Biélorussie : échec du Kremlin.

Sur la chaîne « Rossia 1 », dans l’émission phare de Vladimir Soloviev, le politologue Sergey MIKHEEV analyse la situation en Biélorussie. Il fait le bilan de la politique étrangère russe sur l’espace postsoviétique ces dernières années. Cette émission est pour la consommation intérieure russe, c’est-à-dire qu’elle ne sera pas traduite par les services de propagande pour les Occidentaux.

Sergey MIKHEEV sur Rossia 1 © Rossia 1
Sergey MIKHEEV fait le constat des échecs successifs du Kremlin sur l’espace postsoviétique. Selon lui, accuser Soros n’est pas suffisant. Ces échecs sont dus à des erreurs systématiques. Nouer des relations sur la base d’intérêts personnels avec des dirigeants ou des oligarques mène à l’échec. Dernier exemple : Lukachenko. Après avoir profité de l’appui de la Russie, il l’a trahie en dénonçant la main de Moscou qui aurait tenté de déstabiliser son pays avec des mercenaires. Il fait référence aux 33 paramilitaires, de la société militaire privée Wagner, arrêtés en Biélorussie la veille des élections présidentielles.

D’après Sergey MIKHEEV, le projet d’Eat intégré de la Russie avec la Biélorussie est caduc. Voilà qui devrait décevoir les nostalgiques du « Monde russe » cher aux nationalistes russes.

Pour éloigner Lukachenko du pouvoir, le politechnologue, dresse un plan. On pourrait supposer que Lukachenko a été mal conseillé. Vrai ou faux, cela n’a aucune importance, car « psychologiquement acceptable » selon lui. Lukachenko devrait procéder à une purge pour punir les coupables et nommer son successeur.

Sergey MIKHEEV condamne en politique étrangère l’utilisation de mercenaires employés par des compagnies militaires privées. Ces dernières doivent passer sous le contrôle de l’État.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.