Fondements de l’autorité politique.

Cours de philosophie politique de Andrii Baumeister, docteur et professeur de philosophie à l’université Chevtchenko de Kiev. Le pouvoir peut-être légal, mais c’est le peuple en dernier ressort qui lui reconnaît l’autorité si celui-là se conforme à des critères acceptables.

Fondements de l’autorité politique. © Andrii Baumeister
Le pouvoir peut-être légal, mais c’est le peuple en dernier ressort qui lui reconnaît l’autorité si celui-là se conforme à des critères acceptables.

Selon Cicéron, à Rome, le pouvoir était au peuple, mais son autorité dépendait du Sénat.

La légitimité fut issue de Dieu, Charlemagne en 800, Napoléon  en 1804, incarnée par le Sénat, assemblée de sages, par les anciens, la Nature, la Raison exprimée par des philosophes, plus tard par le respect de la Justice, de la Liberté, des Droits humains, de l’écologie.

Un pouvoir peut-être est légal, mais sans base morale acceptée par le peuple, il est illégitime.

Un pouvoir qui ne repose pas sur des idée de Justice est une bande de brigands. Il est contesté.Il impose une violence à la population. Le diable veille en cas de tentation au recours à la force « légale » par le pouvoir. C’est le spectre de la guerre civile.

Andrii Baumeister ne fait aucune allusion à des régimes actuels, mais chacun peut établir  des relations avec le régime français actuel.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.