UBER : La CGT taxi du Rhône communique sur l'affaire "Uberpop"

 

La sécurité publique en question en France et ailleurs...

Je remercie la CGT taxi du Rhône pour les précisions apportées dans son communiqué :

"Afin de déterminer les conditions contractuelles avec lesquelles le service de la société UBER dénommé « Uberpop » est proposé aux particuliers, les militants et sympathisants de la section CGT taxi du Rhône ont infiltré ce service en faisant acte de candidature.

Plusieurs militants et sympathisants se sont inscrits à ce service à Lyon mais aussi à Paris. Reprenant notre « modus operandi » d’autres actions sont désormais en cours dans d’autres villes de France à Bordeaux, Toulouse et Lille.

Afin de ne pas contrevenir à la Loi applicable aujourd’hui en France, aucun trajet n’a été réalisé, aucun virement bancaire (fut-il sur un compte domicilié à l’étranger) n’a été reçu comme il est confirmé sur le blog de la société Uber en date du 25 novembre.

Toutefois, la section CGT taxi du Rhône confirme sans réserve l’intégralité des propos rapportés dans le blog Mediapart de Monsieur Pierre Peyrard, s’agissant du contenu d’échanges de mails récents entre un chauffeur et la société UBER. Ces échanges ont été transmis à notre avocat."


La suite du communiqué est en téléchargement libre ici : http://pdf.lu/O5n4

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.