Les Tchékistes, c’est la solution.

Igor Korotchenko, porte-parole du Kremlin, explique dans l’émission politique phare « 60 minutes » de la première chaîne russe que les Tchékistes au pouvoir, c’est la solution en Russie et en Arménie.

Les Tchékistes, c'est la solution © Rossia 1

Selon lui, l’Azerbaïdjan a gagné la guerre contre l’Arménie parce qu’il est dirigé par le Tchékiste Aliev. Les succès de l’URSS seraient l’exploit des Tchékistes soviétiques, et ceux de la Russie actuelle, du premier d’entre eux : Vladimir Poutine.

Le 19 août 1991, les putschistes dirigés par le président du KGB de l’époque Vladimir Krioutchkov, lorsqu’ils ont tenté de prendre le pouvoir à Moscou, pensaient la même chose. Les hommes de Lubyanka étaient convaincus qu’ils étaient la solution.

Hélas, les Tchékistes russes pensent également que la Tchéka est la solution pour les peuples qu’ils considèrent être leurs petits frères.

Lorsque la Géorgie et l’Ukraine ont tenté de se défaire de l’emprise des services secrets russes, l’ancienne puissance les a agressées militairement, respectivement en 2008 et 20014.

Au Sud-Caucase, le régime « tchékiste » d’Azerbaïdjan a terrassé par une courte guerre l’Arménie, malgré l’accord de Défense collective qui unit cette dernière à la Russie. Moscou qui n’a pas digéré la révolution de velours qui a porté en 2018 le réformateur Nikol Pashinian au poste de Premier ministre arménien et a éliminé ses hommes.

Il s’agit à présent de porter l’estocade contre Nikol Pashinian afin de ramener les Tchékistes fidèles à Moscou au pouvoir à Erevan. Igor Korotchenko l’assène sans retenue sur la chaîne « Rossia 1 ».

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.