Non à la réception de Poutine par Macron

Said-Emin Ibragimov, ancien ministre des Communications de la République d’Ichkérie (Tchétchénie) et organisateur de la marche « Pour la primauté du Droit et la Justice » de Strasbourg à Genève, demande au président Macron de ne pas rencontrer Poutine le 19 août prochain.

Said-Emin Ibragimov © REALITY

Said-Emin Ibragimov, président de l’organisation « Paix et Droit de l’homme » s’adresse au président de la République française Emmanuel Macron qui devrait recevoir le président russe au fort de Brégançon le 19 août. : « Ne recevez pas le criminel Poutine ». Ne lui serrez pas la main. Celle-ci est ensanglantée par des centaines de milliers de victimes tchétchènes, géorgiennes, ukrainiennes, syriennes et russes. Vous saliriez les vôtres en lui serrant la sienne ».

Cette déclaration a été faite lors de la marche qui relie Strasbourg, siège du Conseil de l’Europe, à Genève, où l’organisation « Paix et Droit de l’homme » exigera devant la représentation de l’ONU l’ouverture d’une enquête pénale internationale pour juger les crimes de Poutine.

Le monde ne connaîtra pas la paix tant que les criminels ne seront pas jugés.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.