Le marché du transport public de personnes à titre onéreux est en pleine mutation.

En France, comme partout ailleurs dans le Monde, il ne se passe pas un jour sans que la révolution numérique mobile ne bouleverse la donne :

Les clients disposent désormais d’outils propriétaires pour localiser à proximité de leur lieu de prise en charge les chauffeurs disponibles qu’ils souhaitent solliciter directement pour être transportés.

De nouveaux standards de qualité dans l’exécution des prestations apparaissent associant l’ergonomie de l’internet mobile à l’exigence légitimement attendue d’un métier de services. Réactivité, transparence et excellence en sont les maitres-mots.

Ces nouveaux usages s’inscrivent dans le contexte de la civilisation urbaine du XXIe siècle, où le « tout automobile » n’a désormais plus sa place.

De nouveaux défis collectifs nous sont fixés où nous devons résoudre ensemble avec les pouvoirs publics des problématiques complexes d’ordre de :

-       performance économique dans des zones à forte densité urbaine, (décongestion du trafic, performance des déplacements)

-       mais aussi écologiques (limitation du CO2 rejeté dans l’atmosphère),

-       et de santé publique (limitation des émanations de particules fines de diesel déclarées cancérogènes par un récent rapport de l’OMS).

Tout ceci nous confirme dans l’idée qu’il y a de belles opportunités de croissance et d’emplois pour le métier de chauffeur en cette période de crise économique et de transition écologique (covoiturage).

Tout ceci nous confirme qu’il est inutile et contreproductif d’opposer une corporation à une autre, persuadés de la complémentarité de nos métiers.

Tout ceci nous confirme qu’il est devenu nécessaire d’informer nos clients que nous défendrons avant tout leurs intérêts en défendant nos professions dans un environnement concurrentiel que nous souhaitons contribuer à apaiser sans renoncer à en dénoncer publiquement les abus.

Il en va également de l’image de notre pays, où l’innovation, l’esprit d’entreprise et la responsabilité citoyenne doivent être conjugués avec une certaine idée du service.

C’est la raison pour laquelle, devant le choc provoqué par les débordements de quelques irresponsables lors de récentes manifestations, nous avons décidé de créer "l’Union Nationale des Chauffeurs Courtois".

l’UNCC a pour objet de créer un espace d’échanges, d’écoute et de défense des intérêts économiques de nos entreprises dans le respect de chacun, de la diversité des acteurs du marché, de leurs contraintes réglementaires quelque soit leur statut professionnel, quelque soit leur métier du transport de personnes à titre onéreux.

Nous insisterons également sur l’exigence de qualité du comportement des femmes et des hommes membres de notre association comme pour ceux qui se destinent à exercer l’un de nos métiers ici ou là dans notre pays parmi les plus visités au Monde.

Si vous vous reconnaissez dans les valeurs que nous défendons, adhérez à notre association !

Car nous ne voulons plus revoir cela, ici à Paris et partout sur internet au delà de nos frontières : 

Des taxis grévistes caillassent les VTC © itele

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.