Les Apprentis Sorciers...

Quand on entend, aux journées de La Rochelle Laurent Baumel, puis Christian Paul , tous deux députés socialistes dits frondeurs, déclarer aux journalistes : « Nous ne voudrions pas revoir un 21 avril 2001 et que le choix au 2ème tour soit entre la Droite et le Front National !... »( Ah les braves gens !), on croit rêver à 3 mois des Primaires à gauche,et à 6 mois des Présidentielles !...

Que n’y ont-ils pensé depuis deux ans au lieu de profiter de leur statut de parlementaires pour entreprendre des opérations de guérilla à l’intérieur de la majorité, sans résultats probants ( et sans sanction à leur encontre…) sauf de contribuer activement à une stérile et suicidaire confusion?...
Mais parce que le but n’était pas de faire tomber le gouvernement, mais de préparer, d’une part, les législatives de 2017 et , d’autre part pour les dits frondeurs, de prendre la direction du Parti Socialiste, avec ses moyens financiers et ses réseaux. Tout cela bien sûr dans l’intérêt du peuple, évidemment ….
Quand on voit deux leaders de qualité et qui ont des idées, comme Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, embourbés dans un rendez-vous trop arrosé à Frangy, le premier s’estimant intouchable ( Non mais sans blague, je suis Ministre de l’Économie, quoi !...) et le second se croyant obligé de démissionner par solidarité , mais aussi pour faire oublier aux militants qui le suivaient sa présence au gouvernement ( qui fut pourtant constructive ), les deux compères habillant les conséquences de cet excès de boisson de nobles sentiments et de défense des intérêts du peuple., on ne peut que constater qu’ils sont à présent concurrents et bientôt adversaires. L’un et l’autre sont décidés à aller jusqu’au bout, bien que conscients qu’ils n’ont aucune chance de devenir Président de la République tant la Gauche est « éparpillée façon puzzle » !...
Quand on assiste , fête de l’Huma, au bal des candidats à la Primaire, de la Gauche « façon puzzle » virevoltant autour de Mélenchon ( sans doute le plus sincère du lot) et essayant de convaincre les militants et habitués de la Fête de l’Huma sans beaucoup de succès, on ne peut que comprendre la prudence de Pierre Laurent . Lui ne fait pas dans l’improvisation, il a la responsabilité d’un vieux parti historique qu’il veut sauver de la disparition. Il reste sur des généralités pour être libre de saisir toute opportunité, tout accord pour qu’aussi bien au Parlement que dans les élections locales, le Parti Communiste continue à exister.
Et il s’agit de la Gauche , pas de l’extrême gauche ou de l’ultra gauche…
Ah oui, j'ai failli oublier le jeune ambitieux "En Marche". J'ai cru , un temps, que c'était le fils spirituel de François Bayrou, mais ce dernier a fait parfois des propositions cohérentes. "Le Marcheur"est en train de savourer une popularité qui le ravit et glane les idées qui plairont à celles et ceux qui se déterminent non en fonction de la compétence mais bien sur le "coefficient binette" et sur une bonne campagne de com....
Alors, au lieu de se goberger en plaisantant sur la primaire de droite , qui sera sûrement saignante, pleine de chausse-trappes et de trahisons, mais d’où il sortira un candidat à l’élection présidentielle, on ne peut que souhaiter que les apprentis sorciers de ces multiples Gauches fassent abstraction de leurs différentes ambitions personnelles , non pas dans l’intérêt du peuple, ce à quoi nous ne croyons plus de leur part, mais pour que le Président de la République élu en 2017 soit de gauche , socialiste et capable d’assumer les responsabilités de Chef de l’État. .
Nous pouvons qu'être solidaires de Bruno Leroux à qui il faut reconnaître une préoccupation constante lorsqu'il appelle avec gravité à l'unité socialiste dans la majorité. Didier Guillaume, au Sénat, le rejoint dans cette exhortation .  Il va falloir aux apprentis sorciers beaucoup d'abnégation ou , plus simplement ,qu'ils se livrent à un calcul réaliste quant à leurs propres chances dans tous les cas de figure. Il y a du boulot, parce qu'en l’état, c’est pas gagné !...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.