Pierre RATERRON
Artite plasticien multi-medias, Novelliste ,Chroniqueur
Abonné·e de Mediapart

74 Billets

7 Éditions

Billet de blog 20 févr. 2016

Pierre RATERRON
Artite plasticien multi-medias, Novelliste ,Chroniqueur
Abonné·e de Mediapart

1979, Margaret Thatcher: I want my money back! 2016 David Cameron: We want your money first!

A Dublin, le 30 novembre 1979, Margaret Thatcher exigeait de l'Europe: " I want my money back!..." ( Je veux récupérer mon argent ), s'identifiant ainsi au royaume britannique. Et ça a payé, Mrs Thatcher ayant obtenu nombre de concessions majeures. Trente sept ans plus tard, David Cameron , fidèle à la tradition britannique, mais n'ayant pas le charisme de la Dame de fer, réclame au nom du peuple.

Pierre RATERRON
Artite plasticien multi-medias, Novelliste ,Chroniqueur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les conditions que Cameron met à sa résidence européenne ( il s'agit bien de résidence, car la Grande Bretagne a toujours été "une" et n'a jamais vraiment adhéré à une entité qui ne privilégie pas ses propres intérêts) reviennent à exiger de l'Europe: " We want your money, first!..." ( Nous voulons d'abord votre argent). Alors, bien sûr, pour préparer l'opinion, les milieux autorisés nous assurent que l'Europe fait front car, disent-ils, certaines exigences sont inacceptables...
Certes, il ne faut pas être grand clerc pour pressentir qu'il y aura finalement, fatalement, accord, car pour les britanniques leurs intérêts économiques prévalent toujours sur leurs intérêts politiques. Et les milieux économiques britanniques ont fortement intérêt à "résider" en Europe.
On ne peut s'empêcher de rêver à une France qui exigerait de l'Europe, entre autres, la suppression de cette règle technocratique des 3% ou la manifestation probante de son implication dans la défense effective du territoire européen, ou encore l'harmonisation des régimes sociaux et des fiscalités, tous domaines que la Grande Bretagne place après leurs intérêts économiques . De là à penser que c'est le seul langage que comprend l'Europe, il n'y a qu'un très petit pas qu'il est aisé de franchir...Néanmoins, la France ne peut se le permettre car elle est l'un des signataires du Traité de Rome, pas la Grande Bretagne.....
Enfin, on peut s'interroger sur cette manière de s'adresser à l'Europe et d'exiger, manière que la gauche, comme la droite républicaine abandonnent au Front National et à l'extrême gauche. Cette dernière n'est pas intéressée par la gouvernance du pays car cela la confronterait aux réalités du pouvoir. en revanche, l'extrême droite a la volonté de gouverner la France.
Il n'empêche que dans la situation actuelle, il semble périlleux que la position "virile" de la Grande Bretagne crée des émules chez les plus démunis, les plus dégoutés des postures politiciennes, les plus en attente d'un mieux-vivre , celles et ceux qui s'estiment les plus délaissés par l’État, que Madame Attrape-Tout excite, rameute et accueille à bras ouverts en leur promettant pour demain le bonheur et la prospérité. Du temps où la politique n'était pas influencée par les travers de la société de l'immédiateté et par l'émotion instantanée, on se moquait des politiques qui promettaient tout et son contraire selon l'expression: " Demain, on rase gratis". Aujourd'hui le pire qui puisse arriver, c'est que les plus démunis croient que demain, on rasera gratis!...

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim
Journal
L’imam Iquioussen, réclamé par la France, a été arrêté en Belgique
Visé par un mandat d’arrêt européen émis par la France, le prédicateur Hassan Iquioussen a été interpellé par la police belge vendredi, près de Mons. Il appartient désormais à la justice belge de se prononcer sur son éventuelle remise à la France. 
par Camille Polloni
Journal
« Les SDF étrangers ne sont pas les bienvenus » : un préfet ne devrait pas dire ça
Dans un tweet, le préfet de l’Hérault a déclaré vouloir « en finir avec la délinquance des SDF étrangers » à Montpellier, affirmant que les CRS « ne les lâcheraient pas ». Une stigmatisation assumée, dans la lignée de la politique prônée par Gérald Darmanin envers les « délinquants étrangers ».
par Prisca Borrel, Nejma Brahim et Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon