Mon projet de candidature à la Primaire Populaire

Alors que la primaire populaire est entrée dans sa phase de parrainage. Je veux y porter une candidature qui invite à questionner le format de ce rassemblement visant une victoire de la gauche en 2022. Je propose un conseil présidentiel et une démocratie liquide citoyenne respectée pendant la campagne et le mandat.

Candidature Pierre Schwarz à la Primaire populaire © Pierre SCHWARZ

Alors que la primaire populaire est entrée dans sa phase de parrainage. Je veux y porter une candidature qui invite à remettre en question le format de ce rassemblement visant une victoire de la gauche en 2022. Cette initiative citoyenne, soutenue par des personnes médiatisées comme Cyril Dion et Juliette Binoche (entre autres), dispose d’une équipe engagée à plein temps et de moyens financiers importants lui permettant de bénéficier d’une couverture médiatique conséquente et de bonnes chances de réussite.

Cependant, les propositions innovantes qui y sont faites se résument à un programme imposé de gauche, un mode de scrutin différent, et un parrainage citoyen des candidats.

Les personnes candidates peuvent être librement parrainées ou proposées, mais elles ne seront officiellement candidates que si elles acceptent de défendre un programme qu’elles n’ont pas elles-mêmes co-construit. Il faut évidemment qu’elles acceptent en cas de victoire d’être candidates à l’élection présidentielle. Rien n’est moins sûr. En outre, la grande nouveauté mise en avant est le mode de scrutin. Mais celui-ci, même s’il permet de dégager un vainqueur plus consensuel, n’empêche pas à certains électeurs d’être insatisfait du gagnant. Avec un gagnant récoltant 60% de mentions « bien », il peut évidemment y avoir plus de 40% d’insatisfaits (sans parler de ceux ayant sollicités un candidat qui ne serait même pas retenu dans les 10 finaux)

C’est pourquoi je propose une candidature, la mienne ou bien celle d’une autre personne ( en particulier une femme) désirant défendre mon point de vue suivant : pour ne frustrer personne, pour conserver une juste représentativité, pour innover librement dès à présent, ne désignons pas une personnalité « marquée » politiquement qui incarnerait le projet, mais désignons d’abord un « Conseil présidentiel » composé de ces personnalités plébiscitées (Imaginez par exemple autour d’une table Christiane Taubira représentant 15%, François Ruffin 9%, Jean-Luc Mélenchon 8%, Sandrine Rousseau 9%, Jean Marc Jancovici 8%, Aurélien Barrau 7%, Charlotte Marchandise 7%...) ayant pour rôle, non pas d’incarner, mais de conseiller, à la fois le ou la présidente, mais aussi les citoyens qui resteraient amenés à donner leur avis tout au long de la campagne et du mandat, par un système de démocratie liquide* par exemple. Il ne faut pas de chèque en blanc. Nous désignerons ensuite un candidat ou une candidate neutre pour ses qualités d’éloquence, de rhétorique et de charisme.  

L'alternative organisationnelle défendue par ma candidature © Pierre SCHWARZ L'alternative organisationnelle défendue par ma candidature © Pierre SCHWARZ

C’est pourquoi, dès aujourd’hui, vous pouvez déjà proposer mon nom, Pierre SCHWARZ, à la primaire populaire en cliquant-ici et en attendant de savoir celui ou celle qui finalement pourrait défendre le projet que je porte.

Pour que vive la démocratie.

Pierre Schwarz

* La démocratie liquide consiste à permettre aux citoyens de voter quand ils le désirent mais les non votants sont représentés par leurs représentants. Dans le cas du conseil présidentiel et de la démocratie liquide appliquée, le résultat du vote du conseil sera communiqué avant le vote final des électeurs. Ainsi, chacun connait le résultat de son vote personnel s'il ne vote pas. Exemple : Le ou la candidate demande si elle doit faire une interview sur un sujet dans un magazine. Le conseil présidentiel s'exprime à 75% pour et 25% contre. Cela signifie que le vote des non votants est "Pour". Ceux qui veulent alors s'exprimer "contre" peuvent reprendre leur vote et voter "contre". Idéalement, chaque votant pourra désigner son propre représentant, par thème. Dans se cas là, si ce représentant vote, il remplacera le vote du représenté (il devient prioritaire par rapport au vote du conseil) Dans l'exemple précédent, si le votant a désigné François Ruffin pour le thème de la communication, alors si Monsieur Ruffin vote "contre" au sein du conseil présidentiel, c'est ce vote qui remplace temporairement le vote du citoyen représenté (et non plus le "Pour" du conseil). Plus d'information sur wikipedia ici

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.