Vincent Giret sur France Info : la désinformation* au service d'UBER

Lors de sa chronique radiodiffusée sur France Info vendredi 14 Novembre, Vincent Giret, journaliste au Monde, France Info et Arte  a "décrypté" pour son auditorat les tenants et les aboutissants d'une profonde mutation de l'économie actuelle. Le cas d'école analysé, c'est UBER, qu'on ne présente plus...

Voici donc une start-up qui n'éxistait pas il y a cinq ans valorisée aujourd'hui à près de vingt cinq milliards de dollars par les marchés.
Son succès s'expliquerait selon le journaliste par deux mots : accélération (supportée par une "énorme vague d'innovation technologique") et asymétrie, permettant à un petit acteur d'un marché de menacer des positions acquises par d'autres en situation de monopole.

 

La guerre des taxis : une mutation de l'économie © France Info

S'il y a eu certes innovation de la part des ingénieurs de Travis Kalannick, j'opposerai deux autres mots pour expliquer son succès : Mépris de la Loi et asservissement.


Mépris de la Loi, car ce qu'oublie de mentionner le journaliste, c'est que l'entreprise (coutumière du fait un peu partout sur la surface du globe) fait l'objet en France d'une action en Justice non pas de la part des seules sociétés de taxis, mais bien de ses propres concurrents sociétés de VTC.
Les prestations de transport d'UBER relèveraient d'une concurrence déloyale en s'appuyant sur un réseau de chauffeurs constitués de particuliers rémunérés. Rappelons également l'appel suspensif du jugement récent de la même entreprise (condamnée à 100 00 euros d'amende), suite à la procédure engagée par la DGCCRF "pour pratiques commerciales trompeuses".

Asservissement, car ce qu'omet de mentionner également le "journaliste", c'est que la valorisation d'UBER s'est faite non pas du seul fait de l'innovation mais surtout d'une exploitation honteuse des chauffeurs. Ce ne sont pas les seuls chauffeurs de taxi concurrents historiques qui sont menacés par le modèle économique d'UBER, mais bien ses propres chauffeurs affiliés ! Tout récemment encore en Octobre dernier, les chauffeurs du réseau californien de la start-up de San Francisco se sont rassemblés pour manifester leur mécontentement (notre document) relatif notamment à leurs conditions de rémunération. (cf article d'Euronews).

Enfin pour terminer en beauté, le choniqueur cite pour appuyer sa démonstration au terme de son intervention l'économiste américain Jérémy Rifkin, qui évoque la mutation du capitalisme vers "l'économie du partage" dans lequel le coût de certains services vont s'effondrer...

Evoquer l'économie du partage en citant UBER, est en l'espèce très amusant !

Car justement Jérémy Rifkin prédit... l'éffondrement d'UBER...

Jeremy Rifkin: "La société Uber va être balayée à terme" © LEXPRESS.fr

 

 

 

 

 

 

 

*La désinformation est un ensemble de techniques de communication visant à donner une fausse image de la réalité, dans le but de protéger des intérêts privés et d'influencer l'opinion publique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.