Si le régime d'Ahmadinejad est parvenu à étouffer l'immense vague verte qui a envahi l'Iran à l'été 2009, c'est d'abord grâce à eux, à ces bassidji, ces miliciens, qui quadrillent, surveillent, et répriment les contestataires, par fidélité au guide suprême iranien, Ali Khameneï. Qui sont-ils ? Combien sont-ils ? Comment et pourquoi agissent-ils ? Pendant près de trois ans, le réalisateur Mehran Tamadon a suivi, et filmé, quatre de ces fidèles soldats du régime. Partenaire de ce film unique, Mediapart diffuse en exclusivité trois scènes de Bassidji, qui sort en salles mercredi 20 octobre.


La semaine passée, nous diffusions un premier extrait, puis un second. Voici le troisième :

 

 

Rendez-vous mercredi dans les salles, et sur Mediapart pour un grand entretien avec Mehran Tamadon.

 

Toutes les infos pratiques sur Bassidji, qui sort en salles un peu partout en France, c'est ici !
«J'ai rencontré les bassidjis il y a huit ans, juste avant le tournage de mon premier film sur les mères de martyrs de la guerre Iran-Irak...» Pour Mediapart, le réalisateur iranien, Mehran Tamadon, raconte la genèse de son film très attendu. C'est .

Qui sont les bassidji, ces miliciens qui sèment la terreur au nom d'Ahmadinejad
? Une enquête de Mediapart à lire en cliquant ici.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.