans les salons dorés biarrots qu’honore de sa présence Monsieur le Consul honoraire de Russie à Biarritz, Alexandre Miller de la Cerda. Ce dernier a signé un texte (site russky-most) rédigé par les services secrets de la puissance qu’il représente. Côté prolétaires, ils siègent à la Bourse du travail. L’individu, qui m’a frappé, brandit un drapeau du syndicat « Solidaire » lorsqu’il manifeste dans les rues de Bayonne. Comme à l’époque soviétique, la CGT observe toujours ce qui se passe à l’Est au travers des verres déformateurs de la propagande du Kremlin. Elle voit aussi des fascistes partout, sauf là où ils sont, à Kiev et non à Moscou. Le miracle de cette propagande subtile a réussi à coaliser les contraires de l’extrême droite à l’extrême gauche en faveur du Kremlin. Un miracle !
Si je n’avais pas un diplôme supérieur de russe, si je n’avais pas vécu 25 ans en Russie, si je n’avais séjourné à maintes reprises en Ukraine, je serais certainement moi aussi un « idiot utile », comme les autres, et non pas un mouton noir « ardi beltza ».

Des personnes et des organisations qui se font manipuler aussi facilement sont un danger. Il est à souhaiter qu’elles n’accèdent pas à plus de pouvoir.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.