Moscou. Darya Polyudova est maintenue en prison.

Darya Polyudova, dirigeante du mouvement de la résistance de gauche, accusée de justification du terrorisme et d’appel au séparatisme, restera jusqu’au 13 mars en prison, en l’attente de son procès. La décision du tribunal de première instance a été confirmée en appel.

Darya Polyudova © grani.ru

Darya Polyudova est poursuivi pour trois articles publiés sur sa page VKontakt. Ils prédisent l’effondrement de la Russie. Ils sont accompagnés de cartes de la Russie désintégrée. Selon le dossier, la militante est également poursuivie pour republication d’un article de l’émigré politique Andrei Romanov. Ce dernier justifie les activités des séparatistes tchétchènes Shamil Basaev et Aslan Maskhadov. Andrei Romanov, réfugié en Finlande, est un ancien militant du Front de gauche de Magnitogorsk (Oural). Il s’est enfui après l’ouverture d’une deuxième procédure pénale pour extrémisme contre lui. En exil, il dirige le projet régionaliste « Oural libre ».

 Le dossier indique que Polyudova agit à des fins séparatistes. Darya Polyudova posait sur la rue Tverskaya à Moscou en tenant des affiches portant l’inscription « Îles Kouriles, cessez de nourrir Moscou ! Vive la République d’Extrême-Orient ». (Les îles Kouriles sont un archipel situé au nord du Japon et contesté par ce dernier. La République d’Extrême-Orient a été créée le 6 avril 1920 puis a été intégrée le 15 novembre 1922 dans la République fédérale socialiste soviétique de Russie).

La Russie en 2025 © Darya Polyudova La Russie en 2025 © Darya Polyudova
De 2015 à 2017, pour incitation au séparatisme sur Internet, Polyudova a purgé une peine de deux ans de prison. Elle avait été condamnée pour un piquet de protestation contre la guerre en Ukraine et pour avoir organisé une marche pour la fédéralisation du Kouban, zone géographique du sud de la Russie, traversée par le fleuve du même nom, riveraine de la mer Noire et de la mer d’Azov.

La régionaliste et militante du Front de gauche se réfère à Lénine : « Lénine a préconisé l’autodétermination des peuples. Marx était également contre les annexions et les guerres impérialistes. Relisez les œuvres des classiques, camarades. Et puis, vous parlez de la Russie entière, déclarée indivisible par Poutine. Oui, oui, vous, en parlant de votre “Russie unie” (nom du parti de Poutine), vous êtes du côté du gouvernement actuel, et non du peuple qui est sous le joug de Poutine depuis tant d’années, sous le joug du fascisme de Poutine.

… l’empire sera détruit ! … je crois que Raska (Russie) avec sa capitale doit être détruite ! … Personnellement, je suis contre l’existence d’un État appelé la Russie. Je suis contre l’existence servile et misérable du peuple russe. Personnellement, je préconise que les régions elles-mêmes décident dans quel État elles veulent vivre. Elles doivent décider par un vote sincère, pas avec un référendum truqué comme celui qui a eu lieu en Crimée en 2014. En tant que marxiste-léniniste, je m’oppose au transfert de territoire aux États capitalistes. Mais, d’un autre côté, je suis contre l’entrée des îles Kouriles dans l’empire russe fasciste. Je préconise que les gens décident eux-mêmes comment ils vivront. Et je suis également contre l’annexion de la Crimée par Poutine, et dans tous les cas, je suis contre l’existence de l’État de Russie. L’empire russe sera bientôt détruit de toute façon. Et détruit non pas en faveur de certains pays capitalistes, mais en faveur du peuple. Personnellement, je suis pour le Kouban libre, pour l’Oural libre, la Sibérie libre et la liberté d’autres territoires. L’empire sera détruit ! Liberté aux régions, mort aux empires !

Remarque : dans la foulée de l’effondrement du bloc socialiste et de l’URSS en 1992, l’effet de domino s’est poursuivi. La Fédération de Russie avait commencé elle-même à se disloquer. La lointaine Yakoutie avait déclaré son indépendance et était devenue la République de Sakha. Le Tatarstan, le Bachkortostan et la Tchétchénie avaient également proclamé leur souveraineté. L’Oural avait planifié également un référendum que Moscou a su interrompre à temps. On avait appelé cela la “Parade des souverainetés”.

Poutine encourage les indépendantistes et les régionalistes dans les pays étrangers. Il soutient des référendums en Ukraine, Crimée et Donbass, les Catalans en Espagne. Il est l’idole des Basques. Par contre, il interdit les référendums en Russie et emprisonne leurs partisans.

La prison des peuples qu’est la Russie actuelle craquera, et les peuples enfin libérés rendront un jour hommage à Darya Polyudova

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.