Nouvelle arrestation de journaliste en Russie.

Hier, le journaliste Ivan Safronov a été arrêté. Accusé de divulgation de secrets d’État, il a été inculpé de haute trahison. Cette nouvelle arrestation de journaliste a provoqué des manifestations à Moscou et Saint-Pétersbourg. Des dizaines de personnes, venues exprimer leur solidarité, ont été arrêtées, parmi elles des journalistes. Elles exigent un procès public.

Arrestation de Ivan Safronov © FSB Arrestation de Ivan Safronov © FSB
Ivan Safronov est journaliste, spécialiste des sujets militaires. Il a travaillé pour les médias à Kommersant et Vedomosti. En mai 2020, Safronov est devenu conseiller du chef de Roskosmos, Dmitry Rogozin. Les articles de Safronov se référencent à des sources publiées par le complexe militaro-industriel russe. Elles sont devenues une raison pour laquelle le FSB a voulu l’interroger et ont conduit à son inculpation pour divulgation de secrets d’État. Ivan Safronov est passible de 12 à 20 ans de prison.

L’arrestation de Ivan Safronov rappelle le sort de son père qui s’appelait également Ivan. Il exerçait la même profession de journaliste spécialisé dans les questions militaires. Il est décédé en 2007 dans des circonstances étranges. Ivan Safronov père travaillait également comme chroniqueur militaire pour le même média Kommersant. Officiellement, sa mort est un suicide. Il a chuté d’une fenêtre de palier située entre les cinquième et quatrième étages. Le journal Kommersant a tenté de mener sa propre enquête. Ses collègues ont affirmé qu’il n’avait aucune raison de se suicider. Le rédacteur en chef adjoint, Ilya Bulavinov, n’avait pas exclu que sa mort soit liée au texte à venir sur les livraisons de chasseurs russes Su-30 en Syrie et de systèmes de missiles antiaériens S-300 V en Iran. En outre, peu de temps avant sa mort, Safronov avait informé ses collègues qu’il disposait d’informations concernant la fourniture d’armes russe en Syrie. Dans le même temps, le journaliste a indiqué qu’il avait été averti que si ces informations étaient publiées, une instruction pour haute trahison serait ouverte contre lui.

Ivan Safronov-fils a couvert comme son père des sujets concernant le complexe militaro-industriel, l’industrie spatiale et en particulier sur Roscosmos. Le 18 mars 2019, Kommersant a publié un article « Le Su-35 renforcera le pouvoir égyptien », écrit par Safronov et une collègue. Le texte concerne un contrat pour la fourniture d’avions de chasse russes à l’Égypte. Il a pour référence des sources issues du complexe militaro-industriel. Après la publication de l’article, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a annoncé d’éventuelles sanctions contre l’Égypte en cas d’achat d’armes russes. Plus tard, l’article a été retiré du site Web. Une plainte avait été déposée pour divulgation d’information, mais l’affaire a été classée sans suite.

 En mai 2019, Ivan Safronov a quitté Kommersant après dix ans de travail au département politique. Safronov et son collègue Maxim Ivanov ont été licenciés par le propriétaire du média après la publication d’un article sur une éventuelle démission de la présidente du Conseil de la fédération, Valentina Matvienko : « Je quitte la maison d’édition avec Maxim Ivanov, non pas de mon plein gré, mais conformément à la décision de l’actionnaire, qui s’est plaint de mon article sur l’éventuelle démission de Valentina Matvienko du poste de présidente du Conseil de la Fédération ». Après le limogeage de Safronov et Ivanov, tout le personnel du département politique du média a démissionné.

 En juillet 2019, Safronov a déménagé à Vedomosti, où il a continué à écrire des articles sur le thème du complexe militaro-industriel et de l’industrie spatiale. Au cours de son travail à Vedomosti, Safronov a publié des articles sur des incidents peu glorieux concernant des armements russes, dont la catastrophe du sous-marin atomique Losharik et des crashs de chasseurs et missiles. Il a également décrit l’attribution secrète du titre de Héros de Russie à Sergueï Chemezov, un ancien agent du KGB, devenu homme d’affaires russe et PDG Rostek: une société de production et d'exportation de produits industriels de haute technologie destinés aux secteurs civils et militaire

 Après la nomination d’un nouveau rédacteur, Ivan Safronov a démissionné de Vedomosti et est devenu conseiller de Dmitry Rogozin à Roskosmos, où il a travaillé pendant moins de deux mois.

Ivan Safronov n’avait pas accès aux secrets d’État. Comment une personne n’ayant pas accès à des secrets d’État peut-elle divulguer des secrets d’État ?

Plus de 200 journalistes ont été assassinés en Russie dans les années Poutine. D’autres ont été poursuivis et condamnés pour avoir écrit et informé. Seule la publicité  peut faire la lumière sur cette nouvelle affaire.  

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.