Serguei Mokhnatkine, prisonnier politique russe.

Sergei Mokhnatkine croupit depuis quatre ans dans une prison du nord de la Russie. Il a eu la colonne vertébrale brisée par ses gardiens au cours d’un tabassage. Il souffre de toute vraisemblance d’un cancer. L’administration pénitentiaire refuse qu’il soit examiné par des médecins. Il est isolé, son avocat ne peut le rencontrer, hormis au travers d’une glace et en présence d’un gardien.

Serguey Mokhnatkine © Andrei Krekov Serguey Mokhnatkine © Andrei Krekov
Serguei Mokhnatkine est âgé de 64 ans. Dans sa prison située dans la région d’Arkhangelsk, il ressent de très fortes douleurs. Malgré ses plaintes, l’administration refuse de transporter le prisonnier politique à l’hôpital oncologique régional pour y subir un examen.

Serguei Mokhnatkine est détenu dans ce qu’il faut appeler une prison intérieure à la prison. Il subit des tortures au gaz pulvérisé par les geôliers à l’intérieur de sa cellule. Il est régulièrement passé à tabac. Sa colonne vertébrale a été fracturée au cours d’un tabassage. Depuis, Serguey Mokhnatkin est invalide.

Il y a beaucoup de prisonniers politiques en Russie, mais Sergei Mokhnatkine peut sans aucun doute être considéré comme l’un des plus courageux.

À Moscou, il participait aux actions du groupe « Stratégie 31 » à laquelle participait également l’auteur de ces lignes (Pierre Haffner). Il s’agit de rappeler au pouvoir l’article 31 de la Constitution russe qui autorise les rassemblements pacifiques et sans arme. Ces actions ont lieu chaque 31 du mois. Contrairement aux prescriptions de l’article 31, les arrestations sont régulières. Le 31 janvier 2017, j’ai été moi-même (Pierre Haffner) arrêté au cours d’une telle action.

Serguei a été arrêté le 31 décembre 2013 lors d’un rassemblement au centre de Moscou. On l’a accusé d’avoir agressé un policier. Il a été condamné à quatre ans de prison. Tout au long de son incarcération, Serguei s’est indigné et a lutté contre la cruauté du système pénitentiaire russe.

Prison de la région d'Arkhangelsk © Méduza Prison de la région d'Arkhangelsk © Méduza
En mars 2016, Serguei a été battu par le personnel pénitentiaire pour avoir refusé un transfert. Il a eu plusieurs vertèbres fracturées. Сe n’est pas les gardiens qui ont été condamnés, mais Serguei à onze mois de prison « pour avoir insulté les autorités » et ensuite à deux autres années d’emprisonnement pour « désorganisation de la prison ». Invalide, il ne bénéficie d’aucune assistance médicale, sinon de nouvelles tortures de la part de ses geôliers.

La défense de Serguei est assurée par l’avoué Andrei Krekov. Ce dernier avait été condamné également pour son action politique. Donc, il connaît personnellement la cruauté de l’appareil carcéral russe.

Le Goulag de Poutine est une machine à briser les hommes. La volonté de Serguei est à ce jour inébranlable. Le pouvoir craint que Serguei, après sa libération, reprenne son activité politique. Pour cette raison, un jugement a restreint ses droits pour les trois années qui suivront sa libération, si effectivement celle-ci se produit un jour. Serguei Mokhnatkine sera assigné sur un territoire déterminé. Sa liberté de déplacement sera limitée.

Poutine a conservé intact le système carcéral soviétique, cependant en y apportant quelques « modernités ». L’accusé assiste aux audiences judiciaires par vidéoconférence depuis sa prison où il reste enfermé dans une cage. Lors des procès, les requêtes de l’avocat et les témoins de la défense sont le plus souvent rejetés. Il apparaît des témoins anonymes. Les procès politiques se font à huis clos. Les juges sont nommés par l’administration présidentielle. Il n’y a pas de juge indépendant. Les tribunaux confirment à 95,45 % les accusations, à 100 % s’il s’agit de procès politique. L’appel confirme toujours le verdict de première instance. La mobilisation populaire, faible en général, arrive parfois à obtenir une réduction des peines.

Les prisonniers politiques russes sont en prison pour avoir tenté de rendre la Société plus libre. La Société ne doit pas les oublier. Serguei Mokhnatkine lutte tout seul dans sa prison. Soutenons-le.

Vous pouvez apporter votre aide à Serguei Mokhnatkine en effectuant un versement sur le compte PayPal de son avocat : krek29@mail.ru

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.