Poutine part pour l’ONU

Poutine part pour l'ONU © Elisa Espouy
Le poète Andrei Orlov, pseudonyme Orlusha, a écrit un poème satirique pour décrire le départ de Poutine à l’assemblée générale de l’ONU où il est intervenu le 28 septembre 2015. Poutine s’est envolé vers ces trois lettres ONU. En russe, une combinaison de trois autres lettres signifie: « Allez au diable ! » Krouchtchev s’était déchaussé pour frapper la table de sa chaussure en guise d’argumentation, disant aux participants qu’il leur montrera « mêre Kouskina », c’est-à-dire qu’il fera voir les pierres.
Dans les bagages de Poutine, vous verrez le missile Buk qui a abattu le Boeing malaisien au Donbass, un missile nucléaire Iskander qui menace l’Europe depuis sa base de Kaliningrad, les valeurs spirituelles, dont le président se réclame, des T-shirts « Notre Crimée » à son effigie, un laissez-passer pour accéder à la plage de Yalta, un kilo de crevettes biélorusses puisque ce pays produit tous les substituts aux produits interdits d’importation en Russie, des enfants au ventre dénudé qu’aime embrasser Poutine, Koni le chien de Poutine qui voyage en jet privé pour rejoindre son maître, ses acteurs, conseillers et propagandistes préférés. En bref, toute l’activité qui précède cet événement tant attendu : le discours de poutine devant l’assemblée générale de l’ONU.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.