Persécution à caractère confessionnel en Russie.

Les Témoins de Jéhovah ont été déclarés « organisation extrémiste » en Russie. Les membres de la congrégation sont passibles de 2 à 6 ans de prison. La répression frappe tout le territoire.

Répression des Tmoins de Jéhovah © grani.ru

25 personnes condamnées, 281 inculpées, c’est l’ampleur de la persécution que subissent les Témoins de Jéhovah en Russie. Les membres de la congrégation sont poursuivis et condamnés en vertu d’articles de loi réprimant les organisations déclarées extrémiste, puisque le 20 avril 2017, la Cour suprême de Russie a déclaré organisation extrémiste les Témoins de Jéhovah. Le danois Dennis Christensen et le Russe Sergey Klimov ont été condamnés à une peine record de six ans. À Yalta, le procureur a requis une peine de 6 ans et demi pour Artem Gerasimov.

Les rafles se poursuivent sur tout le territoire, en Sibérie, à Chita et dans d’autres villes et villages au-delà du Baïkal. Une trentaine de groupes d’enquêteurs ont été mobilisés pour effectuer une série de perquisitions. Après ces raids, quatre personnes sont toujours en détention.

Les Témoins de Jéhovah ne font pas de politique, ne votent pas. Ils prient et lisent la Bible. Par contre, ils sont une dissidence qui porte atteinte au monopole chrétien voulu par l’église orthodoxe du patriarcat de Moscou.

La liste des personnes déclarées terroristes ou extrémistes en Russie est répertoriée sur Rosfinmonitoring. Elles ne peuvent pas ouvrir de compte bancaire, percevoir des salaires, avoir des emplois dans la fonction publique, hériter, recevoir une pension alimentaire, souscrire une assurance, effectuer ou percevoir des virements, etc.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.