Décret des 15 minutes : Pourquoi les prix des VTC vont baisser...

Le premier Octobre prochain, tout client souhaitant commander un véhicule de tourisme avec chauffeur devra attendre un délai de quinze minutes entre l'instant de la commande et l'arrivée de son chauffeur. Loin d'être un frein au développement de ce nouveau business, cette mesure pourrait au contraire produire une belle accélération du concurrent du taxi notamment en région parisienne, en provoquant des gains de productivité répercutés sur les prix au bénéfice des consommateurs. Explications :

Le nerf de la guerre en matière d'exploitation transport, c'est la disponibilité, et plus que tout, la capacité à réguler l'offre face à la demande. Disposer d'un délai de quinze minutes entre la commande du client et l'arrivée du chauffeur n'est pas nécessairement un handicap, bien au contraire.


En connaissant les destinations des client précédents, l'exploitant VTC pourra considérer comme disponibles ses véhicules un quart d'heure avant leurs arrivées respectives sur place, et préparer l'enchaînement productif sur la course des clients signalés en temps réel. Tout ceci avec un minimum de kilomètres de repositionnement. Avec un minimum d'adaptation sur les lignes de codes des applis, le tour et joué.

Si cette anticipation ne comprime par le délai obligatoire des quinze minutes, elle octroie des gains de productivité qui une fois répercutés pour partie sur le prix devrait compenser la perte de réactivité de ces nouveaux acteurs de la mobilté urbaine...

Et si c'est quinze minutes étaient en fait une aubaine au développement des VTC ?
l'argument prix à quinze minutes près, ça se regarde... Surtout lorsque le prix est forfaitaire, fixé à l'avance et sans surprise...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.