Municipales 2020, je m'engage pour la liste" Pour Montluçon, changeons la donne

La France est riche de ces grandes villes, de ses campagnes et de ses villes moyennes dans lesquelles habite 20% de la population du pays. Montluçon est l'une d'elles, c'est la ville de mon enfance, de ma jeunesse. Une ville attachante, riche de son histoire sociale, riche de ses habitants.

Montluçon, ma ville par Pierre Mansat*

La France est riche de ces grandes villes, de ses campagnes et de ses villes moyennes dans lesquelles habite 20% de la population du pays.

Montluçon est l'une d'elles, c'est la ville de mon enfance, de ma jeunesse.

Une ville attachante, riche de son histoire sociale, riche de ses habitants.

Alors comment ont-ils pu, ceux qui dirigent cette municipalité depuis 19 ans, fouler aux pieds la dignité des Montluçonnais.e.s ?

Parce que c'est bien de cela dont il s'agit.

Le respect de la dignité est l'un des fondement d'une politique publique municipale.

Une dignité foulée aux pieds quand tant d'affaires pourries sont le fait de l'équipe municipale ou de ses proches.

Une dignité foulée aux pieds quand des quartiers entiers ne sont pas respectés au regard de l'entretien des espaces publics ?

Une dignité foulée aux pieds quand des sujets majeurs pour les habitants de Montluçon _dont la majorité a aujourd'hui plus de 60 ans_ la santé, les soins n'ont pas été un sujet majeur, central dans les préoccupations de l'équipe sortante.

Dignité encore quand on pense à tous ces équipements publics privatisés, car si le public est bien au service de l'intérêt général, ce n'est pas vraiment le cas des intérêts privés.

Dignité encore quand les besoins de déplacements, ne sont pas à la hauteur des besoins. Autant dans les liens par chemin de fer avec le reste du pays, que dans l'agglomération. Ce droit à la mobilité est l'un des premiers pour une ville dynamique, solidaire.

Dignité encore quand des équipements publics comme les maisons des associations ne sont pas dotées de wi-fi, franchement au XXIe siècle?

Révélateur de la considération vis à vis des propositions et des avis des citoyens.

Alors que de toute la société [ gilets jaunes] monte l'exigence d'une démocratie continue, seule façon de revivifier la démocratie représentative.

Méconnaissance absolue de ce qui fait la richesse d'une ville moyenne, non pas la recherche illusoire d'un investisseur miracle venant créer des emplois: une ville à taille humaine, aux rapports personnels facilités, un savoir faire important, la possibilité d'une économie circulaire et collaborative axée sur l’exploitation des ressources agricoles et naturelles toutes proches, un centre ancien patrimonial

Une ville ressource pour le tourisme vert qui se développe dans la campagne bourbonnaise [le bocage], les Combrailles, la forêt de Tronçais, les châteaux de l'Allier.

Une ville aux atouts culturels: un centre dramatique national, un musée des musiques populaires [pour lequel aucune promotion est organisée alors qu'à Moulins le musée des costumes attire des dizaines de milliers de visiteurs]

Une ville ou se développe une intense activité d’accueil de congrès, regroupements nationaux, championnats, etc.

Oui dix-neuf ans c'est trop, il est grand temps que la droite cède la  place: "prenez la porte" et plein succès à la liste "Montluçon, changer la donne" qui propose une réinvention locale des biens communs et redonne fierté et estime de soi.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.