Les indicateurs des effets de la garde classique (1 WE sur 2) sur les familles

Avertissement : Le contenu de ce billet sera régulièrement modifié en fonction des mises à jour. Ce billet à été révisé le 29 juin 2014.

 

1) Indicateurs quantifiables (approuvés par la communauté scientifique)

  • Environ 20% des enfants ne voient jamais leur père (Contacts réduits avec un parent)[1].
  • 71 % des décrocheurs au secondaire n'ont pas de père[2].
  • 90 % des enfants qui font une fugue n'ont pas de père[3] :
  • Environ 1000 suicides par an des pères de famille qui ne parviennent plus à entretenir leurs liens avec leurs enfants[4].

 

2) Avis divers (approuvés par la communauté scientifique)

  • La recherche montre que les conflits entre parents augmentent avec la garde physique exclusive ordonnée par le tribunal[5].
  • Nécessite une bonne entente entre les parents[6].
  • Désengagement des parents non gardien[7].
  • Le pire pour un enfant est de perdre un parent aimant[8]
  • Perte de l'un des deux fournisseurs de soins principaux[9].
  • Dans certain cas, pour échapper à la douleur du conflit de loyauté, l’enfant décide de rejeter totalement l’un de ses parents. Cela n’est possible que parce qu’un parent possédant l’hébergement principal fait entrer l’enfant dans un système de pensée qui inclut le rejet de l’autre lignée comme seule solution acceptable[10].
  • Les enfants grandissant sans père dans une famille monoparentale sont à risque de suicidaire élevé[11].
  • Dans les familles monoparentales ou recomposées les garçons sont beaucoup plus sujets au suicide[12].
  • Les jeunes qui n’ont pas leur père montrent un niveau élevé de dépression et de suicide[13].
  • Diabète de l'enfant mal contrôlé[14].
  • Asthme[15].
  • Les garçons traduisent leur souffrance par une grande agressivité[16].
  • A l’adolescence les filles sont davantage sujettes à l’apparition d’une délinquance sexuelle précoce[17].
  • Les jeunes qui n’ont pas de père montrent des niveaux élevés de délinquance[18].
  • Plus d'accident[19].
  • Plus de problèmes comportementaux[20].
  • Niveau élevé de dépression chez l'enfant[21].
  • Abus de substance illicites et licites[22].
  • Toxicomanie[23] [24] [25].
  • Alcool[26].
  • TDAH (Trouble Déficit de l'Attention Hyperactivité)[27] [28].
  • Comportements dits antisociaux (agressivité, vol, non-respect des règles, impulsivité, opposition, mensonge et vandalisme)[29].
  • Abus sexuel sur les enfants[30].
  • Les jeunes qui n'ont pas de père sont davantage victimes d'exploitation, de mauvais traitements et ont une plus faible estime d'eux-mêmes[31].
  • Décrochage scolaire[32] [33].
  • Parentectomie. Les parentectomies sont psychologiquement mortelle pour les enfants et les parents[34].
  • Aliénation parentale[35].
  • Pauvreté des mères monoparentales[36].
  • La monoparentalité contribue a l'aggravation des inégalités H/F[37].
  • Baisse du niveau de vie des enfants[38].
  • Accroissement des conflits[39].
  • Début des premiers incidents de violence[40].
  • Une majorité d'enfants se plaignent de ne pas assez voir leur père[41].
  • Relation d'emprise à la mère lorsqu’elle le parent gardien[42].
  • La relation « beau-père – enfant » détruit la relation père-enfant. La relation père-enfant est beaucoup plus structurante que la relation « beau-père – enfant ». La valeur filiative est irremplaçable[43].
  • L’éloignement d’un parent est source de difficultés pour les enfants : Irritabilité, sentiment d'insécurité, rapports sociaux plus difficiles[44].
  • Il ressort d’un certain nombre d’études qu’après la séparation, au fur et à mesure que les années passent, la fréquence des contacts entre le père et ses enfants diminue lorsque la mère a obtenu la garde exclusive[45].
  • Quand le père obtient la garde exclusive, on observe qu’avec le temps, les mères rendent plus fréquemment visite à leurs enfants[46].

 

3) Avis contestés par la communauté scientifique

  • Tout enfant possède 3 pères : le fonctionnel, l’affectif et le géniteur. Pour l'enfant, seul le père fonctionnel est important, qui est aussi celui que la mère à choisi.
  • Le père est porteur de loi.
  • Le père castrateur.
  • Les enfants ont surtout besoin de leur mère jusqu’à 6 ans (jusqu'à 3 ans, jusqu'à 2 ans, jusqu'à 1 an, etc.).
  • Les enfants ne doivent pas découcher de chez la mère avant 6 ans (avant 3 ans, avant 2 ans, avant 1 an, etc.)..
  • Les mères sont plus aptes à s’occuper et à éduquer les enfants.
  • Les enfants ont besoin d’avoir une figure d’attachement principale.
  • La figure d'attachement principale est le "premier fournisseur de soin".
  • Les enfants préfèrent leur mère.
  • Les pères sont plus violents que les mères.
  • Les enfants ont besoin du père à l'adolescence.
  • Le calendrier de Brazelton modifié par Maurice Berger et Jacqueline Phélip.

 

4) Avis reposant sur le bon sens

  • Convient lorsque les horaires de travail d'un des deux parents sont incompatibles avec les besoins de l'enfant (hôtesse de l'air, infirmière, routier, militaire, etc.).
  • Convient lorsque l'éloignement d'un des parents nécessite un temps de transport conséquent pour l'enfant.
  • Convient lorsqu'un des parents refuse d’assumer sa responsabilité parentale.
  • L'enfant a plus de difficulté pour souhaiter le changement de son mode de résidence (le passage vers une résidence alternée est plus difficile pour lui).
  • L'enfant mais passe moins de temps avec l'un de ses deux parents. Il pense qu'il n'est pas chez lui mais chez un visiteur. Perte des repères parentaux habituels.
  • L'enfant change autant de lieu de vie que dans le cadre d'une résidence alternée, si ce n’est plus (cas du DVH élargit), mais passe plus de temps dans l'un de ses deux domiciles.
  • Difficultés pour prendre les décisions liées à l'autorité parentale partagée.
  • Incite le parent gardien à ne pas respecter l'autorité parentale conjointe.
  • Difficultés pour le parent non gardien de participer au quotidien de l'enfant.
  • Non-représentation d'enfants plus fréquente.
  • Facilite l'éloignement géographique volontaire du parent gardien dans le but de briser les liens de l'enfant avec le parent non gardien.
  • Vie sociale pour le parent gardien plus difficile. Difficulté pour les parents gardiens de refaire leur vie.
  • Difficultés de contacts entre les enfants et la famille du parent non-gardien (grands-parents, cousins, etc.).

 


[1] Quand la séparation des parents s’accompagne d’une rupture du lien entre le père et l’enfant : Lien

[2] Rapport de recherche du Professeur Edward Kruk. : Lien

[3] Rapport de recherche du Professeur Edward Kruk : Lien

[4] Travaux préparatoires à l’élaboration du Plan Violence et Santé en application de la loi relative à la politique de santé publique du 9 août 2004 - Docteur Anne TURSZ - Mai 2005 - approuvé par le Ministère de la Santé et des Solidarités - Vers page 71 : Lien

[5] Rapport de recherche du Professeur Edward Kruk (2008) : Lien

[6] Exposé de M. Jan Piet H. de Man, pédopsychologue et psychologue de la famille - Doc 51 1673/014 - Chambre des Représentants de Belgique - 27 janvier 2006 - Rapport fait au nom de la sous-commission Droit de la Famille par Mme Valérie Déom : Lien

[7] Rapport parlementaire N 2832 du 25 janvier 2006 relatif a la famille et aux droits des enfants : Lien

[8] Edward Kruk, réunion 27, Vancouver : Lien

[9] Rapport de recherche Edward Kruk (2008) : Lien

[10] Gérard Poussin - Contribution à la Mission d'information sur la famille et les droits des enfants - Assemblée nationale - 25 janvier 2006 : Lien

[11] Swedish population study into the consequences of single-parent families on children, Ringbäck Weitoft, Hjern, Haglund, Rosén, 2003 - référencée dans le Rapport de Peter Tromp - 2009.(voir site New Zealand Centre for Political Research)

[12] La relation père-enfant et l’ouverture au monde - Daniel Paquette – 2004 : Lien

[13] Rapport de recherche du Professeur Edward Kruk (2008) : Lien

[14] Holmes 2007 référencé dans le Rapport de Peter Tromp (2009).(voir site New Zealand Centre for Political Research) : Lien

[15] Holmes 2007 référencé dans le Rapport de Peter Tromp (2009).(voir site New Zealand Centre for Political Research) : Lien

[16] Etude Elisabeth Martin Lebrun - la prévention des troubles psy : Lien

[17] Etude Elisabeth Martin Lebrun - la prévention des troubles psy : Lien

[18] Rapport de recherche du Professeur Edward Kruk (2008) : Lien

[19] Swedish population study into the consequences of single-parent families on children, Ringbäck Weitoft, Hjern, Haglund, Rosén, 2003 - référencée dans le Rapport de Peter Tromp - 2009.(voir site New Zealand Centre for Political Research) : Lien

[20] Rapport de recherche du Professeur Edward Kruk (2008) : Lien

[21] Swedish population study into the consequences of single-parent families on children, Ringbäck Weitoft, Hjern, Haglund, Rosén, 2003 - référencée dans le Rapport de Peter Tromp - 2009.(voir site New Zealand Centre for Political Research) : Lien

[22] Rapport de recherche du Professeur Edward Kruk (2008) : Lien

[23] Swedish population study into the consequences of single-parent families on children, Ringbäck Weitoft, Hjern, Haglund, Rosén, 2003 - référencée dans le Rapport de Peter Tromp - 2009.(voir site New Zealand Centre for Political Research): Lien

[24] Saint-Jacques, McKinnon, & Potvin - 2000 - référencé dans le Rapport de Peter Tromp - 2009.(voir site New Zealand Centre for Political Research) : Lien

[25] La relation père-enfant et l’ouverture au monde - Daniel Paquette – 2004 : Lien

[26] Swedish population study into the consequences of single-parent families on children, Ringbäck Weitoft, Hjern, Haglund, Rosén, 2003 référencée dans le Rapport de Peter Tromp : Lien

[27] Etude de Strohschein - 2007 - référencée dans le Rapport de Peter Tromp – 2009.(voir site New Zealand Centre for Political Research) : Lien

[28] La relation père-enfant et l’ouverture au monde - Daniel Paquette – 2004 : Lien

[29] La relation père-enfant et l’ouverture au monde - Daniel Paquette – 2004 : Lien

[30] Holmes, 2007; AMK, 1999, 2000, 2001 référencé dans le Rapport de Peter Tromp – 2009.(voir site New Zealand Centre for Political Research) : Lien

[31] Rapport de recherche du Professeur Edward Kruk (2008) : Lien

[32] Saint-Jacques, McKinnon, & Potvin, 2000 - référencé dans le Rapport de Peter Tromp - 2009.(voir site New Zealand Centre for Political Research) : Lien

[33] La relation père-enfant et l’ouverture au monde - Daniel Paquette – 2004 : Lien

[34] Dr. Frank Williams Washington DC, October 20 1990 : Lien

[35] Rapport de recherche du Professeur Edward Kruk (2008) : Lien

[36] Les familles monoparentales - Insee Première N°1195 - juin 2008 : Lien

[37] Les aspects psycho-sociaux des familles monoparentales : Lien

[38] Rapport de recherche du Professeur Edward Kruk (2008) : Lien

[39] Rapport de recherche du Professeur Edward Kruk (2008) : Lien

[40] Rapport de recherche du Professeur Edward Kruk (2008) : Lien

[41] Parenting through family transitions - Paul R. Amato : Lien

[42] Divorce et mode de garde : quel constat à la post-adolescence ?  - Claire Van pevenage – 2004 : Lien

[43] Chritian de Flavigny - « Avis de Tempête sur la Famille ».

[44] Enfants du divorce : le poids du déménagement - Sanford L. Braver - William V. Fabricius - Ira M. Ellman (Arizona State University).

[45] Seltzer et al., 1989; Maccoby et al., 1993 : référencées dans : Sharon Moyer - Les Ententes Relatives à la Garde des Enfants : Caractérisitiques et Répercussions - 2004-FCY-3F - Ministère de la Justice du Canada - §6.1 - Page 33 : Lien

[46] Maccoby et al., 1993 : référencée dans : Sharon Moyer - Les Ententes Relatives à la Garde des Enfants : Caractérisitiques et Répercussions - 2004-FCY-3F - Ministère de la Justice du Canada - §6.1 - Page 33 : Lien

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.