Arrestations pour le 100e jour de grève de la faim d’Oleg Sentsov

Le régisseur ukrainien Oleg Sentsov est en grève de la faim depuis 100 jours en Sibérie. Des protestations ont été organisées devant les ambassades russes dans différents pays. À Moscou, des écrivains et des militants ont fait des piquets. Un concert a été improvisé près du monument à Griboïedov. 11 de ses participants ont été arrêtés.

Arrestation d'Olga Mazurova et d'autres militants © Grani.ru Arrestation d'Olga Mazurova et d'autres militants © Grani.ru
Le régisseur ukrainien a été arrêté par l’occupant russe en Crimée en 2015 et condamné à 20 ans de prison, puis déporté en Sibérie. Hier, pour son 100e jour de grève de la faim, des militants ont organisé des actions à Moscou. Sur la place Pouchkine, les écrivains Lioudmila Ulitskaya et Alisa Ganieva ainsi que d’autres personnalités ont fait des piquets de protestations et des déclarations en faveur de sa libération.

Devant le monument dédié à l’écrivain Griboïedov, un concert a été improvisé. La police est intervenue en compagnie des agents du centre « E » (Centre de lutte contre l’extrémisme), dont l’odieux Alexei Okopny. Une dizaine de participants ont été arrêtés. Qu’à cela ne tienne, ils ont poursuivi le concert dans le fourgon cellulaire qui les conduisait au commissariat en chantant des chansons de Bulat Okoujdava.

Le Centre E, filme les opposants pour Lubyanka © Grani.ru Le Centre E, filme les opposants pour Lubyanka © Grani.ru
Des actions ont eu lieu également devant les missions diplomatiques russes de différents pays. Elles étaient organisées par « PEN Club international ». Il s’agit d’une association internationale d’écrivains  fondée en 1921 par Catherine Amy Dawson Scott. Elle a pour but de rassembler des écrivains attachés aux valeurs de paix, de tolérance et de liberté.

Malgré les protestations internationales, le Kremlin reste impassible. Il n’a pas cédé à la demande formulée par la mère d’Oleg Sentov de libérer son fils, ainsi qu’aux pétitions de cinéastes, représentants de cercles artistiques et intellectuels. On avait espéré en vain que le déroulement de la Coupe du monde de football en Russie aiderait à attendrir le Kremlin. Les rencontres d’Emmanuel Macron avec Poutine n’ont eu aucun effet sur le sort d’Oleg Sentsov ni les réceptions de Poutine par Angela Merkel à Berlin ni sa dernière invitation aux noces de la ministre des affaires étrangères autrichienne, Karen Kneissl, avec laquelle il a dansé.

Dans le fourgon cellulaire. © Grani.ru Dans le fourgon cellulaire. © Grani.ru
 La grève de la faim d’Oleg Sentsov se transforme en honte pour les démocraties européennes dont les dirigeants n’ont exprimé que des protestations purement formelles.

Heureusement, des associations et des particuliers n’ont pas renoncé au combat. Parmi eux, des militants russes qui risquent leur propre liberté en exigeant la libération d’Oleg Sentsov et de tous les prisonniers politiques de Russie.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.